FR 14

CONSEIL GÉNÉRAL
DÉPARTEMENTAL
DU DÉPARTEMENT
DU CALVADOS (14)
 

 
Le point rouge sur la carte vous donne la position du département du Calvados 14 sur la carte de France.
Contacter le Conseil General du Calvados (14). Contacter le Conseil General du Calvados (14).

Bienvenue dans le département du Calvados (14) qui se situe dans la Région Basse Normandie.

Contact

 Adresse : Conseil Départemental, 9 rue Saint-Laurent, BP 20520, 14035 Caen Cedex 1

 Téléphone : +33 (0)2 31 57 14 14

Page de contact officielle

 Site Internet Officiel :http://www.calvados.fr

 Facebook Officiel :https://www.facebook.com/so14tellementcalvados

 Twitter Officiel :https://twitter.com/CGduCalvados

 Flux d'actualités (RSS) Officiel :http://www.calvados.fr/cms/accueil-calvados/fils-rss

 Google+ Officiel :https://plus.google.com/u/0/+CalvadosFrcalvadosdepartement/

Blason et logo
Département du Calvados


La ville administrative la plus importante (chef Lieu)
est Caen.

Blason et Armes du département du Calvados 14 Ancien logo du Conseil Général du Calvados 14  avant qu'il change de nom Logo du Conseil Départemental du Calvados 14

Président du Conseil Départemental

Monsieur Jean Léonce Dupont

Né le 31 janvier en 1955 (60 ans) à Bayeux (Calvados).

En fonction depuis le 31/03/2011.

Il est également Sénateur du Calvados depuis le 1 novembre 1998, réelu en 2014 et Il est aussi Conseiller géneral du canton de Bayeux depuis le 22 mars 1998

Nuance politique : Union des Démocrates et Indépendants (UDI)

Courriel : jl.dupont@senat.fr 

 Site Internet Officiel :http://www.jeanleoncedupont.fr

 Twitter Officiel :https://twitter.com/jldupont14

Découvrez la liste des mairies dans le département du Calvados.

Consultez la préfecture du département du Calvados.

Le conseil général du Calvados est dans la Région : Basse Normandie.

Résultats des élections cantonales 2011 dans le département du Calvados (14).


Le département du Calvados est composée de 50 conseillers départementaux

Le departement
du Calvados

a une superficie de
5 548 Km2.

  •  En 2012 la population représentait 687 854 personnes avec une densite de 124 personnes par Km2.
  •  Le Conseil Général du Calvados intègre 4 arrondissements, avec 25 cantons.
  •  Vous trouverez 706 communes dans le Conseil Départemental du Calvados.

Le département du Calvados en quelques mots :

Le Calvados est un département du littoral normand. Comme son nom l’indiquait déjà, il était prédestiné à jouer un rôle important dans l’histoire de France grâce à son littoral qui servit au débarquement des Alliés le 6 juin 1944.


Le climat dans le département du Calvados est somme toute assez similaire au climat du nord : rude et pluvieux. Cependant, une bande de quelques 20 kilomètres entre le littoral et l’intérieur des terres profite d’un microclimat très agréable toute l’année.


L’économie du Calvados est plutôt florissante. Sa production agricole traditionnelle ne s’affaiblit pas et sa reconversion à une industrie basée sur la recherche et les nouvelles technologies lui réussit assez bien.


Pour le tourisme, il y a trois destinations primordiales dans le Calvados : les plages du Débarquement, Deauville et Caen. Bayeux est fortement conseillée aussi pour son aspect rustique, médiéval et la beauté de sa cathédrale.


Les spécialités du département du Calvados sont si connues qu’on ne les présente plus : le camembert, les tripes à la mode de Caen et … le Calvados, bien évidemment !


Histoire et situation géographique

Le département du Calvados est situé dans la région Basse-Normandie et s’illustre particulièrement bien par rapport aux autres départements de la région grâce à une histoire internationalement unique !

Le Calvados, ça remonte à l’époque romaine. Expliquons-nous : le mot Calvados remonte à l’époque romaine, pas la terre en elle-même qui a toujours été là. En effet, il est étymologiquement né lorsque les bateaux romains, voyant la côte, la qualifiait de calva dorsa, signifiant « dos chauves » en faisant référence au littoral et à ses plages nues.

Ces plages étaient dès le début prédestinées à jouer un rôle important dans l’histoire. Effectivement, le 6 juin 1944, dans son sable blanc débarquèrent les soldats de l’Opération Overlord. Le Calvados possède les plages du débarquement des Alliés.

Climat

Le climat du Calvados est séparé en deux, à cause de l’influence de l’Océan Atlantique se faisant sentir sur une bande de plus ou moins 20 kilomètres depuis la côte. Dans ce court espace, c’est l’air des vacances qui est présent, avec une couverture nuageuse qui va et vient au fil de la marée et des températures estivales et hivernales plutôt douces. Cependant, lorsqu’on rentre à l’intérieur des terres, dans l’Orne, le climat du nord de la France reprend quelque peu ses droits avec un hiver un peu plus rude et des intempéries plus fréquentes au cours de l’année. Pour ce qui est de l’été, les températures restent relativement basses.

Economie, entreprise, agricole, industriel

L’économie du Calvados a le cul entre deux chaises, si l’on peut dire ! En effet, depuis des centaines d’années, l’élevage et la production agricole s’y sont développés avec un succès qui s’explique par ses grands pâturages propices à l’établissement d’une telle dynamique de production. Tout autour de Caen, encore aujourd’hui, de larges exploitations agricoles interagissent pour créer des produits traditionnels de choix que le monde entier connaît et apprécie, le camembert en tête ! Cependant, depuis le début du siècle dernier, le Calvados avait fait de la métallurgie son fer de lance, jusqu’en 1993 où la majorité des entreprises ont fermé ou se sont délocalisées en Chine. Elles ont ainsi laissé la place au développement d’industries alternatives en plein essor comme les nouvelles technologies et la recherche, incarnée par le Grand Accélérateur national d’ions lourd de Caen. L’automobile a par ailleurs une large plateforme implantée dans le département avec un pôle Renault et un pôle PSA Peugeot Citroën.

En dehors des industries, notons que Deauville et Cabourg sont aussi des villes très prisées par les parisiens où ils se rendent régulièrement pour passer leurs vacances depuis déjà au moins cent ans. Cela accentue une double dynamique économique orientée autour du tourisme et de la nouvelle industrie.

Le département du Calvados fait partie des « bons élèves » de la France avec un chômage à 9.8%

Attractivité touristique

La majorité de l’influence touristique du Calvados revient directement aux Plages du Débarquement du 6 juin 1944. Pour les plus connaisseurs, il faudra visiter Bayeux, l’un des grands lieux de discours de l’histoire du pays où le Général de Gaulle s’est exprimé au sortir de la guerre. Les quelques villages en retrait de la plage profitent de son attrait pour offrir aux touristes une part de l’histoire de France comme à Honfleur, l’une des premières villes à avoir été libérée dans la déroute allemande.

Dans une dimension plus événementielle, Deauville et Cabourg accueillent deux festivals de cinéma réputés, le premier destiné au cinéma américain et le second récompensant le cinéma romantique. Quelques autres festivals autour de Caen célèbrent une ancienne culture scandinave, très à la mode dernièrement avec des milliers de festivaliers réunis chaque année.

Du point de vue du patrimoine des villes du Calvados, quelques perles sont à aller découvrir. Le centre-ville de Bayeux par exemple, charme par son air d’une autre époque. L’Aure est le fleuve autour duquel toute la ville s’est déployée et au détour duquel la Cathédrale Notre-Dame de Bayeux, chef d’œuvre composite de l’architecture romane et gothique, a été élevée au XIème siècle. Quant à Caen, quand on s’y rend, rien ne frappe plus que son surnom : la Ville aux cent clochers. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, ces cloches ont sonné à maintes reprises pour signaler les funestes bombardements qui alors ont détruit plus de 68% de la ville. Aujourd’hui, elle s’élève, fièrement reconstruite et prête à montrer la moindre de ses richesses aux voyageurs.

Saveurs

Comme nous avons tout juste commencé à le dire, le département du Calvados, c’est avant tout le camembert de Normandie qui se fait l’emblème de la région ! Les vaches ne font que paitre tranquillement depuis des centaines d’années dans les verts pâturages du Calvados, il semblait normal qu’un tel coup de génie culinaire vienne à poindre. Ce fut au XVIIIème siècle que cela survint.

Mais le département du Calvados avec ses riches littoraux a su développer un commerce maritime proprement unique. Les huitres et la Saint-Jacques du Calvados sont des fiertés qu’on ne leur retira à aucun prix ! Mais moins connu, le maquereau trouvillais, spécialité de Trouville, mérite aussi bien le détour.

Enfin, du côté de la charcuterie, comment passer à côté des Tripes à la mode de Caen, recette historique quand on imagine qu’elle a été mise au point au XVIème siècle ! Tout cela avec une petite andouillette de Vire à déguster en apéritif, et le bonheur sera complet.

Le Saviez-vous ?

L’eau de vie Calvados vient bel et bien du Calvados. Cependant, un quart des bouteilles de Calvados sont produites dans le Pays d’Auge, une région médiévale partagée à travers toute la Normandie.

- Une polémique règne encore quant aux origines du nom « Calvados », bien que la théorie la plus probable reste celle basée sur l’étymologie. La seconde consiste à croire que c’est l’échouage d’un bateau espagnol nommé Salvador qui aurait donné au département son nom par déformation linguistique.

STATISTIQUES

BUDGETS
DU CONSEIL GÉNÉRAL
du Calvados (14)

 
 

Les dépenses départementales (hors gestion active de la dette)

Dépenses totales en millions d'euros

  • 888 M€
  • 710 M€
  • 533 M€
  • 355 M€
  • 178 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+2,6 %
  • 2012+5,7 %
  • 2013+3,0 %
  • 2014-0,3 %
  • 662,3
  • 679,2
  • 718
  • 739,7
  • 737,7

Dépenses totales en euros par habitant

  • 1268 €
  • 1015 €
  • 761 €
  • 507 €
  • 254 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+1,8 %
  • 2012+5,3 %
  • 2013+2,6 %
  • 2014-0,6 %
  • 960,4
  • 978
  • 1 030
  • 1 057
  • 1 051

Dépenses de fonctionnement
en millions d'euros

  • 707 M€
  • 566 M€
  • 424 M€
  • 283 M€
  • 141 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+1,9 %
  • 2012+3,9 %
  • 2013+2,0 %
  • 2014+2,4 %
  • 532,9
  • 542,8
  • 564,2
  • 575,5
  • 589,4

Dépenses de fonctionnement
en euros par habitant

  • 1008 €
  • 806 €
  • 605 €
  • 403 €
  • 202 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+1,2 %
  • 2012+3,5 %
  • 2013+1,7 %
  • 2014+2,1 %
  • 772,8
  • 782
  • 809
  • 823
  • 840

Dépenses d'investissement
en millions d'euros

  • 197 M€
  • 158 M€
  • 118 M€
  • 79 M€
  • 39 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+5,4 %
  • 2012+12,8 %
  • 2013+6,8 %
  • 2014-9,7 %
  • 129,4
  • 136,4
  • 153,8
  • 164,2
  • 148,3

Dépenses d'investissement
en euros par habitant

  • 282 €
  • 226 €
  • 169 €
  • 113 €
  • 56 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+5,0 %
  • 2012+12,2 %
  • 2013+6,3 %
  • 2014-10,2 %
  • 187,6
  • 197
  • 221
  • 235
  • 211

Les recettes départementales (hors gestion active de la dette)

Les recettes totales
en millions d'euros

  • 888 M€
  • 710 M€
  • 533 M€
  • 355 M€
  • 178 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+2,6 %
  • 2012+5,7 %
  • 2013+3,0 %
  • 2014-0,3 %
  • 662,3
  • 679,2
  • 718
  • 739,7
  • 737,7

Les recettes totales
en euros par habitant

  • 1268 €
  • 1015 €
  • 761 €
  • 507 €
  • 254 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+1,8 %
  • 2012+5,3 %
  • 2013+2,6 %
  • 2014-0,6 %
  • 960,4
  • 978
  • 1 030
  • 1 057
  • 1 051

Les recettes de fonctionnement
en millions d'euros

  • 760 M€
  • 608 M€
  • 456 M€
  • 304 M€
  • 152 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+2,2 %
  • 2012+4,2 %
  • 2013+1,0 %
  • 2014-0,5 %
  • 588,5
  • 601,6
  • 627,1
  • 633,3
  • 630,2

Les recettes de fonctionnement
en euros par habitant

  • 1086 €
  • 869 €
  • 652 €
  • 434 €
  • 217 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+1,6 %
  • 2012+3,8 %
  • 20130,6 %
  • 2014-0,8 %
  • 853,4
  • 867
  • 900
  • 905
  • 898

Les recettes d'investissement
en millions d'euros

  • 129 M€
  • 103 M€
  • 77 M€
  • 52 M€
  • 26 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+5,1 %
  • 2012+17,1 %
  • 2013+17,1 %
  • 2014+1,0 %
  • 73,8
  • 77,6
  • 90,9
  • 106,4
  • 107,5

Les recettes d'investissement
en euros par habitant

  • 184 €
  • 147 €
  • 110 €
  • 73 €
  • 37 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+4,7 %
  • 2012+16,1 %
  • 2013+16,9 %
  • 20140,7 %
  • 107
  • 112
  • 130
  • 152
  • 153

Les dépenses de fonctionnement par poste (1/2)

Les dépenses de fonctionnement
avec les charges de personnel
en millions d'euros

  • 139 M€
  • 111 M€
  • 83 M€
  • 56 M€
  • 28 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+3,7 %
  • 2012+1,8 %
  • 2013+3,1 %
  • 2014+6,1 %
  • 100,2
  • 103,9
  • 105,8
  • 109,1
  • 115,8

Les dépenses de fonctionnement
avec les charges de personnel
en euros par habitant

  • 198 €
  • 158 €
  • 119 €
  • 79 €
  • 40 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+3,2 %
  • 2012+1,3 %
  • 2013+2,6 %
  • 2014+5,8 %
  • 145,3
  • 150
  • 152
  • 156
  • 165

Les dépenses de fonctionnement
avec les charges à caractère général
en millions d'euros

  • 67 M€
  • 54 M€
  • 40 M€
  • 27 M€
  • 13 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+3,4 %
  • 2012+2,2 %
  • 2013+2,3 %
  • 2014+5,4 %
  • 49,3
  • 51
  • 52,1
  • 53,3
  • 56,2

Les dépenses de fonctionnement
avec les charges à caractère général
en euros par habitant

  • 96 €
  • 77 €
  • 58 €
  • 38 €
  • 19 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+2,1 %
  • 2012+2,7 %
  • 2013+1,3 %
  • 2014+5,3 %
  • 71,5
  • 73
  • 75
  • 76
  • 80

Les dépenses de fonctionnement par poste (2/2)

Les dépenses de fonctionnement
avec les charges financières
en millions d'euros

  • 10 M€
  • 8 M€
  • 6 M€
  • 4 M€
  • 2 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011-6,8 %
  • 2012+7,4 %
  • 2013+6,8 %
  • 2014+6,4 %
  • 7,3
  • 6,8
  • 7,3
  • 7,8
  • 8,3

Les dépenses de fonctionnement
avec les charges financières
en euros par habitant

  • 14 €
  • 11 €
  • 9 €
  • 6 €
  • 3 €
  • 0
  • 2010
  • 2011-6,5 %
  • 2012+5,0 %
  • 2013+5,7 %
  • 2014+7,2 %
  • 10,7
  • 10
  • 10,5
  • 11,1
  • 11,9

Les dépenses de fonctionnement
avec les charges financières
dont les intérêts de la dette
en millions d'euros

  • 9 M€
  • 8 M€
  • 6 M€
  • 4 M€
  • 2 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011-7,1 %
  • 2012+4,6 %
  • 2013+8,8 %
  • 2014+6,8 %
  • 7
  • 6,5
  • 6,8
  • 7,4
  • 7,9

Les dépenses de fonctionnement
avec les autres charges d'activité
en millions d'euros

  • 484 M€
  • 387 M€
  • 290 M€
  • 193 M€
  • 97 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+1,9 %
  • 2012+4,4 %
  • 2013+2,5 %
  • 20140,6 %
  • 367,3
  • 374,2
  • 390,8
  • 400,5
  • 403,1

Les dépenses de fonctionnement
avec les autres charges d'activité
en euros par habitant

  • 689 €
  • 551 €
  • 413 €
  • 276 €
  • 138 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+1,2 %
  • 2012+4,1 %
  • 2013+2,0 %
  • 20140,3 %
  • 532,7
  • 539
  • 561
  • 572
  • 574

Les recettes de fonctionnement par poste (1/2)

Les recettes de fonctionnement
avec les impôts locaux
en millions d'euros

  • 280 M€
  • 224 M€
  • 168 M€
  • 112 M€
  • 56 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011-2,2 %
  • 2012-0,3 %
  • 2013+5,5 %
  • 2014+4,0 %
  • 218,3
  • 213,4
  • 212,7
  • 224,4
  • 233,4

Les recettes de fonctionnement
avec les impôts locaux
en euros par habitant

  • 400 €
  • 320 €
  • 240 €
  • 160 €
  • 80 €
  • 0
  • 2010
  • 2011-3,0 %
  • 2012-0,7 %
  • 2013+5,2 %
  • 2014+3,7 %
  • 316,6
  • 307
  • 305
  • 321
  • 333

Les recettes de fonctionnement
avec les dotations et participations
en millions d'euros

  • 225 M€
  • 180 M€
  • 135 M€
  • 90 M€
  • 45 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+1,7 %
  • 2012+4,9 %
  • 2013+1,2 %
  • 2014-3,9 %
  • 173,9
  • 176,9
  • 185,6
  • 187,9
  • 180,5

Les recettes de fonctionnement
avec les dotations et participations dont DGF*
en millions d'euros
(*Dotation Globale de Fonctionnement)

  • 152 M€
  • 122 M€
  • 91 M€
  • 61 M€
  • 30 M€
  • 0
  • 2010
  • 20110,7 %
  • 20120,7 %
  • 20130,3 %
  • 2014-3,2 %
  • 124,6
  • 125,5
  • 126,4
  • 126,8
  • 122,7

Les recettes de fonctionnement par poste (2/2)

Les recettes de fonctionnement
avec les impôts et taxes
en millions d'euros

  • 229 M€
  • 183 M€
  • 137 M€
  • 92 M€
  • 46 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+10,4 %
  • 2012+11,1 %
  • 2013-6,3 %
  • 2014-4,8 %
  • 155,7
  • 171,9
  • 190,9
  • 178,9
  • 170,3

Les recettes de fonctionnement
avec les impôts et taxes
en euros par habitant

  • 329 €
  • 263 €
  • 197 €
  • 132 €
  • 66 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+9,8 %
  • 2012+10,5 %
  • 2013-6,6 %
  • 2014-5,1 %
  • 225,8
  • 248
  • 274
  • 256
  • 243

Les recettes de fonctionnement
avec les impôts et taxes dont DMTO*
en millions d'euros
(*Droits de Mutation à Titre Onéreux)

  • 102 M€
  • 82 M€
  • 61 M€
  • 41 M€
  • 20 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+28,2 %
  • 2012+18,4 %
  • 2013-11,8 %
  • 2014-8,0 %
  • 56
  • 71,8
  • 85
  • 75
  • 69

Les recettes de fonctionnement
avec les impôts et taxes dont TSCA*
en millions d'euros
(*Taxe Spéciale sur les Conventions d'Assurances)

  • 50 M€
  • 40 M€
  • 30 M€
  • 20 M€
  • 10 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+1,2 %
  • 20120,2 %
  • 20130,5 %
  • 20140,0 %
  • 40,7
  • 41,2
  • 41,3
  • 41,5
  • 41,5

Les recettes de fonctionnement
avec les impôts et taxes
dont TCIPE* et TIPP*
en millions d'euros
(*TICPE = Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Energétiques)
(*TIPP = Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Pétroliers)

  • 59 M€
  • 47 M€
  • 35 M€
  • 23 M€
  • 12 M€
  • 0
  • 2010
  • 20110,0 %
  • 2012-0,2 %
  • 2013+1,2 %
  • 2014-1,0 %
  • 48,3
  • 48,3
  • 48,2
  • 48,8
  • 48,3

Les prélèvements et reversements de fiscalité

Les prélèvements et reversements de fiscalité FNGIR en millions d'euros (FNGIR = Fonds National de Garantie Individuelle des Ressources)

2014 : 0 M€ (Prélevé)

2013 : 7,9 M€(Reversé)


Les prélèvements et reversements de fiscalité DMTO en millions d'euros (DMTO = Droits de Mutation à Titre Onéreux)

2014 : 6,7 M€ (Prélevé)

2013 : 5,7 M€ (Reversé)


Les prélèvements et reversements de fiscalité CVAE en millions d'euros (CVAE = Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises)

2014 : 0 M€ (Prélevé)

2013 : 1,6 M€ (Reversé)


Les prélèvements et reversements de fiscalité SDRIFen millions d'euros (SDRIF = Schéma directeur de la Région Ile de France)

2014 : 0 M€ (Prélevé)

2013 : 0 M€ (Reversé)


Recettes fiscales totales en millions d'euros

2012 : 403,6 M€

2011 : 385,3 M€

2010 : 374 M€


Recettes fiscales totales en euros par habitant

2012 : 579 €

2011 : 555 €

2010 : 542,4 €


Recettes fiscales totales % des RRF (Recettes Réelles de Fonctionnement)

2012 : 64,4%

2011 : 64%

2010 : 63,6%


Recettes fiscales totales % de + ou - entre les années

2012 : + 4,8%

2011 : + 3,0%

2010 : + 2,5%


La fiscalité départementale et le produit voté sur le foncier bâti en millions d'euros

2012 : 145,5 M€

2011 : 136 M€


La fiscalité départementale et le produit voté sur le foncier bâti en %

2012 : 22,10%

2011 : 21,45%


La fiscalité départementale et le produit voté sur le foncier bâti évolution du produit voté en en %

2011 : + 4,0%


La fiscalité départementale avec le produit voté des 3 taxes en millions d'euros. (l'évolution 2009 à 2010 est calculée sur le périmètre de la compensation-relais et des 3 taxes "ménages" : taxe d'habitation, taxe sur le foncier bâti et sur le foncier non-bâti.)

2010 : 218,3 M€


La fiscalité départementale avec le produit voté des 3 taxes % de + ou - entre les années. (l'évolution 2009 à 2010 est calculée sur le périmètre de la compensation-relais et des 3 taxes "ménages" : taxe d'habitation, taxe sur le foncier bâti et sur le foncier non-bâti.)

2010 : + 1,8%


La fiscalité départementale avec le produit voté des 3 taxes après soustraction du ticket modérateur. (l'évolution 2009 à 2010 est calculée sur le périmètre de la compensation-relais et des 3 taxes "ménages" : taxe d'habitation, taxe sur le foncier bâti et sur le foncier non-bâti.)

2010 : 213,6 M€

Les dépenses d'investissement par poste (hors réaménagements de dette)

Les dépenses d'investissement
immobilisations
en millions d'euros
(hors réaménagements de dette)

  • 96 M€
  • 77 M€
  • 58 M€
  • 38 M€
  • 19 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+17,4 %
  • 2012+23,3 %
  • 2013-15,5 %
  • 2014-1,8 %
  • 55,3
  • 64,9
  • 80
  • 67,6
  • 66,4

Les dépenses d'investissement
et les subventions d'équipement
en millions d'euros
(hors réaménagements de dette)

  • 66 M€
  • 53 M€
  • 39 M€
  • 26 M€
  • 13 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011-11,2 %
  • 2012-8,8 %
  • 2013+65,1 %
  • 2014-23,2 %
  • 41
  • 36,4
  • 33,2
  • 54,8
  • 42,1

Les dépenses d'investissement
et le remboursement de la dette
en millions d'euros

  • 40 M€
  • 32 M€
  • 24 M€
  • 16 M€
  • 8 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+5,1 %
  • 2012+2,0 %
  • 2013+4,5 %
  • 2014+1,8 %
  • 29,2
  • 30,7
  • 31,3
  • 32,7
  • 33,3

Les dépenses d'investissement immobilisations % des DRI (hors réaménagements de dette) (DRI : Dépenses Réelles d'Investissement)

2014 : 44,7%

2013 : 41,2%

2012 : 52%

2011 : 47,6%

2010 : 42,7%


Les dépenses d'investissement et les subventions d'équipement % des DRI (hors réaménagements de dette) (DRI : Dépenses Réelles d'Investissement)

2014 : 28,4%

2013 : 33,4%

2012 : 21,6%

2011 : 26,7%

2010 : 31,7%


Les dépenses d'investissement et le remboursement de la dette % des DRI (DRI : Dépenses Réelles d'Investissement)

2014 : 22,5%

2013 : 19,9%

2012 : 20,3%

2011 : 22,5%

2010 : 22,5%

Les recettes d'investissement par poste

Les recettes d'investissement
et les Subventions,
dotations et fonds divers
en millions d'euros

  • 38 M€
  • 30 M€
  • 23 M€
  • 15 M€
  • 8 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+10,0 %
  • 2012+19,1 %
  • 2013+13,7 %
  • 2014+5,4 %
  • 20
  • 22
  • 26,2
  • 29,8
  • 31,4

Les recettes d'investissement
et les Subventions,
dotations et fonds divers dont FCTVA*
en millions d'euros
(*Fonds de Compensation pour la TVA)

  • 16 M€
  • 12 M€
  • 9 M€
  • 6 M€
  • 3 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011-30,8 %
  • 2012-25,6 %
  • 2013+50,7 %
  • 2014+5,0 %
  • 13
  • 9
  • 6,7
  • 10,1
  • 10,6

Les recettes d'investissement
et les Subventions,
dotations et fonds divers dont DGE*
en millions d'euros
(Dotation Globale d'Équipement)

  • 3 M€
  • 2 M€
  • 2 M€
  • 1 M€
  • 1 M€
  • 0
  • 2010
  • 20110,0 %
  • 2012-53,3 %
  • 2013+214,3 %
  • 20140,0 %
  • 1,5
  • 1,5
  • 0,7
  • 2,2
  • 2,2

Les recettes d'investissement
et le produit des emprunts
en millions d'euros

  • 84 M€
  • 67 M€
  • 50 M€
  • 34 M€
  • 17 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+8,7 %
  • 2012+20,0 %
  • 2013+16,7 %
  • 20140,0 %
  • 46
  • 50
  • 60
  • 70
  • 70

Les recettes d'investissement et les Subventions, dotations et fonds divers en % des RRI (Recettes Réelles d'Investissement)

2014 : 29,2%

2013 : 28%

2012 : 28,8%

2011 : 28,3%

2010 : 27%


Les recettes d'investissement et les Subventions, dotations et fonds divers dont FCTVA (Fonds de Compensation pour la TVA) en % des RRI (Recettes Réelles d'Investissement)

2014 : 9,9%

2013 : 9,5%

2012 : 7,4%

2011 : 11,6%

2010 : 17,6%


Les recettes d'investissement et les Subventions, dotations et fonds divers dont DGE (Dotation Globale d'Équipement) en % des RRI (Recettes Réelles d'Investissement)

2014 : 2%

2013 : 2,1%

2012 : 0,8%

2011 : 1,9%

2010 : 2%


Les recettes d'investissement et le produit des emprunts en % des RRI (Recettes Réelles d'Investissement)

2014 : 65,1%

2013 : 65,8%

2012 : 66%

2011 : 64,5%

2010 : 62,3%

Epargne de gestion courante, brute et nette

Epargne de gestion courante
en millions d'euros
(L'épargne de gestion courante est le solde entre les recettes de fonctionnement courant et les dépenses de gestion courante.)

  • 84 M€
  • 67 M€
  • 50 M€
  • 33 M€
  • 17 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+4,3 %
  • 2012+6,7 %
  • 2013-6,5 %
  • 2014-25,2 %
  • 62,6
  • 65,3
  • 69,7
  • 65,2
  • 48,8

Epargne de gestion courante
en euros par habitant
(L'épargne de gestion courante est le solde entre les recettes de fonctionnement courant et les dépenses de gestion courante.)

  • 120 €
  • 96 €
  • 72 €
  • 48 €
  • 24 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+3,5 %
  • 2012+6,4 %
  • 2013-7,0 %
  • 2014-25,8 %
  • 90,8
  • 94
  • 100
  • 93
  • 69

Epargne de gestion courante brute
en millions d'euros
(L'épargne brute est l'épargne de gestion courante augmentée de la charge d'intérêts.)

  • 75 M€
  • 60 M€
  • 45 M€
  • 30 M€
  • 15 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+5,8 %
  • 2012+7,0 %
  • 2013-8,1 %
  • 2014-29,4 %
  • 55,6
  • 58,8
  • 62,9
  • 57,8
  • 40,8

Epargne de gestion courante brute
en euros par habitant
(L'épargne brute est l'épargne de gestion courante augmentée de la charge d'intérêts.)

  • 108 €
  • 86 €
  • 65 €
  • 43 €
  • 22 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+5,2 %
  • 2012+6,1 %
  • 2013-7,8 %
  • 2014-30,1 %
  • 80,6
  • 84,8
  • 90
  • 83
  • 58

Epargne de gestion courante nette
en millions d'euros
(L'épargne nette est l'épargne brute diminuée des remboursements d'emprunts.)

  • 38 M€
  • 30 M€
  • 23 M€
  • 15 M€
  • 8 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+6,8 %
  • 2012+12,1 %
  • 2013-20,6 %
  • 2014-70,1 %
  • 26,4
  • 28,2
  • 31,6
  • 25,1
  • 7,5

Epargne de gestion courante
nette en euros par habitant
(L'épargne nette est l'épargne brute diminuée des remboursements d'emprunts.)

  • 54 €
  • 43 €
  • 32 €
  • 22 €
  • 11 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+7,0 %
  • 2012+9,8 %
  • 2013-20,0 %
  • 2014-69,4 %
  • 38,3
  • 41
  • 45
  • 36
  • 11

Les dépenses d'aide sociale

Les dépenses totales
d'aide sociale
en millions d'euros
(Dépenses des fonctions de prévention médico-sociale, action sociale, RMI, APA et RSA.)

  • 456 M€
  • 365 M€
  • 274 M€
  • 183 M€
  • 91 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+2,5 %
  • 2012+3,9 %
  • 2013+2,8 %
  • 2014+1,0 %
  • 343,7
  • 352,3
  • 366,2
  • 376,5
  • 380,4

Les dépenses totales
d'aide sociale
en euros par habitant
(Dépenses des fonctions de prévention médico-sociale, action sociale, RMI, APA et RSA.)

  • 650 €
  • 520 €
  • 390 €
  • 260 €
  • 130 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+1,7 %
  • 2012+3,6 %
  • 2013+2,5 %
  • 20140,7 %
  • 498,5
  • 507
  • 525
  • 538
  • 542

Les dépenses nette
d'aide sociale
en millions d'euros
(Dépenses brutes desquelles sont enlevées une estimation des recouvrements et participations.)

  • 403 M€
  • 322 M€
  • 242 M€
  • 161 M€
  • 81 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+3,8 %
  • 2012+10,5 %
  • 2013+2,0 %
  • 2014-3,7 %
  • 286,9
  • 297,8
  • 329
  • 335,5
  • 323,2

Les dépenses nette
d'aide sociale en euros par habitant
(Dépenses brutes desquelles sont enlevées une estimation des recouvrements et participations.)

  • 576 €
  • 461 €
  • 346 €
  • 230 €
  • 115 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+3,1 %
  • 2012+10,0 %
  • 2013+1,7 %
  • 2014-4,2 %
  • 416
  • 429
  • 472
  • 480
  • 460

Les dépenses nette d'aide sociale en % des DRF (Dépenses Réelles de Fonctionnement)
(Dépenses brutes desquelles sont enlevées une estimation des recouvrements et participations.)

2014 : 54,8%

2013 : 58,3%

2012 : 58,3%

2011 : 54,9%

2010 : 53,8%


Les dépenses totales d'aide sociale en % des DRF (Dépenses Réelles de Fonctionnement)
(Dépenses des fonctions de prévention médico-sociale, action sociale, RMI, APA et RSA.)

2014 : 64,5%

2013 : 65,4%

2012 : 64,9%

2011 : 64,9%

2010 : 64,5%

Les dépenses obligatoires d'aide sociale, RMI RSA et APA

Les dépenses brutes obligatoires
d'aides sociales
en millions d'euros

  • 452 M€
  • 362 M€
  • 271 M€
  • 181 M€
  • 90 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+2,6 %
  • 2012+4,0 %
  • 2013+2,8 %
  • 2014+1,0 %
  • 340,1
  • 348,8
  • 362,7
  • 372,8
  • 376,7

Les dépenses brutes obligatoires
d'aides sociales
en euros par habitant

  • 644 €
  • 516 €
  • 387 €
  • 258 €
  • 129 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+1,8 %
  • 2012+3,6 %
  • 2013+2,5 %
  • 20140,8 %
  • 493,3
  • 502
  • 520
  • 533
  • 537

Les dépenses obligatoires
d'aide sociale pour le RMI et RSA
en millions d'euros

  • 104 M€
  • 83 M€
  • 62 M€
  • 42 M€
  • 21 M€
  • 0
  • 2010
  • 20110,6 %
  • 2012+4,2 %
  • 2013+3,8 %
  • 2014+16,7 %
  • 68,1
  • 68,5
  • 71,4
  • 74,1
  • 86,5

Les dépenses obligatoires
d'aide sociale pour l'APA*
en millions d'euros
(*Allocation Personnalisée d'Autonomie)

  • 84 M€
  • 67 M€
  • 50 M€
  • 34 M€
  • 17 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+4,5 %
  • 2012+6,1 %
  • 20130,3 %
  • 2014-10,6 %
  • 62,8
  • 65,6
  • 69,6
  • 69,8
  • 62,4

Les dépenses nettes obligatoires
d'aides sociales
en millions d'euros
(Dépenses brutes desquelles sont enlevées une estimation des recouvrements et participations.)

  • 384 M€
  • 307 M€
  • 230 M€
  • 154 M€
  • 77 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+3,9 %
  • 2012+3,7 %
  • 2013+2,1 %
  • 2014+2,6 %
  • 283,6
  • 294,6
  • 305,5
  • 311,9
  • 319,9

Les dépenses nettes obligatoires
d'aides sociales
en euros par habitant
(Dépenses brutes desquelles sont enlevées une estimation des recouvrements et participations.)

  • 547 €
  • 438 €
  • 328 €
  • 219 €
  • 109 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+3,1 %
  • 2012+3,3 %
  • 2013+1,8 %
  • 2014+2,2 %
  • 411,3
  • 424
  • 438
  • 446
  • 456

Les dépenses pour les collèges

Les dépenses totales
pour les collèges
en millions d'euros

  • 54 M€
  • 43 M€
  • 32 M€
  • 22 M€
  • 11 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+5,9 %
  • 2012-39,8 %
  • 2013+1,8 %
  • 20140,0 %
  • 42,5
  • 45
  • 27,1
  • 27,6
  • 27,6

Les dépenses totales
pour les collèges
en euros par habitant

  • 78 €
  • 62 €
  • 47 €
  • 31 €
  • 16 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+5,5 %
  • 2012-40,0 %
  • 20130,0 %
  • 20140,0 %
  • 61,6
  • 65
  • 39
  • 39
  • 39

Les dépenses de fonctionnement
pour les collèges
en millions d'euros

  • 39 M€
  • 32 M€
  • 24 M€
  • 16 M€
  • 8 M€
  • 0
  • 2010
  • 20110,6 %
  • 2012-57,1 %
  • 2013+1,4 %
  • 2014+3,5 %
  • 32,7
  • 32,9
  • 14,1
  • 14,3
  • 14,8

Les dépenses de fonctionnement
pour les collèges
en euros par habitant

  • 57 €
  • 46 €
  • 34 €
  • 23 €
  • 11 €
  • 0
  • 2010
  • 2011-0,8 %
  • 2012-57,4 %
  • 2013+5,0 %
  • 20140,0 %
  • 47,4
  • 47
  • 20
  • 21
  • 21

Les dépenses d'investissement
pour les collèges
en millions d'euros

  • 16 M€
  • 13 M€
  • 10 M€
  • 6 M€
  • 3 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+23,5 %
  • 2012+7,4 %
  • 2013+2,3 %
  • 2014-3,8 %
  • 9,8
  • 12,1
  • 13
  • 13,3
  • 12,8

Les dépenses d'investissement
pour les collèges
en euros par habitant

  • 23 €
  • 18 €
  • 14 €
  • 9 €
  • 5 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+19,7 %
  • 2012+11,8 %
  • 20130,0 %
  • 2014-5,3 %
  • 14,2
  • 17
  • 19
  • 19
  • 18

Les dépenses d'investissement pour les collèges en % des dépenses totales

2014 : 46,4%

2013 : 48%

2012 : 48%

2011 : 26,8%

2010 : 23,1%

Les dépenses de voirie

Les dépenses totales
de voirie
en millions d'euros

  • 73 M€
  • 59 M€
  • 44 M€
  • 29 M€
  • 15 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+141,5 %
  • 2012-35,4 %
  • 2013-13,4 %
  • 2014-16,7 %
  • 25,3
  • 61,1
  • 39,5
  • 34,2
  • 28,5

Les dépenses totales
de voirie
en euros par habitant

  • 106 €
  • 84 €
  • 63 €
  • 42 €
  • 21 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+139,8 %
  • 2012-35,2 %
  • 2013-14,0 %
  • 2014-16,3 %
  • 36,7
  • 88
  • 57
  • 49
  • 41

Les dépenses de fonctionnement
de voirie
en millions d'euros

  • 32 M€
  • 26 M€
  • 19 M€
  • 13 M€
  • 6 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+8,6 %
  • 2012-72,6 %
  • 2013+1,4 %
  • 2014-1,4 %
  • 24,5
  • 26,6
  • 7,3
  • 7,4
  • 7,3

Les dépenses de fonctionnement
de voirie
en euros par habitant

  • 46 €
  • 36 €
  • 27 €
  • 18 €
  • 9 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+7,0 %
  • 2012-71,1 %
  • 20130,0 %
  • 2014-9,1 %
  • 35,5
  • 38
  • 11
  • 11
  • 10

Les dépenses d'investissement
de voirie
en millions d'euros

  • 41 M€
  • 33 M€
  • 25 M€
  • 17 M€
  • 8 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+4212,5 %
  • 2012-6,7 %
  • 2013-16,5 %
  • 2014-21,2 %
  • 0,8
  • 34,5
  • 32,2
  • 26,9
  • 21,2

Les dépenses d'investissement
de voirie
en euros par habitant

  • 60 €
  • 48 €
  • 36 €
  • 24 €
  • 12 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+4066,7 %
  • 2012-8,0 %
  • 2013-17,4 %
  • 2014-21,1 %
  • 1,2
  • 50
  • 46
  • 38
  • 30

L'endettement départemental (hors gestion active de la dette)

Stock de dette
pour emprunt
en millions d'euros

  • 357 M€
  • 286 M€
  • 214 M€
  • 143 M€
  • 71 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011
  • 2012
  • 2013-2,2 %
  • 2014+4,2 %
  • 292,2
  • 285,8
  • 297,7

Stock de dette
pour emprunt
en euros par habitant

  • 543 €
  • 434 €
  • 326 €
  • 217 €
  • 109 €
  • 0
  • 2010
  • 2011-6,7 %
  • 2012-0,7 %
  • 2013-2,4 %
  • 2014+3,7 %
  • 452,5
  • 422
  • 419
  • 409
  • 424

Annuité de la dette
pour emprunt
en millions d'euros

  • 50 M€
  • 40 M€
  • 30 M€
  • 20 M€
  • 10 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011
  • 2012
  • 2013+5,2 %
  • 2014+3,0 %
  • 38,1
  • 40,1
  • 41,3

Annuité de la dette
pour emprunt
en euros par habitant

  • 71 €
  • 57 €
  • 42 €
  • 28 €
  • 14 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+2,9 %
  • 2012+1,9 %
  • 2013+3,6 %
  • 2014+3,5 %
  • 52,5
  • 54
  • 55
  • 57
  • 59

Annuité de la dette pour emprunt en % de l\épargne de gestion

2014 : 84,6%

2013 : 61,6%

2012 : 54,6%

2011 : 56,9%

2010 : 57,8%

Les ratios financiers (1/2) (en euros par habitant)

Ratio
des Dépenses Réelles de Fonctionnement
divisé par la population
(en euros par habitant)

  • 1008 €
  • 806 €
  • 605 €
  • 403 €
  • 202 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+1,2 %
  • 2012+3,5 %
  • 2013+1,7 %
  • 2014+2,1 %
  • 772,8
  • 782
  • 809
  • 823
  • 840

Ratio
des contributions directes
divisé par la population
(en euros par habitant)

  • 368 €
  • 295 €
  • 221 €
  • 147 €
  • 74 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+54,7 %
  • 2012-0,7 %
  • 20130,7 %
  • 20140,0 %
  • 198,4
  • 307
  • 305
  • 307
  • 307

Ratio
des recettes réelles de fonctionnement
divisé par la population
(en euros par habitant)

  • 1086 €
  • 869 €
  • 652 €
  • 434 €
  • 217 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+1,6 %
  • 2012+3,8 %
  • 20130,6 %
  • 2014-0,8 %
  • 853,4
  • 867
  • 900
  • 905
  • 898

Ratio
des immobilisations
divisé par la population
(en euros par habitant)

  • 138 €
  • 110 €
  • 83 €
  • 55 €
  • 28 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+17,2 %
  • 2012+22,3 %
  • 2013-15,7 %
  • 2014-2,1 %
  • 80,2
  • 94
  • 115
  • 97
  • 95

Ratio
dette pour emprunt
divisé par la population
(en euros par habitant)

  • 543 €
  • 434 €
  • 326 €
  • 217 €
  • 109 €
  • 0
  • 2010
  • 2011-6,7 %
  • 2012-0,7 %
  • 2013-2,4 %
  • 2014+3,7 %
  • 452,5
  • 422
  • 419
  • 409
  • 424

Ratio
des dépenses Réelles de Fonctionnement
divisé par la population
(en euros par habitant)

  • 217 €
  • 174 €
  • 130 €
  • 87 €
  • 43 €
  • 0
  • 2010
  • 20110,2 %
  • 20120,0 %
  • 20130,0 %
  • 2014-3,3 %
  • 180,7
  • 181
  • 181
  • 181
  • 175

Les ratios financiers (2/2) (en pourcentage)

Ratio en % des charges de personnels divisé par les DRF (Dépenses Réelles de Fonctionnement)

2014 : 19,6%

2013 : 19%

2012 : 18,7%

2011 : 19,1%

2010 : 18,8%


Ratio recettes fiscales divisé par le potentiel fiscal (en %)

(pas de données en 2103 et 2014)

2012 : 78,7%

2011 : 67,1%

2010 : 46,2%


Ratio DRF (Dépenses Réelles de Fonctionnement) + remboursement de la dette / RRF (Recettes réelles de fonctionnement) en %

2014 : 98,8%

2013 : 96%

2012 : 95%

2011 : 95,3%

2010 : 95,5%


Ratio immobilisation / RRF (Recettes réelles de fonctionnement) en %

2014 : 10,5%

2013 : 10,7%

2012 : 12,8%

2011 : 10,8%

2010 : 9,4%


Ratio dette / RRF (Recettes réelles de fonctionnement) en %

2014 : 47,2%

2013 : 45,1%

2012 : 46,6%

2011 : 48,7%

2010 : 53%

Caractéristiques démographiques et sociales

Évolution démographique de la Population
(Nombre de personnes)

  • 842203
  • 673763
  • 505322
  • 336881
  • 168441
  • 0
  • 2010
  • 20110,7 %
  • 20120,4 %
  • 20130,4 %
  • 20140,3 %
  • 689 551
  • 694 156
  • 697 054
  • 699 561
  • 701 836

Bénéficiaires du RSA socle
et activité et du RMI
(Nombre de personnes)

  • 16481
  • 13185
  • 9888
  • 6592
  • 3296
  • 0
  • 2010
  • 2011+6,3 %
  • 2012+3,0 %
  • 2013+7,0 %
  • 20140,0 %
  • 11 716
  • 12 457
  • 12 832
  • 13 734
  • 13 734

(Les recensements ne permettent pas des données plus récentes)
La population totale en vigueur en 2014 est calculé avec l'année de référence 2011.
La population totale en vigueur en 2013 est calculé avec l'année de référence 2010.
La population totale en vigueur en 2012 est calculé avec l'année de référence 2009.
La population totale en vigueur en 2011 est calculé avec l'année de référence 2008.
La population totale en vigueur en 2010 est calculé avec l'année de référence 2007.


Le departement du Calvados a une superficie de 5 548 km2.


Population en TCAM (Taux de Croissance Annuel Moyen) en % :
(Calculé entre les populations sans doubles comptes).

En 2014 le TCAM est de + 0,4%

En 2013 le TCAM est de + 0,5%

En 2012 le TCAM est de + 0,5%

En 2011 le TCAM est de + 0,5%

En 2010 le TCAM est de + 0,5%


Population de 60 ans et plus en % :

En 2014 le taux est de 23,8% (Estimation de la population au 1er janvier 2011).

En 2013 le taux est de 23,1% (Estimation de la population au 1er janvier 2010).

En 2012 le taux est de 22,4% (Estimation de la population au 1er janvier 2009).

En 2011 le taux est de 21,8% (Estimation de la population au 1er janvier 2008).

En 2010 le taux est de 21,3% (Estimation de la population au 1er janvier 2007).

Population du département Calvados (14) depuis 1801.

  • Quelques chiffres pour résumer l'évolution démographique dans le département Calvados depuis plus de 200 ans.
  • En l'an 1801 : 451 851 personnes.
  • En l'an 1901 : 410 193 personnes.
  • En l'an 1990 : 618 478 personnes.
  • En l'an 2009 : 697 054 personnes.
1801 1806 1821 1826 1831 1836 1841 1846 1851
451 851 505 225 492 628 500 971 494 717 501 790 496 213 498 400 491 225
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
478 412 481 007 474 924 454 027 450 235 439 845 437 282 428 960 417 191
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
410 193 403 446 396 333 384 745 390 507 401 371 404 916 400 041 443 005
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2009
480 780 519 716 560 967 589 559 618 478 648 385 697 054