Une démarche administrative ?

Contactez votre Mairie 118 612

Conseil Général Départemental du département de Indre et Loire (37)

Blason et logo du département de Indre et Loire

Bienvenue dans le département de Indre et Loire (37) qui se situe dans la Région Centre-Val de Loire.

La ville administrative la plus importante (chef Lieu) est Tours.

Blason et Armes du département de Indre et Loire 37 Ancien logo du Conseil Général de Indre et Loire 37  avant qu'il change de nom Logo du Conseil Départemental de Indre et Loire 37

Président du Conseil Départemental

Monsieur Jean-Yves Couteau

Né le 11 avril en 1958 (59 ans)En fonction depuis le 02/04/2015. Nuance politique : Union des Démocrates et Indépendants (UDI).

 Site Internet Officiel :http://www.jeanyvescouteau.com

 Facebook Officiel :https://www.facebook.com/couteaujyc

Découvrez la liste des mairies dans le département de Indre et Loire.
Consultez la préfecture du département de Indre et Loire.
Le conseil général de Indre et Loire est dans la Région : Centre-Val de Loire.
Résultats des élections cantonales 2011 dans le département de Indre et Loire (37).

Le département de Indre et Loire est composé de 38 conseillers départementaux
Le departement de Indre et Loire a une superficie de 6127 Km2.

  • En 2012 la population représentait 596937 personnes avec une densite de 97 personnes par Km2.
  • Le Conseil Général de Indre et Loire intègre 3 arrondissements, avec 19 cantons.
  • Vous trouverez 277 communes dans le Conseil Départemental de Indre et Loire.

Le département de Indre et Loire en quelques mots

L’Indre-et-Loire est un département qui a su rester pacifiste pour son plus grand intérêt, ce qui n’a pas empêché les convoitises et les invasions. Cependant, la région s’en est accommodée et a rarement perdu de sa dynamique.


Le climat tourangeau est tout ce qu’il y a de plus tempéré.


Economiquement, le département de l’Indre-et-Loire repose surtout sur un tourisme très présent, encourageant la BTP et le secteur tertiaire qui occupe pas moins de 75% des postes salariés.


Les Châteaux de la Loire et Tours, l’une des plus belles villes de France, mondialement reconnue par l’UNESCO. Oui, l’Indre-et-Loire est un département qu’il faut absolument visiter.


FERMER TOUS LES ACCORDÉONS CI DESSOUS

Histoire et localité

Le département de l’Indre-et-Loire est situé dans la région Centre-Val de Loire et sa préfecture est la superbe ville de Tours, chef d’œuvre des grandes-villes françaises et reconnue par l’UNESCO.

L’histoire de l’Indre-et-Loire porte le même caractère que celui qu’on accorde à son peuple : une tranquillité et une quiétude uniquement secouée par les remous d’un territoire à la tempérance plus que limitée. Dès les premiers instants, les Turonii faisaient partie d’une confédération alliant de nombreux peuples celtiques partageant les mêmes aspirations religieuses et les mêmes lois. Une telle organisation, pétrie il faut le dire d’une certaine indolence, était un fait sociétal plutôt inouï pour le premier siècle avant notre ère. Pour cette raison, lorsque César prit la Gaule, les Turones se laissèrent annexer afin de préserver leur structure. La guerre, au temps des Celtes, n’était pas très bonne pour l’économie. Ainsi, on peut encore aujourd’hui découvrir au Musée des Beaux-arts de Tours, une magnifique stèle consacrant la ville sous ces termes : CIVITAS TURONORUM LIBERA. Tours était libre de se fédérer comme avant, et faisait partie des villes les plus dynamiques de la Gaule romaine. Cela explique pour beaucoup la beauté exceptionnelle de la cité telle qu’on peut l’admirer aujourd’hui.

Dès lors la Touraine était destinée à être disputée entre les différentes grandes puissances qui ont précédé l’unification du Royaume de France sous François 1er, puis sous Henri IV. Les Wisigoths, l’Aquitaine, les Ostrogoths et mêmes les Sarrasins tentèrent de revendiquer la possession de la petite région pacifiste. Au XIVème siècle, la Touraine devint l’apanage des princes de sang et fut dès lors détachée de la couronne jusqu’à la mort du dernier d’entre eux, François d’Alençon, en 1576.

Climat

Le climat tourangeau est à la frontière parfaite des climats français. Effectivement, le département de l’Indre-et-Loire se situe à l’exacte scission entre ce qu’on considère être les climats nordiques et du midi. Ce faisant, l’atmosphère indréloirienne est tempérée et ne saurait être définie autrement. Ce faisant, les étés tendent à être en général plutôt chauds et ensoleillés, les températures dépassant presque toujours les 30°C, et les hivers restent doux, avec quelques gelés possibles.

Economie, entreprise, agricole, industriel

L’Indre-et-Loire compte près de 243 000 emplois salariés et non salariés en 2012 avec 3,1% dans l'agriculture, 21,1% dans l'industrie et la construction et 75,8% dans le commerce et les services. L’agriculture est par conséquent peu représentée en comparaison à une moyenne nationale qui tend à porter le nombre de salariés aux alentours des 5% en dehors des départements de l’Île-de-France, bien entendu. Le secteur secondaire ne s’inscrit en Indre-et-Loire qu’à hauteur de 21% de sa masse salariale, dans l’industrie et la BTP qui n’occupent que 15.7% des 40 600 départementales. Enfin, le secteur tertiaire, comme nous l’avons constaté, est représenté par pas moins de 28 500 établissements, principalement dans le service (53%) et le commerce (23%).

Passons maintenant aux types d’activités. Le secteur primaire est à la moitié occupé par la culture céréalière, 22% vont aux oléagineux et aux protéagineux et 15% restent en jachère. Dans l’industrie de l’autre côté, l’énergie est le secteur le plus dynamique de l’Indre-et-Loire, suivi de près par la métallurgie, d’après une étude menée par l’INSEE en 2008. Ces deux derniers constituent des véritables piliers de l’effort économique français et il n’est pas rare de les trouver régulièrement cités en haut des tableaux d’embauches des instituts de statistiques. Pour en venir finalement au secteur tertiaire, la première moitié est occupée par des postes de salariés dans les services publics, et la seconde correspond au développement florissant d’une demande en matière de logement, largement comblée par l’efficacité des entreprises de BTP présentes dans le département.

Attractivité touristique

La Touraine a un si beau patrimoine qu’il justifierait à lui tout seul la réputation indolente dont les tourangeaux souffrent depuis des millénaires. Il est si bien considéré pour ses richesses naturelles et la noblesse de ses vallées que même l’UNESCO a décidé en 2000 de l’inscrire parmi les plus beaux espaces au monde. Entre les deux petites communes d’Amboise et de Cande-Saint-Martin se succèdent des paysages aussi sublimes qu’évolutifs, pour un spectacle aussi étonnant qu’apaisant. Le Val-de-Loire a beaucoup à donner aux amoureux de la nature, et la Touraine en est sans aucun doute la meilleure partie, entre ses bancs de sable blanc et ses petites îles qui jadis ont inspiré les incroyables peintures de William Turner. Enfin, si vous souhaitez barouder à travers la Touraine, c’est à s’en douter, pour admirer la beauté des Châteaux de la Loire. Je ne peux être trop spécifique pour ne pas gâcher la surprise, mais Amboise et Loche possèdent de sublimes châteaux en leur sein.

Pour un peu plus d’animation et d’entrain, Tours devra être votre prochaine destination. Ville d’art et d’histoire et classée, elle aussi, au patrimoine mondial de l’UNESCO, elle a de quoi surprendre plus d’un expert de villes françaises ! La Cathédrale Saint-Gatien de Tours par exemple, excelle par sa stature romaine et inspire encore aujourd’hui de très nombreux amoureux d’Histoire. Elle est aussi l’un des lieux de culte les plus vieux de France puisqu’elle est la descendante d’une plus ancienne église édifiée au IVème siècle à sa place.

Saveurs

Le fromage de chèvre est une institution en Touraine. Ce type de fromage a été travaillé depuis des centaines d’années au cœur du département de l’Indre-et-Loire, pour enfin produire l’un des fromages les plus mythiques du patrimoine culinaire français, j’ai nommé le Saint Maure de Touraine. Délicieusement cylindrique, avec un brin de paille qui le traverse par le milieu, ce fromage se vend aujourd’hui dans toutes les meilleures fromageries, et on se doute pourquoi. Son cœur commence dès la limite de sa croûte, ce qui lui donne une constance et une longueur en bouche très agréables.

La deuxième institution de la Touraine est un petit beignet en forme de losange qu’on appelle le Tourtisseau de Touraine. Il a la particularité d’allier la subtilité de la cannelle et le goût du rhum blanc, plus ou moins présent, pour les petits ou les grands.

Le Saviez-vous ?

- Tours a toujours été une ville de noblesse et de bourgeoisie où on se divertissait et se détendait plus qu’on y faisait des affaires. C’est pour cette historique raison qu’aucune industrie puissante ne s’est développée à ses abords.