Une démarche administrative ?

Contactez votre Mairie 118 612

Conseil Général Départemental du département de l'Hérault (34)

Blason et logo du département de l'Hérault

Bienvenue dans le département de l'Hérault (34) qui se situe dans la Région Languedoc Roussillon Midi Pyrénées.

La ville administrative la plus importante (chef Lieu) est Montpellier.

Blason et Armes du département de l'Hérault 34 Ancien logo du Conseil Général de l'Hérault 34  avant qu'il change de nom Logo du Conseil Départemental de l'Hérault 34

Président du Conseil Départemental

Monsieur Kléber Mesquida

Né le 3 Août en 1945 (71 ans) à Douaouda (Algérie).
En fonction depuis le 02/04/2015. Il est également Député de la 5ème circonscription de l'Hérault depuis le 27 mars 1994. Nuance politique : Parti Socialiste (PS).

Courriel : kmesquida@assemblee-nationale.fr

Découvrez la liste des mairies dans le département de l'Hérault.
Consultez la préfecture du département de l'Hérault.
Le conseil général de l'Hérault est dans la Région : Languedoc Roussillon Midi Pyrénées.
Résultats des élections cantonales 2011 dans le département de l'Hérault (34).

Le département de l'Hérault est composé de 50 conseillers départementaux
Le departement de l'Hérault a une superficie de 6101 Km2.

  • En 2012 la population représentait 1077627 personnes avec une densite de 177 personnes par Km2.
  • Le Conseil Général de l'Hérault intègre 3 arrondissements, avec 25 cantons.
  • Vous trouverez 343 communes dans le Conseil Départemental de l'Hérault.

Le département de l'Hérault en quelques mots

Le peuple celtique qui habitait l’Hérault était le plus redouté de toute la Gaule : les Volques Tectosages. Ils participèrent à la fondation de Béziers il y a 2700 ans, avant que le département ne soit intégré à la Narbonnaise.


Le climat du département est principalement méditerranéen, avec des températures douces en été autant qu’en hiver, beaucoup de soleil et 90 jours de pluie par an.


L’économie héraultaise est presque exclusivement tournée vers le tourisme, son agriculture privilégiant surtout une production locale optimisée et peu étendue.


Pour bien visiter l’Hérault, il faut commencer par Montpellier, puis se détendre sur le littoral avant de savourer le moindre de ses trésors éparpillés sur son territoire, avec en premier lieu les 3 sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO.


Pour un bon repas héraultais, comptez sur une succulente macaronade, suivie de frescatis fondants et d’une petite grisette de Montpellier.


FERMER TOUS LES ACCORDÉONS CI DESSOUS

Histoire et situation géographique

Le magnifique département de l’Hérault se situe dans la région Languedoc-Roussillon dans le sud de la France.

Le peuple qui habitait le territoire de l’Hérault est l’exact même qui s’était installé dans la région toulousaine et qui a fait trembler les grands empires du IIIème siècle avant notre ère jusqu’au Ier siècle de notre ère. Il s’agit des Volques Tectosages. On raconte que ce peuple gaulois belliqueux a poussé ses conquêtes jusqu’aux portes de la Turquie et qu’ils auraient été les premiers à piller Delphes et son temple sacré, d’où ils ont ramené une quantité d’or inouïe aujourd’hui salué dans les récits à travers l’histoire du trésor sacrilège et maudit de Toulouse.

Après une lutte acharnée pour l’indépendance de l’Hérault, ses terres furent intégrées à l’antique Narbonnaise qui s’étendait sur toute la partie sud et sud-ouest de l’actuelle France.

Depuis, la cité de Béziers aujourd’hui vieille de plus 2700 ans (anciennement appelée Civitas Beterrensium) a été devancée par un autre fief aux confluent des influences espagnoles, italiennes et française. Il s’agit d’une certaine ville de Montpellier, préfecture de l’Hérault.

Climat

L’Hérault profite principalement de l’influence d’un climat méditerranéen, bien qu’à quelques égards relatifs aux reliefs et aux terres reculées, nous puissions constater quelques incursions océaniques voire continentale. Elles sont peu significatives cependant.

Ce faisant, les températures se trouvent être douces dans l’ensemble, la mer constituant un rempart aux températures extrêmes provenant du continent et remontant occasionnellement du Sahara. Les maximales estivales jouent avec la moyenne nationale et l’hiver passe rarement en dessous des -5°C hors exception.

Pour en venir aux averses et à l’ensoleillement, le sud méditerranéen est connu pour être particulièrement pluvieux pendant une certaine période de l’année comprise généralement au cours de l’automne et de l’hiver et circonscrite à 90 jours en moyenne. On parle alors d’épisode Cévenol. En ce qui concerne le soleil, il est plus qu’au rendez-vous avec 2828heures de soleil en 2014 pour une moyenne de 2000heures de soleil par an, ce qui n’est pas négligeable quand on sait que le département figure régulièrement dans le top 5 des plus radieux de France.

Economie, entreprise, agricole, industriel

L’économie de l’Hérault ne repose pas, en surface pour le moins, sur l’agriculture qui n’accapare que 30% du territoire du département, avec ses quelques 180 000 hectares. Cependant, en valeur, cette agriculture gagne à être exploitée plus largement étant donnée sa nature onéreuse. Un dixième en effet est accordée à l’agriculture Bio pouvant atteindre un prix de revente systématique supérieure à hauteur de plus de 35% par rapport aux produits conventionnels. L’oléiculture s’inscrit parfaitement dans ce type d’agriculture qui reconverti petit à petit les cultures habituelles. Du côté de l’agriculture viticole, elle occupe près de 45% de la surface cultivée et a été guidée par un souci qualitatif porté à la pointe de la production viticole. Alors que les vins héraultais n’étaient que de banals vins de tables au XIXème siècle, aujourd’hui ils peuvent se targuer de faire de l’ombre au bordelais. Le département de l’Hérault fournit 13.5% de la production nationale incarnée par les quelques 5.7 millions d’hectolitres de vins récoltés en 2003.

De fait, une agriculture étriquée entraine une migration des emplois vers la ville et vers le service ternaire, le secondaire ayant fort peu à gagner à exploiter la veine agroalimentaire par exemple. Ainsi, l’Hérault assume plus de 80% de sa population active rattachée aux services, soit 320 000 emplois sur 400 000. L’accueil et l’entretien d’un tourisme massif constitue la préoccupation première du secteur. Il y a eu 37.2 millions de nuitées touristiques en 2013 pour un chiffre d’affaire équivalent à 12% du PIB du département à hauteur de 1.7 milliards d’euros.

Attractivité touristique

Nous l’avons dit, le tourisme est l’une des principales mannes de l’Hérault, et il convient de se rappeler pourquoi, et comment ils sont arrivés à faire valoir leur patrimoine ainsi que la beauté de ses terres.

Tout d’abord, commençons par le plus évident, la Surdouée de son surnom : Montpellier. Avec un total de 106 édifices classés monuments historiques, elle a de quoi faire valoir un patrimoine riche et varié. Parmi les plus connus, parlons des Arceaux et plus précisément de l’Aqueduc Saint-Clément qui donne à la ville des airs romains modernes, très proche esthétiquement du magnifique pont du Gard. La Place de la Comédie, scintillant sous la lune montpelliéraine donne à la ville un air de fête tout au long de l’année, cette place qui n’a jamais cessé d’accueillir les foules depuis la fondation de la cité il y a plus de 1000 ans. Enfin, l’Arc de Triomphe de Montpellier, débouchant sur la Place du Peyrou est un parfait exemple de la beauté classique du XVIIème siècle. Monumentale, dorée, elle célèbre encore aujourd’hui toutes les victoires qu’elle a vu passer sous sa noble stature.

Et si la vie continentale vous ennuie, alors dites-vous bien que l’Hérault possède plus de 87km de plages de sable blanc, fin, avec un soleil splendide si vous y allez aux bonnes saisons. La Grande-Motte et le Cap d’Agde en sont les villes les plus appréciées. Le département peut aussi être fier de posséder 3 sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO, j’ai nommé le Canal du Midi, Les Causses et les Cévennes, et enfin l’Abbaye de Gellone à Saint Guilhem le Désert, sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle. On y a notamment retrouvé un texte baptisé le Sacramentaire de Gellone, d’une importance et d’une ancienneté extraordinaires, aujourd’hui conservé à la Bibliothèque Nationale de France.

Saveurs

On discerne trois spécialités éminentes dans le département de l’Hérault, et chanceux que nous sommes, ils peuvent parfaitement constituer à eux trois un bon repas purement héraultais !

Tout d’abord, il y a la Macaronade. Originaire de Sète, elle se présente se compose de pâtes (généralement des macaronis) et de brageoles. La brageoles est un mélange de viande aux herbes et de sauce tomate aromatisée à la manière méridionale. En général, il s’agit d’escalopes de paleron de bœuf, roulées sur du persil, de l’ail, du sel et de poivre. Faites cuir le tout dans une grosse marmite, et lorsque vous y goûterez, vous ne verrez plus jamais les bolognaises toutes faites du même œil !

Au dessert, vient le Frescati. On reconnaît déjà la fibre italienne dans cette pâtisserie qui pourtant appartient à la grande tradition pâtissière française, et trouve son origine, elle aussi, à Sète. Alors considéré comme un biscuit d’apparat, il est dégusté avec cérémonie et convoité avec ardeur par toute la sphère noble et bourgeoise jusqu’au XXème siècle. A sa base, une pâte sablée-sucrée, surmontée d’un biscuit au raisin et coiffé d’une crème épaisse et onctueuse meringuée à l’italienne. Si vous n’avez pas faim à présent, il est nécessaire de consulter votre médecin ou d’attendre quelques heures !

Enfin, pour digérer, rien de telle que les Grisettes de Montpellier. Il s’agit d’un petit bonbon emblématique du Languedoc, à base de réglisse et enrobé de miel. Une dernière surprise pour le palais !

Le Saviez-vous ?

Georges Brassens, Juliette Gréco, Paul Valéry, Michel Galabru, Rémi Gaillard, Jean Moulin et Edgar Faure sont nés dans le département de l’Hérault.

On y trouve 541 sites classés historiques.

A Lézignan la Cèbe furent découvert une série d’outils et de silex taillés vieux de plus d’1.5 millions d’années ! L’espèce d’hominidé à l’origine de ces reliques est encore inconnue.