FR 46

CONSEIL GÉNÉRAL
DÉPARTEMENTAL
DU DÉPARTEMENT
DU LOT (46)
 

 
Le point rouge sur la carte vous donne la position du département du Lot 46 sur la carte de France.
Contacter le Conseil General du Lot (46). Contacter le Conseil General du Lot (46).

Bienvenue dans le département du Lot (46) qui se situe dans la Région Languedoc Roussillon Midi Pyrénées.

Contact

 Adresse : Conseil Départemental, Avenue de l'Europe, Regourd, BP 291, 46005 Cahors cedex 9

 Téléphone : +33 (0)5 65 53 40 00

 Fax : +33 (0)5 65 53 41 09

Courriel : communication@lot.fr

 Site Internet Officiel :http://www.lot.fr

Blason et logo
Département du Lot


La ville administrative la plus importante (chef Lieu)
est Cahors.

Blason et Armes du département du Lot 46 Ancien logo du Conseil Général du Lot 46  avant qu'il change de nom Logo du Conseil Départemental du Lot 46

Président du Conseil Départemental

Monsieur Serge Rigal

Né le 1 janvier en 1957 (59 ans)

En fonction depuis le 18/04/2014.

Nuance politique : Parti Socialiste (PS)

Découvrez la liste des mairies dans le département du Lot.

Consultez la préfecture du département du Lot.

Le conseil général du Lot est dans la Région : Languedoc Roussillon Midi Pyrénées.

Résultats des élections cantonales 2011 dans le département du Lot (46).


Le département du Lot est composé de 34 conseillers départementaux

Le departement
du Lot

a une superficie de
5217 Km2.

  •  En 2012 la population représentait 174346 personnes avec une densite de 33 personnes par Km2.
  •  Le Conseil Général du Lot intègre 3 arrondissements, avec 17 cantons.
  •  Vous trouverez 340 communes dans le Conseil Départemental du Lot.

Le département du Lot en quelques mots :

L’histoire du Lot n’a été que guerres et dévastations, jusqu’au XVIème siècle lorsque la couronne protégea suffisamment ses frontières pour épargner le département.


Le climat du département du Lot est plutôt clément : beaucoup de soleil, peu de températures extrêmes et une pluviométrie qui reste cependant moyenne.


Grâce à la pratique d’un artisanat encore très bien répandu et à une attention particulière portée vers les nouvelles industries de pointe, le Lot tire son épingle du jeu économique français et préserve une bonne place parmi les départements relativement à son PIB et à son chômage.


D’abord Cahors, ensuite Rocamadour, et enfin le Gouffre de Padirac ainsi que les nombreuses grottes rupestres, éclatantes d’une vie millénaire.


Vous mangerez si bien dans le Lot que vous ne souhaiterez plus en repartir ! Avec ses truffes, son foie gras, accompagnés du délicieux coq au vin de Cahors pour finir sur un délicieux et fondant Cabécou, ce serait un supplice de ne pas y revenir une petite fois tous les deux ans !


FERMER TOUS LES ACCORDÉONS CI DESSOUS

Histoire et situation géographique

Le département du Lot fait partie de la région Midi-Pyrénées et sa préfecture est Cahors.

Les Cadurci étaient le peuple gaulois qui s’est établi dans la région, à côté le très puissant peuple des Arvernes auquel ils se fédérèrent. On retrouve des traces de leurs activités principalement dans des vestiges comme la Pierre Martine, pour la plus célèbre. Une fois soumis, le pays des Cadurques fut inclus dans la Gaule Aquitaine. La région désormais dénommée Quercy, a alors essuyé une série d’invasions avec leur lot de dévastation. Les Vandales, les Wisigoths, précédés par les Alains et les Suèves firent du Lot un champ de bataille sans limite. Lorsque les Vikings atteignent Paris au IXème siècle, ils font un crochet par Orléans et s’enfoncent vers le sud où ils ne cessent de piller et de massacrer. Le Lot en subit les ravages sans réserve. Une fois les invasions des Normands jugulées, ce furent les conflits albigeois qui mirent le feu au département. Ce ne fut que sous Louis XI au XVème siècle que le domaine fut intégré aux possessions royales avant de faire partie du royaume quelques années plus tard. Lorsque les guerres de religion devinrent imminentes, le département se sépara en deux entre les calvinistes et les fidèles chrétiens. Cahors ne s’opposa pas au pouvoir, et depuis, la ville resta rattachée à la couronne jusqu’à la Révolution Française qui consacra le département en lui donnant son nom : le Lot.

Climat

Le département possède un climat de nature tempérée. Les températures sont douces, entre 16 et 18°C en été, et entre 5 et 8°C en hiver. L’ensoleillement est souvent supérieur à la moyenne, car il dépasse presque systématiquement les 2000 heures, et la pluviométrie reste plutôt intermédiaire en raison du relief, avec entre 700 et 800 millimètres par ans. Le Massif Central arrête les nuages qui se déversent sur le Ségala. Ce faisant, dans le Quercy Blanc, les précipitations sont deux fois moins importantes.

Economie, entreprise, agricole, industriel

L’industrie dans le Lot est organisée autour de quatre grands secteurs de pointe dont l’aéronautique, l’énergie électrique, la mécanique de haut niveau et l’agro-alimentaire à haute valeur ajoutée. Le but affiché est de conquérir les sphères les plus hautes des industries qui se développent et s’exportent. Du côté de l’agro-alimentaire, le cahors est l’un des vins les plus corsés et les plus présent de la palette des vins français.

Par ailleurs, 25% des emplois du Lot sont occupés par des artisans, ce qui est inouï de nos jours. Ce statut résulte d’une tradition qui est restée très active dans le département. L’industrie et l’artisanat fournissent l’essentiel du PIB du Lot. Le taux de chômage, quant à lui, reste plus faible que la moyenne nationale puisqu’il est de 9.2% contre 10.5% en avril 2015.

Attractivité touristique

Le très ancien et très typique Pont Valentré, avec ses six arches et ses tours offre à Cahors une entrée des plus historiques, à l’ombre de pierres qui ont vu vivre des centaines d’années. Il est même classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO. Comme entrée en matière, on a rarement vu mieux. Pour cela, Cahors doit être votre premier arrêt. La petite ville de 42 000 habitants a beaucoup à donner, tant pour son vin, ses truffes et son foie gras, que par son architecture et la beauté médiévale qu’elle a su préserver. A l’occasion, si vous passez par-là lors du Cahors Blues Festival, vous pourrez profiter d’un des rassemblements jazz-blues les plus animés de France.

Rocamadour est aussi une petite ville figée dans l’histoire, au tempérament généreux et à la tradition pénétrante. A flanc de falaise, elle est considérée comme l’une des cités les plus élégantes de France. Il s’agit du deuxième site historique le plus visité de notre beau pays après Le Mont Saint Michel !

En dehors des villes, il est absolument nécessaire de vous rendre dans le Gouffre de Padirac, qui regorge de surprises et d’animations sur la base de ses cavernes atypiques et des excavations qu’il rend possible.

Saveurs

Comme nous venons de le dire, Cahors est l’un des endroits où il fait bon déguster un bloc de foie gras avec un petit confit d’oignon ou une purée de figues, ou, pour les plus chanceux, où on peut profiter de truffes noires exquises. Le Cabécou de Rocamadour, ce petit fromage de chèvre plat et onctueux, s’érige en symbole, en égide du Lot tant il est apprécié par les Français. Enfin, le coq au vin de Cahors a eu cet immense succès en revisitant une recette traditionnelle française, en lui apportant une touche plus épicée avec ce vin si particulier.

Le Saviez-vous ?

19.4% des logements dans le département sont des résidences secondaires.

Le Triangle Noir du Quercy est un site d’observation astronomique particulièrement apprécié des touristes de ces dernières années car il s’agit d’un espace a priori vierge de toute pollution lumineuse.

STATISTIQUES

BUDGETS
DU CONSEIL GÉNÉRAL
du Lot (46)

 
 
FERMER TOUS LES ACCORDÉONS CI DESSOUS

Les dépenses départementales (hors gestion active de la dette)

Dépenses totales en millions d'euros

  • 294 M€
  • 235 M€
  • 176 M€
  • 117 M€
  • 59 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011-0,1 %
  • 2012-0,5 %
  • 2013+1,5 %
  • 2014+2,4 %
  • 236,8
  • 236,6
  • 235,4
  • 239
  • 244,7

Dépenses totales en euros par habitant

  • 1619 €
  • 1295 €
  • 971 €
  • 648 €
  • 324 €
  • 0
  • 2010
  • 2011-1,0 %
  • 2012-1,0 %
  • 2013+1,0 %
  • 2014+2,3 %
  • 1 332,8
  • 1 319
  • 1 306
  • 1 319
  • 1 349

Dépenses de fonctionnement
en millions d'euros

  • 229 M€
  • 183 M€
  • 137 M€
  • 92 M€
  • 46 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+2,7 %
  • 2012+3,5 %
  • 2013+4,3 %
  • 2014+2,4 %
  • 168,1
  • 172,6
  • 178,7
  • 186,4
  • 190,9

Dépenses de fonctionnement
en euros par habitant

  • 1262 €
  • 1010 €
  • 757 €
  • 505 €
  • 252 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+1,7 %
  • 2012+3,0 %
  • 2013+3,7 %
  • 2014+2,3 %
  • 946,2
  • 962
  • 991
  • 1 028
  • 1 052

Dépenses d'investissement
en millions d'euros

  • 82 M€
  • 66 M€
  • 49 M€
  • 33 M€
  • 16 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011-6,8 %
  • 2012-11,4 %
  • 2013-7,2 %
  • 2014+2,3 %
  • 68,7
  • 64
  • 56,7
  • 52,6
  • 53,8

Dépenses d'investissement
en euros par habitant

  • 464 €
  • 371 €
  • 278 €
  • 186 €
  • 93 €
  • 0
  • 2010
  • 2011-7,7 %
  • 2012-12,0 %
  • 2013-7,6 %
  • 2014+2,4 %
  • 386,7
  • 357
  • 314
  • 290
  • 297

Les recettes départementales (hors gestion active de la dette)

Les recettes totales
en millions d'euros

  • 294 M€
  • 235 M€
  • 176 M€
  • 117 M€
  • 59 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011-0,1 %
  • 2012-0,5 %
  • 2013+1,5 %
  • 2014+2,4 %
  • 236,8
  • 236,6
  • 235,4
  • 239
  • 244,7

Les recettes totales
en euros par habitant

  • 1619 €
  • 1295 €
  • 971 €
  • 648 €
  • 324 €
  • 0
  • 2010
  • 2011-1,0 %
  • 2012-1,0 %
  • 2013+1,0 %
  • 2014+2,3 %
  • 1 332,8
  • 1 319
  • 1 306
  • 1 319
  • 1 349

Les recettes de fonctionnement
en millions d'euros

  • 252 M€
  • 202 M€
  • 151 M€
  • 101 M€
  • 50 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+2,8 %
  • 2012+2,9 %
  • 2013+2,3 %
  • 2014+5,6 %
  • 183,8
  • 189
  • 194,4
  • 198,8
  • 209,9

Les recettes de fonctionnement
en euros par habitant

  • 1388 €
  • 1111 €
  • 833 €
  • 555 €
  • 278 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+1,8 %
  • 2012+2,4 %
  • 2013+1,8 %
  • 2014+5,5 %
  • 1 034,7
  • 1 053
  • 1 078
  • 1 097
  • 1 157

Les recettes d'investissement
en millions d'euros

  • 64 M€
  • 51 M€
  • 38 M€
  • 25 M€
  • 13 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011-10,0 %
  • 2012-14,0 %
  • 2013-2,0 %
  • 2014-13,2 %
  • 53
  • 47,7
  • 41
  • 40,2
  • 34,9

Les recettes d'investissement
en euros par habitant

  • 358 €
  • 286 €
  • 215 €
  • 143 €
  • 72 €
  • 0
  • 2010
  • 2011-10,8 %
  • 2012-14,3 %
  • 2013-2,6 %
  • 2014-13,5 %
  • 298,1
  • 266
  • 228
  • 222
  • 192

Les dépenses de fonctionnement par poste (1/2)

Les dépenses de fonctionnement
avec les charges de personnel
en millions d'euros

  • 62 M€
  • 50 M€
  • 37 M€
  • 25 M€
  • 12 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+3,3 %
  • 2012+3,6 %
  • 2013+2,9 %
  • 2014+3,0 %
  • 45,6
  • 47,1
  • 48,8
  • 50,2
  • 51,7

Les dépenses de fonctionnement
avec les charges de personnel
en euros par habitant

  • 342 €
  • 274 €
  • 205 €
  • 137 €
  • 68 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+2,4 %
  • 2012+2,7 %
  • 2013+2,6 %
  • 2014+2,9 %
  • 256,9
  • 263
  • 270
  • 277
  • 285

Les dépenses de fonctionnement
avec les charges à caractère général
en millions d'euros

  • 29 M€
  • 23 M€
  • 17 M€
  • 12 M€
  • 6 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011-5,3 %
  • 2012+1,3 %
  • 2013+1,7 %
  • 20140,8 %
  • 24,3
  • 23
  • 23,3
  • 23,7
  • 23,9

Les dépenses de fonctionnement
avec les charges à caractère général
en euros par habitant

  • 164 €
  • 131 €
  • 98 €
  • 66 €
  • 33 €
  • 0
  • 2010
  • 2011-6,4 %
  • 20120,8 %
  • 2013+1,6 %
  • 20140,8 %
  • 136,7
  • 128
  • 129
  • 131
  • 132

Les dépenses de fonctionnement par poste (2/2)

Les dépenses de fonctionnement
avec les charges financières
en millions d'euros

  • 6 M€
  • 4 M€
  • 3 M€
  • 2 M€
  • 1 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+12,2 %
  • 2012-2,2 %
  • 2013-2,2 %
  • 20140,0 %
  • 4,1
  • 4,6
  • 4,5
  • 4,4
  • 4,4

Les dépenses de fonctionnement
avec les charges financières
en euros par habitant

  • 31 €
  • 25 €
  • 19 €
  • 12 €
  • 6 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+13,0 %
  • 2012-5,0 %
  • 2013-1,2 %
  • 2014-0,4 %
  • 23
  • 26
  • 24,7
  • 24,4
  • 24,3

Les dépenses de fonctionnement
avec les charges financières
dont les intérêts de la dette
en millions d'euros

  • 5 M€
  • 4 M€
  • 3 M€
  • 2 M€
  • 1 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+7,7 %
  • 2012+4,8 %
  • 2013-4,5 %
  • 2014+4,8 %
  • 3,9
  • 4,2
  • 4,4
  • 4,2
  • 4,4

Les dépenses de fonctionnement
avec les autres charges d'activité
en millions d'euros

  • 132 M€
  • 105 M€
  • 79 M€
  • 53 M€
  • 26 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+4,2 %
  • 2012+4,3 %
  • 2013+5,9 %
  • 2014+1,7 %
  • 93,7
  • 97,6
  • 101,8
  • 107,8
  • 109,6

Les dépenses de fonctionnement
avec les autres charges d'activité
en euros par habitant

  • 725 €
  • 580 €
  • 435 €
  • 290 €
  • 145 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+3,1 %
  • 2012+3,9 %
  • 2013+5,3 %
  • 2014+1,5 %
  • 527,5
  • 544
  • 565
  • 595
  • 604

Les recettes de fonctionnement par poste (1/2)

Les recettes de fonctionnement
avec les impôts locaux
en millions d'euros

  • 78 M€
  • 62 M€
  • 47 M€
  • 31 M€
  • 16 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011-17,4 %
  • 2012+2,4 %
  • 2013+4,2 %
  • 2014+13,1 %
  • 65
  • 53,7
  • 55
  • 57,3
  • 64,8

Les recettes de fonctionnement
avec les impôts locaux
en euros par habitant

  • 439 €
  • 351 €
  • 264 €
  • 176 €
  • 88 €
  • 0
  • 2010
  • 2011-18,3 %
  • 2012+2,0 %
  • 2013+3,6 %
  • 2014+13,0 %
  • 366
  • 299
  • 305
  • 316
  • 357

Les recettes de fonctionnement
avec les dotations et participations
en millions d'euros

  • 91 M€
  • 72 M€
  • 54 M€
  • 36 M€
  • 18 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+4,2 %
  • 2012+6,0 %
  • 2013-4,1 %
  • 2014-2,6 %
  • 68,3
  • 71,2
  • 75,5
  • 72,4
  • 70,5

Les recettes de fonctionnement
avec les dotations et participations dont DGF*
en millions d'euros
(*Dotation Globale de Fonctionnement)

  • 57 M€
  • 46 M€
  • 34 M€
  • 23 M€
  • 11 M€
  • 0
  • 2010
  • 20110,2 %
  • 20120,2 %
  • 20130,2 %
  • 2014-2,3 %
  • 47,5
  • 47,6
  • 47,7
  • 47,8
  • 46,7

Les recettes de fonctionnement par poste (2/2)

Les recettes de fonctionnement
avec les impôts et taxes
en millions d'euros

  • 84 M€
  • 67 M€
  • 50 M€
  • 34 M€
  • 17 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+30,5 %
  • 2012-0,3 %
  • 2013+7,3 %
  • 2014+9,7 %
  • 45,6
  • 59,5
  • 59,3
  • 63,6
  • 69,8

Les recettes de fonctionnement
avec les impôts et taxes
en euros par habitant

  • 462 €
  • 370 €
  • 277 €
  • 185 €
  • 92 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+29,0 %
  • 2012-0,6 %
  • 2013+6,7 %
  • 2014+9,7 %
  • 256,6
  • 331
  • 329
  • 351
  • 385

Les recettes de fonctionnement
avec les impôts et taxes dont DMTO*
en millions d'euros
(*Droits de Mutation à Titre Onéreux)

  • 17 M€
  • 14 M€
  • 10 M€
  • 7 M€
  • 3 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+29,9 %
  • 2012+1,4 %
  • 2013+1,4 %
  • 2014-15,4 %
  • 10,7
  • 13,9
  • 14,1
  • 14,3
  • 12,1

Les recettes de fonctionnement
avec les impôts et taxes dont TSCA*
en millions d'euros
(*Taxe Spéciale sur les Conventions d'Assurances)

  • 42 M€
  • 34 M€
  • 25 M€
  • 17 M€
  • 8 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+49,0 %
  • 2012-8,3 %
  • 2013+19,6 %
  • 2014+5,8 %
  • 20,2
  • 30,1
  • 27,6
  • 33
  • 34,9

Les recettes de fonctionnement
avec les impôts et taxes
dont TCIPE* et TIPP*
en millions d'euros
(*TICPE = Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Energétiques)
(*TIPP = Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Pétroliers)

  • 14 M€
  • 11 M€
  • 8 M€
  • 6 M€
  • 3 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+1,8 %
  • 2012-6,1 %
  • 20130,0 %
  • 20140,0 %
  • 11,3
  • 11,5
  • 10,8
  • 10,8
  • 10,8

Les prélèvements et reversements de fiscalité

Les prélèvements et reversements de fiscalité FNGIR en millions d'euros (FNGIR = Fonds National de Garantie Individuelle des Ressources)

2014 : 0 M€ (Prélevé)

2013 : 3,8 M€(Reversé)


Les prélèvements et reversements de fiscalité DMTO en millions d'euros (DMTO = Droits de Mutation à Titre Onéreux)

2014 : 0 M€ (Prélevé)

2013 : 21,1 M€ (Reversé)


Les prélèvements et reversements de fiscalité CVAE en millions d'euros (CVAE = Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises)

2014 : 0 M€ (Prélevé)

2013 : 0,4 M€ (Reversé)


Les prélèvements et reversements de fiscalité SDRIFen millions d'euros (SDRIF = Schéma directeur de la Région Ile de France)

2014 : 0 M€ (Prélevé)

2013 : 0 M€ (Reversé)


Recettes fiscales totales en millions d'euros

2012 : 114,4 M€

2011 : 113,2 M€

2010 : 110,6 M€


Recettes fiscales totales en euros par habitant

2012 : 634 €

2011 : 631 €

2010 : 622,7 €


Recettes fiscales totales % des RRF (Recettes Réelles de Fonctionnement)

2012 : 58,8%

2011 : 59,9%

2010 : 60,2%


Recettes fiscales totales % de + ou - entre les années

2012 : + 1,1%

2011 : + 2,3%

2010 : + 2,5%


La fiscalité départementale et le produit voté sur le foncier bâti en millions d'euros

2012 : 39,1 M€

2011 : 37,6 M€


La fiscalité départementale et le produit voté sur le foncier bâti en %

2012 : 22,49%

2011 : 22,49%


La fiscalité départementale et le produit voté sur le foncier bâti évolution du produit voté en en %

2011 : + 5,2%


La fiscalité départementale avec le produit voté des 3 taxes en millions d'euros. (l'évolution 2009 à 2010 est calculée sur le périmètre de la compensation-relais et des 3 taxes "ménages" : taxe d'habitation, taxe sur le foncier bâti et sur le foncier non-bâti.)

2010 : 66,9 M€


La fiscalité départementale avec le produit voté des 3 taxes % de + ou - entre les années. (l'évolution 2009 à 2010 est calculée sur le périmètre de la compensation-relais et des 3 taxes "ménages" : taxe d'habitation, taxe sur le foncier bâti et sur le foncier non-bâti.)

2010 : + 6,0%


La fiscalité départementale avec le produit voté des 3 taxes après soustraction du ticket modérateur. (l'évolution 2009 à 2010 est calculée sur le périmètre de la compensation-relais et des 3 taxes "ménages" : taxe d'habitation, taxe sur le foncier bâti et sur le foncier non-bâti.)

2010 : 65,9 M€

Les dépenses d'investissement par poste (hors réaménagements de dette)

Les dépenses d'investissement
immobilisations
en millions d'euros
(hors réaménagements de dette)

  • 56 M€
  • 45 M€
  • 34 M€
  • 23 M€
  • 11 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011-4,3 %
  • 2012-17,1 %
  • 2013-11,8 %
  • 2014+2,4 %
  • 46,9
  • 44,9
  • 37,2
  • 32,8
  • 33,6

Les dépenses d'investissement
et les subventions d'équipement
en millions d'euros
(hors réaménagements de dette)

  • 14 M€
  • 11 M€
  • 9 M€
  • 6 M€
  • 3 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011-16,8 %
  • 2012+5,1 %
  • 2013-1,0 %
  • 2014-7,8 %
  • 11,9
  • 9,9
  • 10,4
  • 10,3
  • 9,5

Les dépenses d'investissement
et le remboursement de la dette
en millions d'euros

  • 11 M€
  • 9 M€
  • 6 M€
  • 4 M€
  • 2 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011-5,6 %
  • 2012+4,8 %
  • 20130,0 %
  • 2014+1,1 %
  • 8,9
  • 8,4
  • 8,8
  • 8,8
  • 8,9

Les dépenses d'investissement immobilisations % des DRI (hors réaménagements de dette) (DRI : Dépenses Réelles d'Investissement)

2014 : 62,3%

2013 : 62,4%

2012 : 65,6%

2011 : 70,1%

2010 : 68,3%


Les dépenses d'investissement et les subventions d'équipement % des DRI (hors réaménagements de dette) (DRI : Dépenses Réelles d'Investissement)

2014 : 17,7%

2013 : 19,6%

2012 : 18,4%

2011 : 15,5%

2010 : 17,4%


Les dépenses d'investissement et le remboursement de la dette % des DRI (DRI : Dépenses Réelles d'Investissement)

2014 : 16,5%

2013 : 16,8%

2012 : 15,5%

2011 : 13,1%

2010 : 13%

Les recettes d'investissement par poste

Les recettes d'investissement
et les Subventions,
dotations et fonds divers
en millions d'euros

  • 23 M€
  • 18 M€
  • 14 M€
  • 9 M€
  • 5 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011-5,9 %
  • 2012-14,1 %
  • 2013-6,6 %
  • 2014-19,0 %
  • 18,8
  • 17,7
  • 15,2
  • 14,2
  • 11,5

Les recettes d'investissement
et les Subventions,
dotations et fonds divers dont FCTVA*
en millions d'euros
(*Fonds de Compensation pour la TVA)

  • 7 M€
  • 6 M€
  • 4 M€
  • 3 M€
  • 1 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011-29,5 %
  • 2012+14,0 %
  • 2013-4,1 %
  • 2014-4,3 %
  • 6,1
  • 4,3
  • 4,9
  • 4,7
  • 4,5

Les recettes d'investissement
et les Subventions,
dotations et fonds divers dont DGE*
en millions d'euros
(Dotation Globale d'Équipement)

  • 2 M€
  • 2 M€
  • 1 M€
  • 1 M€
  • 0 M€
  • 0
  • 2010
  • 20110,0 %
  • 2012-12,5 %
  • 2013+7,1 %
  • 20140,0 %
  • 1,6
  • 1,6
  • 1,4
  • 1,5
  • 1,5

Les recettes d'investissement
et le produit des emprunts
en millions d'euros

  • 40 M€
  • 32 M€
  • 24 M€
  • 16 M€
  • 8 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011-15,7 %
  • 2012-11,3 %
  • 2013-5,6 %
  • 2014-14,3 %
  • 33,7
  • 28,4
  • 25,2
  • 23,8
  • 20,4

Les recettes d'investissement et les Subventions, dotations et fonds divers en % des RRI (Recettes Réelles d'Investissement)

2014 : 32,8%

2013 : 35,4%

2012 : 37,1%

2011 : 37,2%

2010 : 35,6%


Les recettes d'investissement et les Subventions, dotations et fonds divers dont FCTVA (Fonds de Compensation pour la TVA) en % des RRI (Recettes Réelles d'Investissement)

2014 : 12,9%

2013 : 11,7%

2012 : 11,9%

2011 : 9%

2010 : 11,5%


Les recettes d'investissement et les Subventions, dotations et fonds divers dont DGE (Dotation Globale d'Équipement) en % des RRI (Recettes Réelles d'Investissement)

2014 : 4,3%

2013 : 3,7%

2012 : 3,4%

2011 : 3,3%

2010 : 2,9%


Les recettes d'investissement et le produit des emprunts en % des RRI (Recettes Réelles d'Investissement)

2014 : 58,6%

2013 : 59,1%

2012 : 61,3%

2011 : 59,5%

2010 : 63,7%

Epargne de gestion courante, brute et nette

Epargne de gestion courante
en millions d'euros
(L'épargne de gestion courante est le solde entre les recettes de fonctionnement courant et les dépenses de gestion courante.)

  • 28 M€
  • 22 M€
  • 17 M€
  • 11 M€
  • 6 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+4,6 %
  • 2012-2,4 %
  • 2013-17,0 %
  • 2014+40,4 %
  • 19,6
  • 20,5
  • 20
  • 16,6
  • 23,3

Epargne de gestion courante
en euros par habitant
(L'épargne de gestion courante est le solde entre les recettes de fonctionnement courant et les dépenses de gestion courante.)

  • 154 €
  • 123 €
  • 92 €
  • 61 €
  • 31 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+3,4 %
  • 2012-2,6 %
  • 2013-17,1 %
  • 2014+39,1 %
  • 110,2
  • 114
  • 111
  • 92
  • 128

Epargne de gestion courante brute
en millions d'euros
(L'épargne brute est l'épargne de gestion courante augmentée de la charge d'intérêts.)

  • 23 M€
  • 18 M€
  • 14 M€
  • 9 M€
  • 5 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+3,8 %
  • 2012-3,7 %
  • 2013-21,0 %
  • 2014+53,2 %
  • 15,7
  • 16,3
  • 15,7
  • 12,4
  • 19

Epargne de gestion courante brute
en euros par habitant
(L'épargne brute est l'épargne de gestion courante augmentée de la charge d'intérêts.)

  • 126 €
  • 101 €
  • 76 €
  • 50 €
  • 25 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+2,8 %
  • 2012-4,5 %
  • 2013-20,7 %
  • 2014+52,2 %
  • 88,6
  • 91,1
  • 87
  • 69
  • 105

Epargne de gestion courante nette
en millions d'euros
(L'épargne nette est l'épargne brute diminuée des remboursements d'emprunts.)

  • 12 M€
  • 10 M€
  • 7 M€
  • 5 M€
  • 2 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+16,2 %
  • 2012-12,7 %
  • 2013-47,8 %
  • 2014+180,6 %
  • 6,8
  • 7,9
  • 6,9
  • 3,6
  • 10,1

Epargne de gestion courante
nette en euros par habitant
(L'épargne nette est l'épargne brute diminuée des remboursements d'emprunts.)

  • 67 €
  • 54 €
  • 40 €
  • 27 €
  • 13 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+14,3 %
  • 2012-13,6 %
  • 2013-47,4 %
  • 2014+180,0 %
  • 38,5
  • 44
  • 38
  • 20
  • 56

Les dépenses d'aide sociale

Les dépenses totales
d'aide sociale
en millions d'euros
(Dépenses des fonctions de prévention médico-sociale, action sociale, RMI, APA et RSA.)

  • 132 M€
  • 105 M€
  • 79 M€
  • 53 M€
  • 26 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+2,9 %
  • 2012+4,7 %
  • 2013+5,3 %
  • 2014+3,4 %
  • 93,6
  • 96,3
  • 100,8
  • 106,1
  • 109,7

Les dépenses totales
d'aide sociale
en euros par habitant
(Dépenses des fonctions de prévention médico-sociale, action sociale, RMI, APA et RSA.)

  • 726 €
  • 581 €
  • 436 €
  • 290 €
  • 145 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+1,8 %
  • 2012+4,3 %
  • 2013+4,7 %
  • 2014+3,4 %
  • 526,6
  • 536
  • 559
  • 585
  • 605

Les dépenses nette
d'aide sociale
en millions d'euros
(Dépenses brutes desquelles sont enlevées une estimation des recouvrements et participations.)

  • 121 M€
  • 97 M€
  • 73 M€
  • 48 M€
  • 24 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+4,5 %
  • 2012+15,0 %
  • 2013+5,5 %
  • 2014-6,2 %
  • 79,5
  • 83,1
  • 95,6
  • 100,9
  • 94,6

Les dépenses nette
d'aide sociale en euros par habitant
(Dépenses brutes desquelles sont enlevées une estimation des recouvrements et participations.)

  • 668 €
  • 535 €
  • 401 €
  • 267 €
  • 134 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+3,5 %
  • 2012+14,5 %
  • 2013+5,1 %
  • 2014-6,5 %
  • 447,4
  • 463
  • 530
  • 557
  • 521

Les dépenses nette d'aide sociale en % des DRF (Dépenses Réelles de Fonctionnement)
(Dépenses brutes desquelles sont enlevées une estimation des recouvrements et participations.)

2014 : 49,6%

2013 : 54,2%

2012 : 53,5%

2011 : 48,1%

2010 : 47,3%


Les dépenses totales d'aide sociale en % des DRF (Dépenses Réelles de Fonctionnement)
(Dépenses des fonctions de prévention médico-sociale, action sociale, RMI, APA et RSA.)

2014 : 57,5%

2013 : 56,9%

2012 : 56,4%

2011 : 55,8%

2010 : 55,7%

Les dépenses obligatoires d'aide sociale, RMI RSA et APA

Les dépenses brutes obligatoires
d'aides sociales
en millions d'euros

  • 129 M€
  • 103 M€
  • 77 M€
  • 52 M€
  • 26 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+2,8 %
  • 2012+4,9 %
  • 2013+5,4 %
  • 2014+3,4 %
  • 91,6
  • 94,2
  • 98,8
  • 104,1
  • 107,6

Les dépenses brutes obligatoires
d'aides sociales
en euros par habitant

  • 712 €
  • 569 €
  • 427 €
  • 285 €
  • 142 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+1,8 %
  • 2012+4,4 %
  • 2013+4,7 %
  • 2014+3,3 %
  • 515,6
  • 525
  • 548
  • 574
  • 593

Les dépenses obligatoires
d'aide sociale pour le RMI et RSA
en millions d'euros

  • 25 M€
  • 20 M€
  • 15 M€
  • 10 M€
  • 5 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+5,3 %
  • 2012+6,7 %
  • 2013+3,2 %
  • 2014+8,2 %
  • 16,9
  • 17,8
  • 19
  • 19,6
  • 21,2

Les dépenses obligatoires
d'aide sociale pour l'APA*
en millions d'euros
(*Allocation Personnalisée d'Autonomie)

  • 38 M€
  • 30 M€
  • 23 M€
  • 15 M€
  • 8 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+8,4 %
  • 2012+17,4 %
  • 2013-6,0 %
  • 2014+3,7 %
  • 24,9
  • 27
  • 31,7
  • 29,8
  • 30,9

Les dépenses nettes obligatoires
d'aides sociales
en millions d'euros
(Dépenses brutes desquelles sont enlevées une estimation des recouvrements et participations.)

  • 111 M€
  • 89 M€
  • 67 M€
  • 44 M€
  • 22 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+4,6 %
  • 2012+5,2 %
  • 2013+6,3 %
  • 2014+2,0 %
  • 77,7
  • 81,3
  • 85,5
  • 90,9
  • 92,7

Les dépenses nettes obligatoires
d'aides sociales
en euros par habitant
(Dépenses brutes desquelles sont enlevées une estimation des recouvrements et participations.)

  • 613 €
  • 491 €
  • 368 €
  • 245 €
  • 123 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+3,6 %
  • 2012+4,6 %
  • 2013+5,7 %
  • 2014+2,0 %
  • 437,4
  • 453
  • 474
  • 501
  • 511

Les dépenses pour les collèges

Les dépenses totales
pour les collèges
en millions d'euros

  • 22 M€
  • 18 M€
  • 13 M€
  • 9 M€
  • 4 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011-7,8 %
  • 2012+10,1 %
  • 2013+26,7 %
  • 2014+10,2 %
  • 12,9
  • 11,9
  • 13,1
  • 16,6
  • 18,3

Les dépenses totales
pour les collèges
en euros par habitant

  • 121 €
  • 97 €
  • 73 €
  • 48 €
  • 24 €
  • 0
  • 2010
  • 2011-9,3 %
  • 2012+10,6 %
  • 2013+26,0 %
  • 2014+9,8 %
  • 72,8
  • 66
  • 73
  • 92
  • 101

Les dépenses de fonctionnement
pour les collèges
en millions d'euros

  • 11 M€
  • 9 M€
  • 6 M€
  • 4 M€
  • 2 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+5,3 %
  • 20120,0 %
  • 2013+1,3 %
  • 2014+9,9 %
  • 7,6
  • 8
  • 8
  • 8,1
  • 8,9

Les dépenses de fonctionnement
pour les collèges
en euros par habitant

  • 59 €
  • 47 €
  • 35 €
  • 24 €
  • 12 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+5,6 %
  • 2012-2,2 %
  • 2013+2,3 %
  • 2014+8,9 %
  • 42,6
  • 45
  • 44
  • 45
  • 49

Les dépenses d'investissement
pour les collèges
en millions d'euros

  • 11 M€
  • 9 M€
  • 7 M€
  • 5 M€
  • 2 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011-27,8 %
  • 2012+33,3 %
  • 2013+63,5 %
  • 2014+10,6 %
  • 5,4
  • 3,9
  • 5,2
  • 8,5
  • 9,4

Les dépenses d'investissement
pour les collèges
en euros par habitant

  • 62 €
  • 50 €
  • 37 €
  • 25 €
  • 12 €
  • 0
  • 2010
  • 2011-27,2 %
  • 2012+31,8 %
  • 2013+62,1 %
  • 2014+10,6 %
  • 30,2
  • 22
  • 29
  • 47
  • 52

Les dépenses d'investissement pour les collèges en % des dépenses totales

2014 : 51,2%

2013 : 51,3%

2012 : 39,4%

2011 : 32,6%

2010 : 41,4%

Les dépenses de voirie

Les dépenses totales
de voirie
en millions d'euros

  • 42 M€
  • 34 M€
  • 25 M€
  • 17 M€
  • 8 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011-10,2 %
  • 2012-8,5 %
  • 2013-12,1 %
  • 2014-2,7 %
  • 35,3
  • 31,7
  • 29
  • 25,5
  • 24,8

Les dépenses totales
de voirie
en euros par habitant

  • 238 €
  • 190 €
  • 143 €
  • 95 €
  • 48 €
  • 0
  • 2010
  • 2011-10,8 %
  • 2012-9,0 %
  • 2013-12,4 %
  • 2014-2,8 %
  • 198,4
  • 177
  • 161
  • 141
  • 137

Les dépenses de fonctionnement
de voirie
en millions d'euros

  • 8 M€
  • 6 M€
  • 5 M€
  • 3 M€
  • 2 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011-20,0 %
  • 2012+17,3 %
  • 2013-16,4 %
  • 2014-2,0 %
  • 6,5
  • 5,2
  • 6,1
  • 5,1
  • 5

Les dépenses de fonctionnement
de voirie
en euros par habitant

  • 44 €
  • 35 €
  • 26 €
  • 18 €
  • 9 €
  • 0
  • 2010
  • 2011-21,0 %
  • 2012+17,2 %
  • 2013-17,6 %
  • 20140,0 %
  • 36,7
  • 29
  • 34
  • 28
  • 28

Les dépenses d'investissement
de voirie
en millions d'euros

  • 34 M€
  • 28 M€
  • 21 M€
  • 14 M€
  • 7 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011-8,0 %
  • 2012-13,3 %
  • 2013-10,9 %
  • 2014-2,9 %
  • 28,7
  • 26,4
  • 22,9
  • 20,4
  • 19,8

Les dépenses d'investissement
de voirie
en euros par habitant

  • 194 €
  • 155 €
  • 116 €
  • 78 €
  • 39 €
  • 0
  • 2010
  • 2011-9,1 %
  • 2012-13,6 %
  • 2013-11,8 %
  • 2014-2,7 %
  • 161,7
  • 147
  • 127
  • 112
  • 109

L'endettement départemental (hors gestion active de la dette)

Stock de dette
pour emprunt
en millions d'euros

  • 129 M€
  • 103 M€
  • 77 M€
  • 52 M€
  • 26 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011
  • 2012
  • 20130,3 %
  • 2014+1,6 %
  • 105,4
  • 105,7
  • 107,4

Stock de dette
pour emprunt
en euros par habitant

  • 710 €
  • 568 €
  • 426 €
  • 284 €
  • 142 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+2,4 %
  • 2012+6,2 %
  • 2013-0,3 %
  • 2014+1,5 %
  • 538
  • 551
  • 585
  • 583
  • 592

Annuité de la dette
pour emprunt
en millions d'euros

  • 16 M€
  • 13 M€
  • 10 M€
  • 6 M€
  • 3 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011
  • 2012
  • 2013-0,8 %
  • 20140,8 %
  • 13,2
  • 13,1
  • 13,2

Annuité de la dette
pour emprunt
en euros par habitant

  • 88 €
  • 70 €
  • 53 €
  • 35 €
  • 18 €
  • 0
  • 2010
  • 2011-2,5 %
  • 2012+4,3 %
  • 2013-1,4 %
  • 2014+1,4 %
  • 71,8
  • 70
  • 73
  • 72
  • 73

Annuité de la dette pour emprunt en % de l\épargne de gestion

2014 : 56,7%

2013 : 78,5%

2012 : 65,7%

2011 : 61,4%

2010 : 65,1%

Les ratios financiers (1/2) (en euros par habitant)

Ratio
des Dépenses Réelles de Fonctionnement
divisé par la population
(en euros par habitant)

  • 1262 €
  • 1010 €
  • 757 €
  • 505 €
  • 252 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+1,7 %
  • 2012+3,0 %
  • 2013+3,7 %
  • 2014+2,3 %
  • 946,2
  • 962
  • 991
  • 1 028
  • 1 052

Ratio
des contributions directes
divisé par la population
(en euros par habitant)

  • 439 €
  • 351 €
  • 264 €
  • 176 €
  • 88 €
  • 0
  • 2010
  • 2011-18,3 %
  • 2012+2,0 %
  • 2013-3,9 %
  • 2014+3,8 %
  • 366
  • 299
  • 305
  • 293
  • 304

Ratio
des recettes réelles de fonctionnement
divisé par la population
(en euros par habitant)

  • 1388 €
  • 1111 €
  • 833 €
  • 555 €
  • 278 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+1,8 %
  • 2012+2,4 %
  • 2013+1,8 %
  • 2014+5,5 %
  • 1 034,7
  • 1 053
  • 1 078
  • 1 097
  • 1 157

Ratio
des immobilisations
divisé par la population
(en euros par habitant)

  • 317 €
  • 254 €
  • 190 €
  • 127 €
  • 63 €
  • 0
  • 2010
  • 2011-5,4 %
  • 2012-17,6 %
  • 2013-12,1 %
  • 2014+2,2 %
  • 264,2
  • 250
  • 206
  • 181
  • 185

Ratio
dette pour emprunt
divisé par la population
(en euros par habitant)

  • 710 €
  • 568 €
  • 426 €
  • 284 €
  • 142 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+2,4 %
  • 2012+6,2 %
  • 2013-0,3 %
  • 2014+1,5 %
  • 538
  • 551
  • 585
  • 583
  • 592

Ratio
des dépenses Réelles de Fonctionnement
divisé par la population
(en euros par habitant)

  • 321 €
  • 257 €
  • 193 €
  • 128 €
  • 64 €
  • 0
  • 2010
  • 2011-0,5 %
  • 2012-0,4 %
  • 2013-0,4 %
  • 2014-2,7 %
  • 267,4
  • 266
  • 265
  • 264
  • 257

Les ratios financiers (2/2) (en pourcentage)

Ratio en % des charges de personnels divisé par les DRF (Dépenses Réelles de Fonctionnement)

2014 : 27,1%

2013 : 26,9%

2012 : 27,3%

2011 : 27,3%

2010 : 27,1%


Ratio recettes fiscales divisé par le potentiel fiscal (en %)

(pas de données en 2103 et 2014)

2012 : 74,5%

2011 : 75,5%

2010 : 97,9%


Ratio DRF (Dépenses Réelles de Fonctionnement) + remboursement de la dette / RRF (Recettes réelles de fonctionnement) en %

2014 : 95,2%

2013 : 98,2%

2012 : 96,5%

2011 : 95,8%

2010 : 96,3%


Ratio immobilisation / RRF (Recettes réelles de fonctionnement) en %

2014 : 16%

2013 : 16,5%

2012 : 19,1%

2011 : 23,7%

2010 : 25,5%


Ratio dette / RRF (Recettes réelles de fonctionnement) en %

2014 : 51,2%

2013 : 53,2%

2012 : 54,2%

2011 : 52,3%

2010 : 52%

Caractéristiques démographiques et sociales

Évolution démographique de la Population
(Nombre de personnes)

  • 217732
  • 174185
  • 130639
  • 87093
  • 43546
  • 0
  • 2010
  • 2011+1,0 %
  • 20120,5 %
  • 20130,5 %
  • 20140,1 %
  • 177 672
  • 179 416
  • 180 305
  • 181 232
  • 181 443

Bénéficiaires du RSA socle
et activité et du RMI
(Nombre de personnes)

  • 3737
  • 2989
  • 2242
  • 1495
  • 747
  • 0
  • 2010
  • 2011+8,4 %
  • 2012+3,3 %
  • 2013+3,7 %
  • 20140,0 %
  • 2 682
  • 2 906
  • 3 002
  • 3 114
  • 3 114

(Les recensements ne permettent pas des données plus récentes)
La population totale en vigueur en 2014 est calculé avec l'année de référence 2011.
La population totale en vigueur en 2013 est calculé avec l'année de référence 2010.
La population totale en vigueur en 2012 est calculé avec l'année de référence 2009.
La population totale en vigueur en 2011 est calculé avec l'année de référence 2008.
La population totale en vigueur en 2010 est calculé avec l'année de référence 2007.


Le departement du Lot a une superficie de 5 217 km2.


Population en TCAM (Taux de Croissance Annuel Moyen) en % :
(Calculé entre les populations sans doubles comptes).

En 2014 le TCAM est de + 0,6%

En 2013 le TCAM est de + 0,8%

En 2012 le TCAM est de + 0,8%

En 2011 le TCAM est de + 0,8%

En 2010 le TCAM est de + 0,8%


Population de 60 ans et plus en % :

En 2014 le taux est de 33,1% (Estimation de la population au 1er janvier 2011).

En 2013 le taux est de 32,4% (Estimation de la population au 1er janvier 2010).

En 2012 le taux est de 31,8% (Estimation de la population au 1er janvier 2009).

En 2011 le taux est de 31,3% (Estimation de la population au 1er janvier 2008).

En 2010 le taux est de 30,6% (Estimation de la population au 1er janvier 2007).

Population du département Lot (46) depuis 1801.

  • Quelques chiffres pour résumer l'évolution démographique dans le département Lot depuis plus de 200 ans.
  • En l'an 1801 : 261 207 personnes.
  • En l'an 1901 : 226 720 personnes.
  • En l'an 1990 : 155 816 personnes.
  • En l'an 2009 : 180 305 personnes.
1801 1806 1821 1826 1831 1836 1841 1846 1851
261 207 268 149 275 296 280 515 284 505 287 003 287 739 294 566 296 224
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
293 733 295 542 288 919 281 404 276 512 280 269 271 514 253 939 240 403
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
226 720 216 611 205 769 176 889 171 776 166 637 162 572 154 897 147 754
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2009
149 929 151 198 150 778 154 533 155 816 160 197 180 305