Une démarche administrative ?

Contactez votre Mairie 118 612

Conseil Général Départemental du département des Hautes Pyrénées (65)

Blason et logo du département des Hautes Pyrénées

Bienvenue dans le département des Hautes Pyrénées (65) qui se situe dans la Région Languedoc Roussillon Midi Pyrénées.

La ville administrative la plus importante (chef Lieu) est Tarbes.

Blason et Armes du département des Hautes Pyrénées 65 Ancien logo du Conseil Général des Hautes Pyrénées 65  avant qu'il change de nom Logo du Conseil Départemental des Hautes Pyrénées 65

Président du Conseil Départemental

Monsieur Michel Pélieu

Né le 26 juin en 1946 (70 ans)En fonction depuis le 31/03/2011. Nuance politique : Parti Radical de Gauche (PRG).

Découvrez la liste des mairies dans le département des Hautes Pyrénées.
Consultez la préfecture du département des Hautes Pyrénées.
Le conseil général des Hautes Pyrénées est dans la Région : Languedoc Roussillon Midi Pyrénées.
Résultats des élections cantonales 2011 dans le département des Hautes Pyrénées (65).

Le département des Hautes Pyrénées est composé de 34 conseillers départementaux
Le departement des Hautes Pyrénées a une superficie de 4464 Km2.

  • En 2012 la population représentait 228854 personnes avec une densite de 51 personnes par Km2.
  • Le Conseil Général des Hautes Pyrénées intègre 3 arrondissements, avec 17 cantons.
  • Vous trouverez 474 communes dans le Conseil Départemental des Hautes Pyrénées.

Le département des Hautes Pyrénées en quelques mots

Les Hautes-Pyrénées ont, comme toute la partie sud-ouest de la France, connu une histoire d’invasions et de reprises avant de se laisser aller à la domination de la famille d’Armagnac. Édouard 1er d’Angleterre tenta en son temps de mettre le pied dans le département, mais on le lui refusa et le royaume de France l’intégra sans davantage de maux.


Il faut considérer le climat des Hautes-Pyrénées en deux grands ensembles : le piémont au nord et le sud montagnard. Grace à l’effet de foehn, le nord est chaud et protégé des vents, alors que le sud reste frais et tout à fait caractéristique des fluctuations climatiques entre ses 500 et 3000 mètres d’altitude.


Économiquement, les Hautes-Pyrénées sont encore très largement tournées vers l’agriculture, mais l’industrie de pointe a pu s’installer dans les alentours de Tarbes.


Beaucoup de recoins magnifiques doivent attirer votre attention dans le lit rocheux des Pyrénées, mais Tarbes et Lourdes méritent aussi leur petite minute de gloire dans votre attention exercée !


Enfin, l’oignon de Trébon et les haricots blancs de Tarbes forment un diptyque en tous points traditionnel et local.


FERMER TOUS LES ACCORDÉONS CI DESSOUS

Histoire et situation géographique

Le département des Hautes-Pyrénées fait partie de la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées et sa préfecture est la ville de Tarbes.

Les Bigerrones étaient ceux qui vivaient alors sur les terres du département dans les temps qui précèdent notre ère. Ils furent vaincus par Crassus, le légendaire lieutenant de César qui accomplit une partie de la conquête de la Gaule. Leur influence sur les terres des Hautes-Pyrénées est palpable, non seulement dans l’héritage urbain reposant sur le principe de l’oppidum, mais aussi dans les vestiges dont on a pu isoler les traces, pour reconstituer par exemple le camp de César lui-même.

Après la bataille de Vouillé, les Wisigoths renforcent leur emprise sur la région avant d’être défaits par les Francs qui s’y installent au IXème siècle. Tarbes est déjà à l’époque, la capitale de la principauté intégrée au royaume franc. Dans les siècles qui suivent, les Vicomtes du Béarn se battent contre le roi d’Aragon pour préserver leur légitimité. S’en suivit une somme de conflits pour la domination sur la région avec ce qu’on qualifiera plus tard de crise de succession. Entre temps, les Anglais en la personne d’Édouard Ier roi d’Angleterre, tentent de mettre la main sur cette nouvelle possession pyrénéenne. Heureusement, après deux siècles de déséquilibre, le département échut aux Comtes de Foix et d’Armagnac. Ces derniers restèrent en possession de ce territoire jusqu’à la Révolution Française et le baptême du département des Hautes-Pyrénées.

Climat

A cause des montagnes qui s’étendent dans toute la partie sud du département, le climat peut être strictement divisé en deux influences.

Le premier est de nature montagnarde : l’écart des températures y est relativement faible malgré les différences altimétriques (entre 500 et 3 300 mètres). Au-dessus des 2 800, tout type de végétation est absent, en dessous, la moyenne pluviométrique est située entre 900 et 1500 mm par an, ce qui est une moyenne respectable et sans anormalité au regard de la moyenne nationale qui se situe souvent autour de 1 200 mm par an. Les températures moyennes les plus basses en montagnes sont de -8°C.

Au nord cependant, dans la plaine du piémont, l’effet de foehn procure à la région un climat qui peut s’avérer plutôt chaud ! L’effet d’abri de foehn ajoute des degrés à l’atmosphère des Hautes-Pyrénées pour les faire grimper régulièrement tous les étés plus haut que dans les autres régions typiquement océaniques. En dehors de ces effets, le département profite d’un climat plutôt doux et tempéré, pour des moyennes comprises entre 5°C et 19°C en hiver et en été.

Economie, entreprise, agricole, industriel

Comme son voisin des Pyrénées Atlantiques, le département des Hautes-Pyrénées arbore une économie où l’agriculture occupe une place importante grâce à une production de maïs d’une importance traditionnelle et étendue. Cependant, en plus de cet atout en matière de production banale, le département se démarque par une seconde production plus typique qui caractérise encore et toujours la qualité locale. On pourrait parler des oignons de Trébon ou encore des haricots tarbais par exemple. Le pourcentage de travailleur est relativement élevé au regard de la moyenne nationale puisque cette dernière est de 4.5 à 5% contre 8% dans le département, en 2011.

Le ferroviaire, l’aéronautique, la chimie et le démantèlement sont les plus grand pôles industriels connus des Hautes-Pyrénées. On retrouve des grands noms de l’industrie comme TARMAC, DAHER, ou encore SEB. On estime en 2011, que ce secteur secondaire accapare jusqu’à 22.5% des emplois.

De même, le tertiaire ne regroupe que 69% des emplois comme il fallait s’y attendre aux vues des caractéristiques de l’industrie et de l’agriculture.

Attractivité touristique

Du côté de la nature, on a le Col du Tourmalet, le Cirque de Gavarnie ou encore l’impressionnant Pic du Midi de Bigorre. Du côté des villes, nous avons Tarbes et la glorieuse petite ville miraculée de Lourdes.

Dans les premiers espaces, il s’agira de se délasser au cœur de paysages montagnards à couper le souffle. Pour le Cirque de Gavarnie par exemple, on parle d’un sublime endroit référencé au patrimoine mondial de l’UNESCO. On est sur une valeur sure, à visiter à tout prix. Le Pic du Midi est l’un de sommets les plus élevés de la chaîne Pyrénées. Coiffé de blanc, il possède un observatoire astronomique remarquable et ouvre une perspective sur une vallée digne des plus beaux rêves alpins.

Tarbes de son côté, présente un intérêt touristique grâce à son pôle technologique de pointe et aux événements qui s’organisent autour. Par ailleurs, la proximité avec la frontière espagnole permet l’élaboration d’un certain nombre de coutumes insolites en France, comme la corrida de Tarbes en mars, ou encore la « vuelta » (le Tour des Pyrénées) en août. Enfin, vous le savez, Lourdes et son eau miraculeuse est un incontournable, il faut s’y rendre ne serait-ce que pour profiter de l’esprit et de l’ambiance unique à cette ville chaude et festive à sa façon.

Saveurs

Nous en avons parlé, l’oignon de Trébon est un bulbe assez largement cultivé pour ses qualités régionales. Ancestralement consommé, il a toujours été récolté dans les petits villages bigourdans. Il est naturellement doux, tendre et l’abondance de soleil dans la région lui confère un petit goût sucré qui le rend encore plus agréable.

Nous avons aussi parlé des haricots tarbais, ces petits haricots blancs qui, traditionnellement sont appréciés en accompagnement d’une belle épaule d’agneaux à la tarbaise. Les oignons de Trébon entrent dans la composition aussi, mais c’est le haricot blanc, et doux qui a la vedette. Une belle persillade, deux gousses d’ail écrasées et le tour est joué !

Le Saviez-vous ?

Il y a, aux confins de la vallée de Barousse, le Château de la comtesse sanglante, ou plutôt ses ruines. On raconte qu’ici, une femme, Marguerite châtelaine de Bramevaque, s’adonnait au cannibalisme sur de jeunes enfants. Heureusement, ce n’est qu’un mythe. Enfin, c’est ce qu’on raconte.

Le Pont d’Espagne est le parc naturel le plus visité de France. Le lac de Gaube qui est niché au milieu a même été célébré par Victor Hugo.