Conseil Général Départemental du département de la Corse du Sud (2A)

Blason et logo du département de la Corse du Sud

Bienvenue dans le département de la Corse du Sud (2A) qui se situe dans la Région Corse.

La ville administrative la plus importante (chef Lieu) est Ajaccio.

Blason et Armes du département de la Corse du Sud 2A Ancien logo du Conseil Général de la Corse du Sud 2A  avant qu'il change de nom Logo du Conseil Départemental de la Corse du Sud 2A

Président du Conseil Départemental

Monsieur Pierre-Jean Luciani

Né le 8 mars en 1945 (72 ans)En fonction depuis le 02/04/2015. Nuance politique : Divers Droite (DVD).

Découvrez la liste des mairies dans le département de la Corse du Sud.
Consultez la préfecture du département de la Corse du Sud.
Le conseil général de la Corse du Sud est dans la Région : Corse.
Résultats des élections cantonales 2011 dans le département de la Corse du Sud (2A).

Le département de la Corse du Sud est composé de 22 conseillers départementaux
Le departement de la Corse du Sud a une superficie de 4014 Km2.

  • En 2012 la population représentait 145429 personnes avec une densite de 36 personnes par Km2.
  • Le Conseil Général de la Corse du Sud intègre 2 arrondissements, avec 11 cantons.
  • Vous trouverez 124 communes dans le Conseil Départemental de la Corse du Sud.

Le département de la Corse du Sud en quelques mots

La Corse-du-Sud a été peuplée très tôt dans son histoire, il y a plus de 10 000 ans. Elle s’est alors organisée très tôt en familles, puis en nations qui ont perdurées par-delà les âges.


Le climat de la Corse-du-Sud est très connu parmi les français pour ses températures élevées et son ensoleillement quasiment imbattable.


Il y a tant à y voir qu’il ne faudrait pas une semaine pour profiter de chaque perle que l’île a à proposer. Ajaccio, les Calanques de Piana, Bonifacio et j’en passe, sont des endroits qui rythment des vacances inoubliables.


Un seul mot en ce qui concerne la fierté culinaire de la Corse-du-Sud : le Brocciu ! Qu’un homme passe en Corse sans en avoir goûté, et c’est comme s’il n’avait rien vu.


FERMER TOUS LES ACCORDÉONS CI DESSOUS

Histoire et situation géographique

Le département de la Corse-du-Sud fait partie de la collectivité territoriale de la Corse que nous connaissons tous, au large de nos côtes métropolitaines de la méditerranée.

La présence de l’homme très tôt dans l’histoire de l’humanité en Corse ne devrait pas nous étonner outre mesure. En effet, les premiers hominidés et homo erectus du continent ont bien dû traverser la méditerranée et atteindre l’Europe. Ils ont par conséquent transité par de petites îles comme l’île d’Elbe, puis par la très grande Sardaigne avant d’atteindre la Corse-du-Sud. On estime que cela est arrivé entre 9000 et 6000 avant notre ère. Plus tard, les hommes se sont sédentarisés dans ce département, comme les menhirs de Renaghju en attestent la présence entre 1500 et 800 avant notre ère. Selon Ptolémée, l’astrologue et physicien du début du IIème siècle, notre belle Corse était occupée par 12 peuples réunis en clans, et même en nations. Bien évidemment, la plupart d’entre eux occupaient la partie sud de l’île, comme les Subasani et les Titiani. Tout du moins, il en était ainsi au début, car rapidement les nations corses se sont développées au nord, peuplant l’actuelle Haute-Corse.

Contrairement à beaucoup d’autres départements, la Corse-du-Sud a été créée officiellement en 1976 lorsque la scission de la Corse en deux a été ordonnée.

Climat

Oui, le climat de la Corse on le connait bien ! Enfin, en tout cas, on connaît bien les températures qu’il y fait. Combien de fois avons-nous entendu dire au bulletin météo télévisé que la « maximale revient à Ajaccio » ? En effet, avec une maximale moyenne en mars de 16.4 degrés contre 12.9 en moyenne sur le reste du territoire français, il y a de quoi s’étonner des chaleurs qui règnent en Corse-du-Sud ! Pour une moyenne de 331 heures de soleil sur l’hiver 2015 en France, la Corse-du-Sud totalisait 518 heures à elle toute seule. Ça fait des envieux !

Pour faire simple, le département de la Corse-du-Sud profite d’un climat typiquement méditerranéen puisqu’il est chaud et sec en été, ainsi que clément et pluvieux en hiver. Bien entendu, les montagnes du département font exception à la règle au gré de son élévation, jusqu’à atteindre dans certains cas un climat alpin, favorisant la tenue de couches de neige quelques fois jusqu’aux mois de mai-juin.

Economie, entreprise, agricole, industriel

Pendant longtemps, la Corse a été dans une situation catastrophique, économiquement parlant. Dans les années 1920, la petite île se vidait de ses habitants tant le chômage et la pauvreté y étaient insupportables. Plus tard, en 1990, une crise l’a de nouveau frappé, l’attirant au niveau des régions les plus pauvres de France.

Aujourd’hui, l’économie de la Corse-du-Sud a plus ou moins redémarré, même si son PIB reste inférieur à la moyenne France à hauteur de 11.5%. L’activité économique principale de l’île, depuis la crise des années 1990, est le tourisme. En effet, chaque été, la population de la Corse toute entière double ! C’est un phénomène qui valide grandement les efforts d’aménagements et d’infrastructures mises à dispositions des touristes qui apprécient de plus en plus l’hospitalité chahutée des Corses ! De ce fait, le secteur de la construction a profité d’un très important coup de pouce afin de répondre à une demande de logement de vacances en tous genres, depuis les petits hôtels jusqu’aux palaces.

Attractivité touristique

Effectivement, l’attractivité touristique est pour ainsi dire la pierre de touche de l’économie de la Corse-du-Sud. De ce fait, on pourra trouver dans ce fabuleux département, tout ce qu’on souhaitera pour contenter le moindre de nos désirs.

Premièrement, il vous faudra faire un arrêt d’au moins une journée à Ajaccio, dans cette ville qui date du IIème siècle et qui se développa en profitant allègrement de la Pax Romana. Ici se trouvent la maison de Napoléon Bonaparte, la Cathédrale Sainte-Marie-de-l ‘Assomption d’Ajaccio, vieille de quelques 450 ans, dans un style présent nulle-part, ou peu s’en faut, sur le territoire de la métropole, et surtout la Plage Saint-François donnant sur le magnifique Golfe d’Ajaccio. Il y fait très bon pour marcher longtemps sous un coucher de soleil des plus romantiques. Et si vous souhaitez rendre cet instant encore plus inoubliable pour madame, l’Archipel des Sanguinaires est à peine à l’entrée du Golfe d’Ajaccio et se révèle un endroit exceptionnel quand il s’agit de passer un instant de romance intime et privilégié.

Il reste encore à visiter Bonifacio, une ville fortifiée à flanc de falaise, typique et historique, encore marquée par la domination génoise, et les sublimes Calanques de Piana, le summum de la beauté naturelle de la Corse-du-Sud. Des ensembles rocheux en granits rouges et oranges, des sculptures naturelles d’une variété étonnante, les Calanques de Piana est une expérience unique au monde dont la Corse-du-Sud aime à reproduire même sur des cartes postales !

Il reste encore beaucoup, beaucoup d’endroits sublimes et à l’histoire étonnante à visiter, comme Cargèse qui a gardé des traces de son ancienne colonie grecque ou l’Alta Rocca, si verte et belle, la Corse-du-Sud dans ce qu’elle a de plus épanouie.

Saveurs

La Corse-du-Sud recèle un grand nombre de petits trésors culinaires tous aussi coupables les uns que les autres. Parmi ceux-ci, il y a le Brocciu (à prononcer bròtchiou), ce succulent fromage corse si fameux et tellement typique de l’île. Il est fait à base de lactosérum, plus couramment appelé « petit lait », à partir de lait de chèvre ou de brebis, et constitue déjà un emblème de la Corse. N’est jamais venu en Corse celui qui n’a pas goûté le Brocciu. C’est d’ailleurs avec ce fromage qu’on fait une autre spécialité de la Corse : le fiadone. Il s’agit d’un gâteau aux zestes de citron et à l’eau-de-vie. Un délice frais après un bon repas sur les bords de la méditerranée.

Le Saviez-vous ?

En 2008, 37% des logements recensés sur l’île étaient des résidences secondaires !

Porto-Vecchio, la cité balnéaire la plus réputée de la Corse-du-Sud, date d’il y a plus de 5000 ans ! Elle servait déjà du temps des grecs, comme port d’attache et de relais. Malheureusement, le trafic et les échanges étant trop important dans la cité, la malaria vint de nombreuses fois la décimer.