Une démarche administrative ?

Contactez votre Mairie 118 612

Conseil Général Départemental du département de la Haute Marne (52)

Blason et logo du département de la Haute Marne

Bienvenue dans le département de la Haute Marne (52) qui se situe dans la Région Alsace Champagne Ardenne Lorraine.

La ville administrative la plus importante (chef Lieu) est Chaumont.

Blason et Armes du département de la Haute Marne 52 Ancien logo du Conseil Général de la Haute Marne 52  avant qu'il change de nom Logo du Conseil Départemental de la Haute Marne 52

Président du Conseil Départemental

Monsieur Bruno Sido

Né le 19 février en 1951 (65 ans) à Paris.
En fonction depuis le 27/03/1998. Il est également Sénateur de la Haute-Marne depuis 1 octobre 2001. Et Il est aussi Conseiller de canton de Saint-Blin depuis le 27 mars 1994
Nuance politique : Union pour un Mouvement Populaire (UMP).

Courriel : b.sido@senat.fr 

Découvrez la liste des mairies dans le département de la Haute Marne.
Consultez la préfecture du département de la Haute Marne.
Le conseil général de la Haute Marne est dans la Région : Alsace Champagne Ardenne Lorraine.
Résultats des élections cantonales 2011 dans le département de la Haute Marne (52).

Le département de la Haute Marne est composé de 34 conseillers départementaux
Le departement de la Haute Marne a une superficie de 6211 Km2.

  • En 2012 la population représentait 182136 personnes avec une densite de 29 personnes par Km2.
  • Le Conseil Général de la Haute Marne intègre 3 arrondissements, avec 17 cantons.
  • Vous trouverez 433 communes dans le Conseil Départemental de la Haute Marne.

Le département de la Haute Marne en quelques mots

La Haute-Marne a été un département qui a rencontré de nombreuses dissensions, même en interne. Très attachée à sa liberté, elle s’est finalement fait soumettre à tour de rôle par les Romains, les Burgondes, puis par les Francs. A la suite de cela, elle vécut en périphérie des grands ensembles puissants, avec Dijon plus au sud et Reims davantage au nord-ouest. En tout cas, ça resta comme cela jusqu’à la révolution industrielle où Saint-Dizier obtint une position centrale sur l’échiquier de la production française. Aujourd’hui encore les Haut-Marnais mangent le pain noir de l’échec de la reconversion de leur système économique.


Le climat de la Haute-Marne est de nature océanique dégradée et continentale. C’est-à-dire qu’il n’est pas très heureux, avec une amplitude thermique assez élevée, dans les extrêmes des deux côtés, une pluviométrie également élevée avec une fréquence très importante, et un ensoleillement peu vigoureux.


L’économie de la Haute-Marne repose encore aujourd’hui sur son industrie métallurgique. Ce retard constitue l’un des problèmes fondamentaux du manque de reprise économique dans le département.


Lorsqu’on se rend dans la Haute-Marne, il ne faut pas passer à côté de Saint-Dizier et de Chaumont, sans oublier de ramener un souvenir des vanneries de la région, ou de Colombey-les-Deux-Eglises !


Un emmental d’une qualité exceptionnelle et une petite glace Miko d’origine : la Haute-Marne fait dans le produit laitier d’exception.


FERMER TOUS LES ACCORDÉONS CI DESSOUS

Histoire et situation géographique

Le département de la Haute-Marne fait partie de la région Champagne-Ardenne et son chef-lieu est Chaumont.

Historiquement, le territoire de la Haute-Marne était situé sous l’influence du peuple Lingons qui étendait son influence depuis l’Île-de-France jusqu’aux sources du Rhin. Les premiers sédentaires de la région se sont installés entre 8 200 et 5 300 avant notre ère. Les Gaulois se développent dans les millénaires qui suivirent, jusqu’à ce que l’Empire romain s’impose à Alésia en 52 avant notre ère. La réputation desdits Lingons était à l’époque si féroce qu’on pensait que leurs attaques-surprises étaient fatales. Indomptables, les Romains furent contraints de chasser la plupart d’entre eux de leur propre territoire. Ceux qui étaient restés prêtèrent serment à l’Empire romain. Pour le reste, ils revinrent des siècles plus tard lorsque la Haute-Marne fut incluse dans la Burgondie. Charlemagne à son tour incorpore le royaume à la Francie occidentale à la suite du Partage de Verdun en 843.

Lors de la Guerre de Cent Ans, le Duc de Bourgogne signe une alliance avec les Anglais auxquels se sont ajoutés les seigneurs de Chaumont et de Langres. Quoi qu’il en soit, le département essuie une série de contestations et de sièges. Charles Quint notamment établit un siège sur Saint Dizier qui résista pendant 6 semaines, laissant ainsi le temps à François 1er de mobiliser ses troupes pour faire voler en éclat la manœuvre de l’oppresseur. En cette année 1544, la ville est libérée et ses habitants obtiennent le titre de « Braves gars ». La Réforme se répandant ensuite en province, Langres et Chaumont constituent parmi les meilleurs collèges jésuites.

Enfin, après avoir été baptisée lors de la Révolution Française, la Haute-Marne se constitue de plus en plus comme l’un des départements les mieux industrialisés du XIXe siècle avec plus d’une cinquième des productions réalisés sur ses terres.

Climat

Comme un tiers du territoire français, la Haute-Marne subit l’influence d’un climat océanique dégradé assorti d’incursions continentales qui marquent clairement l’amplitude thermique du département. En effet, la moyenne annuelle est de 10°C et les jours de gel y sont nombreux et quelques fois rudes : entre 50 et 70 jours avec -5°C au plus bas de l’hiver. En été, la fourchette haute se situe entre 25 et 28°C.

Premièrement, cela affecte la pluviométrie qui est plus abondante qu’à l’ouest, en raison de l’activité continentale. Une moyenne de 900mm par an en est le résultat. Mais plus que la quantité, c’est la régularité des précipitations qui est frappante : entre 150 et 180 jours de pluie par an. Cette fréquence est en soi aussi importante que dans le Finistère, elle est quelques fois même plus importante. Bien entendu, cela affecte directement l’ensoleillement qui avoisine en moyenne les 1 800 heures ; un peu moins que la moyenne nationale.

Economie, entreprise, agricole, industriel

Tout d'abord entre Saint-Dizier et Chaumont, les populations sont relativement basses, entre 29 000 et 23 000 chacun. Cette population basse affecte une activité économique peu modernisée depuis la fin de l’industrialisation. Ceci explique combien la Haute-Marne est restée très industrielle avec une sensible spécialisation en métallurgie. La trop lente évolution de l’industrie vers un aspect plus tertiarisé approfondit le fossé économique de la Haute-Marne illustrée par un fort taux de chômage.

Les exploitations agricoles de la Haute-Marne ne représentent que 10% des exploitations de la région Champagne-Ardenne : 2 245 sur 24 587. Clairement, l’industrie est le pilier central de l’économie haut-marnaise, avec les 9 plus grosses entreprises situées dans le secteur de la fonderie et du plastique. C’est notamment grâce à cette activité devenue tradition que la Haute-Marne est le département qui produit les ferronneries d’art de la plupart des lampadaires et bouches de métro parisiennes !

Aujourd’hui le contexte économique est encore beaucoup trop tangent pour permettre un renversement d’une tendance qui ne fait que poursuivre la réduction de la masse salariale. Le taux de chômage était de 13.2 en 2012, ce qui est particulièrement conséquent.

Attractivité touristique

La Haute-Marne a quelques atouts touristiques qui méritent le détour !

Tout d’abord, le département possède les 20 dernières vanneries de France où les derniers biens artisanaux en osiers notamment sont soignés et assemblés avec une dextérité ancestrale.

Il y a encore Saint-Dizier à visiter, cette ville qui a été félicitée et récompensée pour son courage par François 1er en personne ! On peut y visiter un sublime château médiéval datant du XIIe siècle. Encore entre ses murs le murmure du temps fait ressentir le frisson des batailles qui ont fait rage face aux murailles de la ville ! Par ailleurs, la ville peut se vanter d’avoir un très beau théâtre à l’italienne, classé monument historique depuis 2007, tout de même.

Enfin, Chaumont, la préfecture du département, fait figure d’exemple de préservation. Ville fort médiévale, et encore un peu rustique, elle a su préserver un grand charme grâce à son passé. Le donjon des Comtes de Champagne, vestige du Xième siècle, en atteste clairement. Cependant quelques bâtiments plus récents démontrent aussi combien Chaumont a su se glisser dans l’art de son temps en construisant notamment un magnifique hôtel de ville, ou encore un surprenant viaduc du chemin de fer, appareillé en pierres ! Une bien belle ville pour se reposer et profiter de la culture médiévale française dans un climat champenois !

Saveurs

La Haute-Marne revendique bien entendu des vins de Champagne qui constituent l’essentiel de sa production viticole, puisque le phylloxera a décimé les vignes à la fin du XIXe siècle. Mais elle possède aussi l’un des emmentals les plus nobles, les plus fins et les plus savoureux de toute notre belle France ! L’emmental AOP grand cru de Haute-Marne : parce qu’on ne fait rien moyennement en Champagne-Ardenne !

Par ailleurs, petit fait surprenant : c’est à Saint-Dizier qu’ont été inventées et continuent à être fabriquées les glaces Miko qui sont exportées, consommées et appréciées dans le monde entier !

Le Saviez-vous ?

Colombey les Deux Églises se situe aux abords de Chaumont et possède un musée à la mémoire de Charles de Gaule qui, lui aussi, vaut sincèrement le détour !