Une démarche administrative ?

Contactez votre Mairie 118 612

Conseil Général Départemental du département des Bouches du Rhône (13)

Blason et logo du département des Bouches du Rhône

Bienvenue dans le département des Bouches du Rhône (13) qui se situe dans la Région Provence Alpes Côte d'Azur.

La ville administrative la plus importante (chef Lieu) est Marseille.

Blason et Armes du département des Bouches du Rhône 13 Ancien logo du Conseil Général des Bouches du Rhône 13  avant qu'il change de nom Logo du Conseil Départemental des Bouches du Rhône 13

Présidente du Conseil Départemental

Madame Martine Vassal

Née le 29 mars en 1962 (54 ans) à Marseille (Bouches-du-Rhône).
En fonction depuis le 02/04/2015. Elle est également 2ème adjointe au maire de Marseille. Nuance politique : Union pour un Mouvement Populaire (UMP).

 Facebook Officiel :https://www.facebook.com/martine.vassal.18

 Twitter Officiel :https://twitter.com/MartineVassal

Découvrez la liste des mairies dans le département des Bouches du Rhône.
Consultez la préfecture du département des Bouches du Rhône.
Le conseil général des Bouches du Rhône est dans la Région : Provence Alpes Côte d'Azur.
Résultats des élections cantonales 2011 dans le département des Bouches du Rhône (13).

Le département des Bouches du Rhône est composé de 58 conseillers départementaux
Le departement des Bouches du Rhône a une superficie de 5087 Km2.

  • En 2012 la population représentait 1984784 personnes avec une densite de 390 personnes par Km2.
  • Le Conseil Général des Bouches du Rhône intègre 4 arrondissements, avec 29 cantons.
  • Vous trouverez 119 communes dans le Conseil Départemental des Bouches du Rhône.

Le département des Bouches du Rhône en quelques mots

Le département des Bouches-du-Rhône a une identité très forte ancrée dans l’histoire de Marseille et dans sa défense au cours des deux derniers millénaires.


Le climat du département profite d’un été et d’un hiver absolument exemplaires, mais le printemps et l’automne occasionnent de très importantes averses conduisant quelques fois à des inondations.


L’économie du département est guidée par le tourisme, mais cherche aussi à se reconvertir dans des secteurs possédant une valeur ajoutée plus importante que celui qu’ils exploitent depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale.


Le tourisme dans les Bouches-du-Rhône est en quantité de personne, l’un des plus développés de France. Pour cause, le département possède deux villes magnifiques incarnées par Aix-en-Provence et Marseille, ainsi que des environs uniques sur Terre.


Il n’y a que le sud dans l’assiette, dans les Bouches-du-Rhône. Aussi, n’oubliez pas de faire le plein de produits frais, et de bien regarder comment on fait de la vraie bouillabaisse !


FERMER TOUS LES ACCORDÉONS CI DESSOUS

Histoire et situation géographique

Le département des Bouches-du-Rhône est, comme chacun s’en doute, dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Il est le troisième département le plus peuplé de France avec approximativement 2 millions de Bucco-Rhodaniens.

Avant Marseille, la région était peuplée par une myriade de peuplades mêlant les grands peuples Celtes et Ligures à d’autres plus mystérieux et moins répandus comme les Véruciniens ou encore les Oxybiens ! Puis enfin, vinrent les Grecs qui apportèrent avec eux les techniques et la discipline nécessaire à l’édification d’un port exemplaire, aux portes de la Gaule. C’était la naissance de Massalie, aujourd’hui Marseille. Les Phocéens, peuple en déroute face à l’envahisseur Cyrus Le Grand, père de l’empire perse, vinrent peupler la ville. La cité n’a depuis jamais cessé de s’agrandir, jusqu’à inquiéter les barbares qui formèrent une coalition pour l’assiéger. Rome en fut averti et, insultée par des pillages inconscients dans ses camps par les barbares, envoya une armée pour terrasser les illégitimes et protéger Massalie. Sous domination romaine, Massalie est vite devenue la ville la plus développée, la plus dynamique et la mieux gérée de toute la Gaule. Rome décida même de la laisser s’autogérer avec sa propre curie et ses propres magistrats !

Après quelques ravages entre l’armée des Francs et celle des espagnols, les Bouches-du-Rhône furent le théâtre de bien des trahisons et d’événements purement inouïs, entre l’histoire du roi Louis l’Aveugle et la soumission de la Provence au Prince de Condé et à sa prodigieuse armée.

Finalement, le département devient définitivement les Bouches-du-Rhône en 1790, les Bucco-Rhodaniens étant alors satisfaits de la déchéance du roi et de la noblesse qu’ils tenaient en horreur depuis des siècles.

Climat

Le climat est l’une des raisons pour laquelle les Bouches-du-Rhône sont ce qu’elles sont aujourd’hui. Il était propice au développement d’un commerce maritime grâce aux faibles risques de la Méditerranée, à l’implantation plus en plus importante de l’homme grâce à la douceur de ses températures, et au dynamisme économique grâce à l’attrait qui caractérise le climat.

Les averses sont courtes et brutales cependant, avec entre 500 et 700mm d’intempéries par an. L’hiver est agréable, l’été reste chaud et sec et c’est pendant l’automne et le printemps que la pluie fait son office. Le Mistral souffle presque 100 jours par an à une vitesse de plus de 100km/h. C’est notamment aussi grâce à ce courant d’air passant par Marseille que le département des Bouches-du-Rhône a pu profiter d’un commerce maritime aussi important.

Economie, entreprise, agricole, industriel

Tout d’abord, il faut considérer que plus de 50% du territoire des Bouches-du-Rhône est classé en espaces naturels. Il est donc inexploitable dans l’état. Il faut aussi considérer qu’il est un département jeune, avec plus de la moitié de sa population en dessous de 40 ans !

Venons-en maintenant à des chiffres qui parlent plus fort : le PIB par habitant en France par an est de 25 325€. Dans les Bouches-du-Rhône, il est de 27 097€, ce qui constitue une différence de près de 10% ! Cependant, selon l’INSEE, le taux de chômage du département ne se porte pas mieux que partout ailleurs en France avec ses 12% tout rond. Cela s’explique en particulier par la présence d’une industrie héritée de la Seconde Guerre Mondiale et qui a du mal à faire face à la concurrence internationale. Charbonnage, industrie pétrochimique, et agro-alimentaires sont les trois piliers de la production bucco-rhodanienne. Heureusement, le département a su enclencher sa reconversion en concentrant ses efforts dans le secteur de l’aéronautique, la production énergétique et la micro-électronique.

Attractivité touristique

Bien entendu, il s’agit du plus gros apport du département en termes de recettes : le tourisme !

Les Calanques et ses paysages irréels, la Camargue avec ses taureaux et ses flamants roses, Arles et ses ruines impeccables… Oui, il y a bien de quoi faire rêver plus d’un visiteur. C’est pour cette raison qu’à moins de ne pas se détendre sous le soleil chaud de la Méditerranée, il faudra aux touristes un peu plus que deux semaines de vacances pour tout y voir. Rien que Marseille et ses ports mythiques, son ambiance nocturne chaleureuse inégalable et sa ferveur à toute épreuve, saura vous occuper au moins une bonne semaine. Quant à Aix-en-Provence, je vous laisse deviner la beauté des environs, la tranquillité pénétrante de la ville et la frénésie festive qui y règnent.

Mais si un endroit est inévitable, s’il y a une destination qu’il ne faut pas manquer dans les Bouches-du-Rhône, il s’agit bien des Calanques de Cassis avec la Corniche des Crêtes juste à côté. Toute la beauté de la région est contenue dans ce petit bout de terre entre la mer, la roche unique de Cassis et les falaises qui se précipitent dans l’eau bleue.

Saveurs

Les Bouches-du-Rhône riment assez bien avec Provence et huile d’olive. Mais quand on pense à Marseille, la première spécialité du département semble une évidence : le pastis ! Attablé au Vieux-Port de Marseille, ou assit sur les docks à regarder le soleil se coucher sur la Méditerranée avec un pastaga dans la main, voilà le véritable esprit du Marseillais fier de sa ville.

Ensuite, voyons ce que la Provence nous réserve. Bien évidemment, n’attendez-vous surtout pas à y trouver des produits préparés : la consigne, c’est la fraîcheur avant tout ! Il est donc courant de constater que dans les Bouches-du-Rhône, il n’y a pas une ville, pas un village sans son marché au moins chaque semaine ! Une fois le panier rempli, vous pourrez préparer votre première bouillabaisse, avec les poissons fraîchement péchés dans la matinée et achetés sur le port, s’il-vous-plaît. Pour le soir, une bonne petite soupe au pesto, préparée par la grand-mère marseillaise, et sans qui, aucune soupe au pesto n’aurait aussi bon goût ! Et si on a un petit creux ? Une bonne petite anchoïade étalée sur une tranche de pain de campagne, avec quelques crudités feront parfaitement l’affaire !

Le Saviez-vous ?

Il y a 276 monuments historiques classés dans le département des Bouches-du-Rhône. La moitié est concentrée dans Aix-en-Provence.

Le Château de Tarascon est une forteresse située dans une ville du même nom, dans le département. Sa particularité? Il s'agit d'une place forte du XVème siècle qui est l'exacte reproduction, à plus petite échelle, de la très redoutée Bastille.

Paul Cézanne, Elie Kakou, Marcel Pagnol, Fernandel, Edmond Rostand et Charles Maurras sont nés dans les Bouches-du-Rhône.