Une démarche administrative ?

Contactez votre Mairie 118 612

Conseil Général Départemental du département des Alpes de Haute Provence (04)

Blason et logo du département des Alpes de Haute Provence

Bienvenue dans le département des Alpes de Haute Provence (04) qui se situe dans la Région Provence Alpes Côte d'Azur.

La ville administrative la plus importante (chef Lieu) est Digne Les Bains.

Blason et Armes du département des Alpes de Haute Provence 04 Ancien logo du Conseil Général des Alpes de Haute Provence 04  avant qu'il change de nom Logo du Conseil Départemental des Alpes de Haute Provence 04

Président du Conseil Départemental

Monsieur Gilbert Sauvan

Né le 15 juillet en 1956 (60 ans) à Peyroules (Alpes de Haute Provence).
En fonction depuis le 04/10/2012. Il est également Député de la 1ère circonscription des Alpes-de-Haute-Provence. Et Il est aussi Conseiller général du Canton de Castellane depuis le 22 mars 1998
Nuance politique : Parti Socialiste (PS).

Courriel : gsauvan@assemblee-nationale.fr

 Site Internet Officiel :http://www.gilbert-sauvan.fr

Découvrez la liste des mairies dans le département des Alpes de Haute Provence.
Consultez la préfecture du département des Alpes de Haute Provence.
Le conseil général des Alpes de Haute Provence est dans la Région : Provence Alpes Côte d'Azur.
Résultats des élections cantonales 2011 dans le département des Alpes de Haute Provence (04).

Le département des Alpes de Haute Provence est composé de 30 conseillers départementaux
Le departement des Alpes de Haute Provence a une superficie de 6925 Km2.

  • En 2012 la population représentait 161241 personnes avec une densite de 23 personnes par Km2.
  • Le Conseil Général des Alpes de Haute Provence intègre 4 arrondissements, avec 15 cantons.
  • Vous trouverez 200 communes dans le Conseil Départemental des Alpes de Haute Provence.

Le département des Alpes de Haute Provence en quelques mots

Malgré de nombreux ravages au cours des âges, le département des Alpes-de-Haute-Provence a su préserver sa force de caractère et orienter son économie sur un plan favorable.


Il est surtout connu pour son climat clément, en toutes saisons, et compte notamment sur son tourisme pour générer un PIB satisfaisant.


Son patrimoine est riche en petites villes anciennes, voire très anciennes pour certaines car quelques-unes remontent à la préhistoire !


S’il faut reconnaître quelque chose à la cuisine du département des Alpes-de-Haute-Provence, c’est sa finesse et sa fraîcheur.


FERMER TOUS LES ACCORDÉONS CI DESSOUS

Histoire et situation géographique

Si César a mis un point d’honneur à mener la guerre des Gaules d’une main de fer, en décrivant même la moindre de ses péripéties dans un ouvrage portant un nom identique, il s’est heurté à quelques résistances tenaces. Non, nous ne parlons pas d’un petit village gaulois de Bretagne, mais bien du département des Alpes-de-Haute-Provence ! Les Bas-Alpins de l’époque avaient la peau dure, parce qu’alors que César, défait, renonce à jamais au département, même Hannibal s’est heurté à une résistance féroce lorsqu’il entreprit de franchir les Alpes en vue d’attaquer Rome.

Peuplé de montagnards fiers et disciplinés, le département des Alpes-de-Haute-Provence a toujours été plus ou moins indépendant. Au début, plus de 44 tribus se disputaient le territoire, et jusqu’au XVIème siècle, les Bas-Alpins vivaient plus ou moins sans domination efficace. C’est au cours de ce funeste siècle que François Ier tenta de repousser des invasions, sans succès ; constatant cela, le connétable de Montmorency pris la décision déchirante de ravager lui-même la région, la rendant pauvre, éprouvée et sans provision. La reconstruction fut difficile jusqu’en 1708, année sinistre où des tremblements de terre réduisirent la ville de Manosque en poussière avant de subir l’hiver de 1709, meurtrier et calamiteux pour les récoltes.

Le dernier coup d’éclat historique pour le département des Alpes-de-Haute-Provence réside dans sa résistance exemplaire, faisant honneur à ses racines, lorsque Napoléon Ier, en 1815, tenta de reprendre sa place à Paris en remontant par le département avec un bataillon de 800 hommes. La citadelle de Sisteron résista longtemps, puis céda, en entamant cependant sérieusement le temps et les forces de l’empereur déchu. Depuis, un lent exode rural a mené le département à compter sur ses beaux paysages et sur son tourisme pour être productif.

Climat

Ah, le climat des Alpes-de-Haute-Provence, s’il n’y avait que lui, on irait quand même y passer ses vacances ! Tout d’abord il y a les vallées, les plateaux et les collines de Haute-Provence qui sont les endroits les plus riches en culture, en démographie et en activités, tant économiques que proprement humaines. Puis, il faut dissocier les Préalpes, où les espaces sont relativement escarpés et difficiles d’accès. Enfin, les Grandes Alpes sont celles que nous connaissons, avec les majestueuses Gorges du Verdon et ses stations de ski !

Il est facile de considérer que le département des Alpes-de-Haute-Provence profite d’un climat méditerranéen avec des températures clémentes toute l’année. Un été chaud et relativement sec pour un hiver doux et ensoleillé. Un vrai petit bout de paradis !

Economie, entreprise, agricole, industriel

Le caractère capricieux du relief du département des Alpes-de-Haute-Provence, avec à peine plus d’un tiers de vallées, ainsi que son histoire chahutée, expliquent le fait qu’aucune industrie importante ne s’y soit développée. Le chômage y est par conséquent de deux points au-dessus de la moyenne nationale en 2015 et depuis déjà 10 ans.

Ainsi, l’agriculture est restée la toute première production du département, mais pour être compétitif, les Bas-Alpins ont choisi de se spécialiser dans la production de céréales et de produits plus rares ou possédants un haut rendement en valeur ajouté. Ainsi, ce sont à la fois des huiles, des parfums, des olives et d’autres produits allant du luxe au haut de gamme qui se cultivent dans ce département des Alpes-de-Haute-Provence. De quoi accentuer un brin la sensation d’être dans un petit Eden !

Le tourisme rapporte la majorité des revenus dans le département, avec plus de 16% d’embauche.

Attractivité touristique

Il faut le dire, le tourisme en Alpes-de-Haute-Provence, c’est un petit trésor pour le département, et une bénédiction pour ceux qui peuvent en profiter ! Chaque année, les Bas-Alpins accueillent entre 2 et 3 millions de touristes, tant en été qu’en hiver, pour bronzer au bord de la piscine, ou sur la poudreuse !

En dehors de cela, le département possède son lot de petites villes fortifiées absolument ravissantes. L’ancienne citadelle de Sisteron vient en premier en tête avec ses quelques remparts et tourelles parfaitement conservées, bien que la préfecture, Digne-Les-Bains, possède comme son nom l’indique, une variété d’activités thermales idéales pour un séjour de détente. Reste encore à visiter Barcelonnette, ou encore Castellane, cette dernière étant l’une des plus anciennes villes du département des Alpes-de-Haute-Provence, puisque son histoire remonterait jusqu’au Néolithique ! (6000 avant notre ère.)

Chaque été, des milliers de touristes se pressent pour aller sur le plateau de Valensole à proximité de Manosque, pour admirer les 800Km2 de culture de lavandes, blé, amandiers, truffières, oliviers. La lavande (lavandin) attire en particulier beaucoup de visiteurs venu de Chine, qui arrivent par groupe de bus pour investir les champs pour se prendre en photos au milieu de la lavande habillé en robe de marié.

Saveurs

Que de saveurs raffinées, délicates et cependant nourrissantes en Alpes-de-Haute-Provence ! Il faudra chercher longtemps avant de trouver un plat qui ne soit pas pensé pour mettre en valeur le moindre ingrédient présent dans la recette. J’en veux pour exemple la délicieuse Brouillade de truffe de Riez ! Il s’agit de laisser la truffe parfumer des œufs pendant une nuit dans un récipient hermétique. Le lendemain, battez énergiquement, rappez délicatement la truffe et faites cuire, cela libérera absolument tous les arômes de ce champignon d’exception.

Bien entendu, le département possède sa propre production d’alcools, généralement très sirupeux ou prévus pour l’apéritif en été, avec le chant des grillons. Le Génépi fera certainement l’affaire, autant que les liqueurs Henri Bardouin de Forcalquier !

Le Saviez-vous ?

Jean Giono, Pierre Bottero, Damien Saez et le Commissaire Laviolette sont nés en Alpes-de-Haute-Provence.

De nombreux films furent tourner dans le département pour profiter de ses paysages exceptionnels et de son temps peu capricieux, comme : Les Misérables, Le Hussard sur le toit ou encore Jean de Florette.