Une démarche administrative ?

Contactez votre Mairie 118 612

Conseil Général Départemental du département du Haut Rhin (68)

Blason et logo du département du Haut Rhin

Bienvenue dans le département du Haut Rhin (68) qui se situe dans la Région Alsace Champagne Ardenne Lorraine.

La ville administrative la plus importante (chef Lieu) est Colmar.

Blason et Armes du département du Haut Rhin 68 Ancien logo du Conseil Général du Haut Rhin 68  avant qu'il change de nom Logo du Conseil Départemental du Haut Rhin 68

Président du Conseil Départemental

Monsieur Eric Straumann

Né le 17 Août en 1964 (52 ans) à Colmar (Haut-Rhin).
En fonction depuis le 02/04/2015. Il est également Député de la 1ère circonscription du Haut-Rhin. Nuance politique : Union pour un Mouvement Populaire (UMP).

Courriel : estraumann@assemblee-nationale.fr

 Site Internet Officiel :http://www.ericstraumann.info

 Facebook Officiel :https://www.facebook.com/eric.straumann

Découvrez la liste des mairies dans le département du Haut Rhin.
Consultez la préfecture du département du Haut Rhin.
Le conseil général du Haut Rhin est dans la Région : Alsace Champagne Ardenne Lorraine.
Résultats des élections cantonales 2011 dans le département du Haut Rhin (68).

Le département du Haut Rhin est composé de 34 conseillers départementaux
Le departement du Haut Rhin a une superficie de 3525 Km2.

  • En 2012 la population représentait 755202 personnes avec une densite de 214 personnes par Km2.
  • Le Conseil Général du Haut Rhin intègre 6 arrondissements, avec 17 cantons.
  • Vous trouverez 377 communes dans le Conseil Départemental du Haut Rhin.

Le département du Haut Rhin en quelques mots

Historiquement, le Haut-Rhin est passé par trois grandes phases qui ont pétri sa culture et son héritage tel qu’on peut l’admirer aujourd’hui. Il en a gardé un esprit d’indépendance autant qu’un esprit de partage, sur la base de la fierté d’être français, et alsacien ensuite.


Le climat du Haut-Rhin est de nature semi-continental. Pour cette raison, l’écart thermique est plutôt important et l’ensoleillement reste médian.


Le Haut-Rhin est resté à la fois traditionnel dans son agriculture, mais aussi s’est élaboré de manière très technique et progressive dans son industrie. Finalement le département peut être qualifié économiquement de sain.


Faites la découverte de Colmar et de Mulhouse avant de vous ruer sur Strasbourg. Vous risquez d’être très agréablement surpris par leur charme typique, peu présent dans les autres grandes villes alsaciennes.


Une farandole de saucisses traditionnelles à déguster en famille ou au restaurant est à découvrir dans le Haut-Rhin. Une chance pour vous, il s’agit d’un des rares départements où vous pourrez rentrer en emportant avec vous un peu de sa tradition !


FERMER TOUS LES ACCORDÉONS CI DESSOUS

Histoire et situation géographique

Le département du Haut-Rhin fait partie de la région Champagne-Ardenne-Alsace-Lorraine, et son chef-lieu est l’antique ville de Colmar.

L’histoire du Haut-Rhin peut être qualifiée de manière assez ternaire, en fonction des différentes phases de conquêtes et d’annexions qui se sont présentées. Tout d’abord il y a eu la période gauloise et romaine pendant laquelle le Haut-Rhin a profité de l’influence du grand empire. Par la suite, il y eut une brève période d’invasions succédée par l’établissement d’une courte incursion franque et de la longue domination germanique. La troisième phase commence lorsque Louis XIV intègre l’Alsace toute entière au Royaume de France. Bien entendu, de nombreuses péripéties sont survenues plus tard, mais la solidité des frontières a été prouvée aujourd’hui, puisqu’un Haut-Rhinois est effectivement alsacien, mais il est surtout aussi français !

A l’origine, les peuplades qui se sont installées sur les terres du Haut-Rhin étaient celtes. Elles vivaient une vie qui avait d’ores et déjà été chahutée par des confrontations, notamment contre les Ariovistes. Lorsque les Romains cherchèrent à s’accaparer les terres du département, ils ne se retrouvèrent pas en proie à une large résistance. Cependant, les Gaulois eurent une grande difficulté à accepter la domination sur le long terme et commencèrent assez largement à se soulever, notamment vers 70 de notre ère.

Les Vandales, les Alamans, les Alains et enfin Attila achevèrent de transformer les terres du département en espace stérile, sapé, abattu. La victoire de Tolbiac en 496 le place sous le joug de Clovis qui initia, avec Childebert et Charlemagne surtout, 4 siècles de domination franque. Le Royaume de Lorraine en hérite. De plus en plus, les évêques obtiennent des pouvoirs importants qui se soustraient aux influences des ducs de Lorraine. Jusqu’à Charlemagne, le département prospère, envers et contre les habitudes historiques. Malheureusement, après le roi des écoles, l’Alsace est incorporée à l’empire germanique d’où il ne sortira qu’au moment du règne de Louis XIV.

Le Traité de Westphalie en 1648 rattache l’Alsace à la France, mais ce n’était certainement pas l’image du retour de terres françaises au sein de la mère patrie qui prévalait. L’Alsace souffrit quelques temps de cette réintégration, puisque Louis XIV ne tenait pas la région, ni le Haut-Rhin par déduction, en haute estime. Ce ne fut réellement qu’en 1789, un siècle et demi plus tard, que l’alliance entre l’Alsace et la France est à la fois conclue et acceptée. Lorsque la France se trouve aux prises avec l’Allemagne, le Haut-Rhin eut par conséquent l’occasion de montrer combien il se sentait français. Lorsque l’occasion se présenta, le département, d’un seul mouvement, montra son attachement à la France et livra toutes ses ressources nécessaires à l’effort de guerre.

Climat

Le climat du Haut-Rhin est de nature semi-continentale voire même montagnarde, par endroits. Cela se caractérise surtout par des hivers très froids et des étés chauds et orageux. L’effet de Foehn conféré par les montagnes vosgiennes notamment, est d’une grande utilité pour un climat qui présente autant d’avantages que d’inconvénients, pour le confort et pour la végétation. Par exemple, Colmar est l’une des villes qui reçoivent le moins de précipitation de France, alors que toute la partie non protégée par les montagnes vosgiennes, est beaucoup plus humide que le reste du département.

C’est grâce à cette dualité que le Haut-Rhin se retrouve régulièrement entre la 40ème et la 60ème place des départements les plus ensoleillés de France.

Economie, entreprise, agricole, industriel

Le Haut-Rhin fait montre d’une économie plutôt bien organisée, fondée sur un ferment historique et traditionnel dynamisé petit à petit au fil des avancées technologiques.

Ainsi, l’agriculture ne représente qu’1.9% de la population active, ce qui est très faible en comparaison aux 6.5% en moyenne nationale. On manque de terres fertiles dans le Haut-Rhin mais on exploite le peu qu’on a d’une manière chirurgicale avec un souci qualitatif proche de la perfection. C’est grâce à cela qu’on peut en tirer des vignobles exceptionnels basés sur le cépage Riesling pour la plupart.

La part du secteur secondaire atteint tout de même les 30%, ce qui reste très important pour un département si bien développé. La raison réside dans la production massive de matériel très spécialisé dans la haute technologie industrielle ainsi que dans le nucléaire.

Le secteur tertiaire regroupant les cadres et professions intellectuelles supérieures, les professions intermédiaires et les professions de service, représente 67% de la population active. Ce chiffre est plutôt moyen et traduit une activité florissante, à l’image du taux de chômage du département qui ne dépasse pas les 10%.

Attractivité touristique

Le Haut-Rhin, en raison de son climat quelque peu extrême pour un département français, présente peu d’attractions en dehors de ses villes. Cependant, on peut tout de même parler des trois grandes réserves naturelles qui offrent la possibilité d’explorer le paysage alsacien, entre la réserve naturelle du massif du grand Ventron, celle de Frankenthal-Misseheimle et la petite Camargue alsacienne.

D’autre part, il y a la belle petite ville de Mulhouse qui vous livrera la fibre même du Haut-Rhin dans ce qu’il a de plus traditionnel et d’historique. Son hôtel de ville par exemple, avec ses pierres roses et ses doubles escaliers vous évoquera par exemple un grand palais nordique du calibre des plus beaux skalis vikings. La salle de spectacle de La Filature est par ailleurs, un endroit culturel exceptionnel où vous pourrez assister à des représentations traditionnelles et classiques.

A présent, venons-en au chef-lieu : Colmar ! Antique et typique, cette petite ville possède tout de même 58 monuments classés historiques ! Elle s’est construite sur la base des richesses apportées par les productions viticoles alentours. Plusieurs bâtisses datent du XVIème siècle et dépendaient notamment de cette activité. La maison Pfister, le Koïfhu, le corps de garde et la maison Adolph sur la place de la Cathédrale sont une belle base de bâtiments magnifiques à l’image de leur époque de leur style. Colombages, arcs bas, vieux murs datant au plus tôt de 1371 ; vous allez voyager, même en restant à Colmar.

Saveurs

Du point de vue des recettes traditionnelles, le Haut-Rhin n’a pas à pâlir face aux poids-lourds de la gastronomie départementale française !

Vous avez l’habitude de manger des knacks lorsque vous ne savez pas trop quoi faire ? Eh bien sachez que cette saucisse si convenable et si répandue dans les foyers français est à l’origine une spécialité du Haut-Rhin ! Même si elle a été plus largement rattachée à Strasbourg, elle n’a pas tardé à se répandre dans toute l’Alsace, puis dans le monde entier. Dans le même style on y retrouve l’antique Blutwurst qu’on appelle aussi boudin noir, ainsi que la lewerwurst, la saucisse de foie. Une farandole de saucisses à découvrir dans un restaurant alsacien typique, ou dans une charcuterie traditionnelle de votre choix !

En restant dans le terroir, le vrai, on ne pourra pas passer à côté du munster, provenant de la ville éponym. Si délicieux avec quelques grains de cumin, vous pourrez même en déguster de différents types. Il s’agit d’un des plus vieux fromages de France puisqu’on dit que sa conception remonte au temps des premiers Francs !

Le Saviez-vous ?

Le Messti ou la Kilbe sont deux noms de fête traditionnelle qu’il vous faudra absolument vivre une fois, pour leur caractère si généreux et si joyeux. Il s’agit de faire un bon repas de famille alsacien, avant de sortir dans la rue profiter de la foire-kermesse organisée par les commerçants et les artisans des environs.

Le Marché de Noël est en vérité une tradition qui remonte à avant l’existence du père Noël ! On l’appelait d’ailleurs le Marché de Saint Nicolas, un personnage folklorique ressemblant bien étrangement, par son physique et son histoire, au père Noël tel qu’on le connaît aujourd’hui.