Une démarche administrative ?

Contactez votre Mairie 118 612

Conseil Général Départemental du département de l'Ariège (09)

Blason et logo du département de l'Ariège

Bienvenue dans le département de l'Ariège (09) qui se situe dans la Région Languedoc Roussillon Midi Pyrénées.

La ville administrative la plus importante (chef Lieu) est Foix.

Blason et Armes du département de l'Ariège 09 Ancien logo du Conseil Général de l'Ariège 09  avant qu'il change de nom Logo du Conseil Départemental de l'Ariège 09

Président du Conseil Départemental

Monsieur Henri Nayrou

Né le 21 novembre en 1944 (72 ans) à Sucet-Sentenac (Ariège).
En fonction depuis le 03/11/2014. Il est également Conseiller général du canton de Saint-Girons depuis le 22 mars 1998. Nuance politique : Parti Socialiste (PS).

Découvrez la liste des mairies dans le département de l'Ariège.
Consultez la préfecture du département de l'Ariège.
Le conseil général de l'Ariège est dans la Région : Languedoc Roussillon Midi Pyrénées.
Résultats des élections cantonales 2011 dans le département de l'Ariège (09).

Le département de l'Ariège est composé de 26 conseillers départementaux
Le departement de l'Ariège a une superficie de 4890 Km2.

  • En 2012 la population représentait 152366 personnes avec une densite de 31 personnes par Km2.
  • Le Conseil Général de l'Ariège intègre 3 arrondissements, avec 13 cantons.
  • Vous trouverez 332 communes dans le Conseil Départemental de l'Ariège.

Le département de l'Ariège en quelques mots

L’Ariège possède quelques grottes néolithiques attestant de l’ancienneté du département. Depuis, et avec l’aide de sa frontière avec l’Espagne, l’Ariège a su se développer même sous la pression des Wisigoths.


Le climat ariégeois est un mélange entre le climat continental et le climat méditerranéen. On peut le qualifié de modéré.


Beaucoup de secteurs de l’industrie sont représentés en Ariège. Cependant, son taux de chômage indique une certaine difficulté à faire face à une concurrence internationale rude, surtout du côté du textile.


Pour un touriste, l’Ariège est la parfaite occasion de voir des paysages surprenants, s’il se donne le plaisir d’arpenter quelques circuits, entre les montagnes et les grottes préhistoriques.


La cuisine ariégeoise est une cuisine absolument généreuse et montagnarde, composée cependant de mets la plupart du temps raffinés. Il ne faut pas avoir peur de bien manger lorsqu’on va en Ariège !


FERMER TOUS LES ACCORDÉONS CI DESSOUS

Histoire et situation géographique

L’histoire du département de l’Ariège remonte à quelques dizaines de milliers d’années, au bas mot. Si nous voulions être parfaitement clairs, nous dirions que les premiers hommes à peupler le territoire français appartiennent au premier mouvement migratoire de l’Homo Sapiens vers la partie haute de l’Europe, en témoigne la grotte ornée du Portel. Il faudrait donc dater le premier établissement de l’homme dans le département de l’Ariège entre 100 000 et 40 000 ans avant notre ère.

Situé dans la région Midi-Pyrénées, l’Ariège a cependant peu à offrir aux hommes du néolithique à cause du manque de fertilité dans une terre en manque de limon. Il a fallu attendre la conquête romaine pour que le Comté de Foix soit institutionnalisé et de plus en plus peuplé. Quelques châteaux ont par conséquent été construits, isolés, dans les montagnes pour être plus faciles à défendre face aux assauts constants des Wisigoths. Ce furent les Mérovingiens et les Carolingiens qui rassemblèrent le Comté de Foix sous la bannière du puissant Duc d’Aquitaine, au VIIIème et IXème siècle. Enfin, comme beaucoup de départements français, le département de l’Ariège fut déclaré et délimité après la Révolution Française dont nous connaissons tous la date !

Climat

Le climat du département de l’Ariège est quelque peu hétérogène quoi qu’il en regroupe deux voire trois ! Effectivement, étant donné sa situation à mi-chemin entre l’océan Atlantique et la Méditerranée, les climats océanique et méditerranéen apportent chacun leurs spécificités. Ce faisant, la flore présente en Ariège est composite, avec une végétation à dominance xérophyte dans le Piémont Pyrénéen (arbustes, herbe sèche et taillis) contre de grandes prairies verdoyantes dans les collines sous-pyrénéennes. Quant au Haut-Pays Ariégeois, la végétation diffère totalement en fonction de l’altitude.

En somme, en Ariège il fait un temps modéré à tout égard. Un degré de pluviométrie moyen favorise les cultures, la moyenne en hiver est de +5°C et de +19°C en été. Un temps global agréable pour une variété de paysages et de conditions climatiques sympathiques !

Economie, entreprise, agricole, industriel

Il se trouve que l’Ariège peut se féliciter de posséder pratiquement toutes les industries représentées sur son territoire ! En première ligne vient la traditionnelle entreprise d’extraction de talc à Luzenac, leader du marché avec plus de 400 000 tonnes de talc extrait par an ! Le textile quant à lui, très présent jusque dans les années 1960, décline peu à peu au profit d’industries plus compétitives, comme l’aéronautique qui sous-traite beaucoup dans la région.

Malgré une telle diversité, le taux de chômage du département avoisine les 12.5%. Pour cette raison, le Conseil Départemental de l’Ariège tend à souhaiter mettre en avant les atouts touristiques afin de créer un appui supplémentaire. Déjà une demande en émanant à l’encontre du Conseil d’Etat en 2005, demandait la révision du nom du département en « Ariège-Pyrénées » afin de créer un autre attrait au département, trop peu connu pour sa proximité avec la chaîne montagneuse. La demande a malheureusement été rejetée.

Attractivité touristique

Tout d’abord, la situation du département lui accorde un premier bon point pour le tourisme : sa proximité avec l’Espagne et l’Andorre ! Quoi de plus agréable que d’apprécier la douceur du climat pyrénéen lors d’une petite randonnée et découvrir depuis une hauteur quelconque, la beauté de l’Andorre et aller se reposer quelques minutes sur la terrasse d’un café espagnol ?

Par ailleurs, le patrimoine préhistorique du département a été largement exploité grâce à différentes formules de séjours en découverte ou en détente totale, grâce à l’Agence de développement touristique d’Ariège Pyrénées, en collaboration avec le Conseil Général ariègeois ! Ainsi vous pourrez vous organiser des expéditions en poney, ou profiter d’un circuit de plus de 800 mètres dans la Grotte de Niaux avec ses peintures magdaléniennes vieilles de plus 14 000 ans. Le Château de Foix, demeure d’Henri IV est aussi l’une des attractions de l’Ariège à ne pas manquer.

Saveurs

Accrochez-vous à vos sièges, parce que vous risquez de ne plus en ressortir avec la cuisine ariègeoise ! En effet, il suffit de se rappeler les cuisines du sud de la France, en Aquitaine par exemple, avec des spécialités dominées par le magret de canard, le foie gras et d’autres mets subtils et raffinés, et rajoutez-y la particule « montagnard ». C’est précisément à partir de là que le département de l’Ariège a constitué sa propre cuisine. Le traditionnel foie gras de la région vous sera donc servi accompagné de charcuteries généreuses, vous rappelant ce que c’est que bien vivre dans la montagne ! Une petite rouzole, sorte de galette chaude à base de viande hachée, par exemple, pourrait parfaitement faire l’affaire. En plat de résistance, vous aurez le choix entre le taillous et l’azinat, de bons plats familiaux ! Le premier est une sorte de salade composée de jambon de pays, de pommes de terre et d’œufs au plat. Le second est bien plus proche de la soupe au choux et est considéré comme l’emblème culinaire de la région, son blason au-dessus des fourneaux ! L’azinat cuit longtemps, elle fait mijoter ses pommes de terre, ses carottes, son chou, ses rouzoles, ses saucissons de couenne, ses cuisses de canard, et toute autre viande que vous souhaiterez ajouter à la cuisson. On l’aura compris, il faut avoir faim pour profiter pleinement de l’Ariège, et ça tombe bien avec tous les circuits qui y sont proposés !

Le Saviez-vous ?

La nature escarpée du relief sud de l’Ariège cause quelques fois des désagréments aux villes ou villages se situant au bas de certains secteurs rocheux. Cela occasionne, comme l’année dernière, quelques coulées de boues causant heureusement peu de sinistres.