FR 50

CONSEIL GÉNÉRAL
DÉPARTEMENTAL
DU DÉPARTEMENT
DE LA MANCHE (50)
 

 
Le point rouge sur la carte vous donne la position du département de la Manche 50 sur la carte de France.
Contacter le Conseil General de la Manche (50). Contacter le Conseil General de la Manche (50).

Bienvenue dans le département de la Manche (50) qui se situe dans la Région Normandie.

Contact

 Adresse : Conseil Départemental, 50050 Saint-Lô cedex

 Téléphone : +33 (0)2 33 055 550

Courriel : dclic@manche.fr

 Site Internet Officiel :http://www.manche.fr

Blason et logo
Département de la Manche


La ville administrative la plus importante (chef Lieu)
est Saint Lô.

Blason et Armes du département de la Manche 50 Ancien logo du Conseil Général de la Manche 50  avant qu'il change de nom Logo du Conseil Départemental de la Manche 50

Président du Conseil Départemental

Monsieur Philippe Bas

Né le 20 juillet en 1958 (57 ans) à Paris.

En fonction depuis le 02/04/2015.

Il est également Sénateur de la Manche depuis le 1er octobre 2011 et Il est aussi Premier adjoint au maire de Saint-Pois

Nuance politique : Union pour un Mouvement Populaire (UMP)

Courriel : p.bas@senat.fr 

 Site Internet Officiel :http://www.philippe-bas.fr

 Twitter Officiel :https://twitter.com/BasPhilippe

Découvrez la liste des mairies dans le département de la Manche.

Consultez la préfecture du département de la Manche.

Le conseil général de la Manche est dans la Région : Normandie.

Résultats des élections cantonales 2011 dans le département de la Manche (50).


Le département de la Manche est composé de 54 conseillers départementaux

Le departement
de la Manche

a une superficie de
5938 Km2.

  •  En 2012 la population représentait 499340 personnes avec une densite de 84 personnes par Km2.
  •  Le Conseil Général de la Manche intègre 4 arrondissements, avec 27 cantons.
  •  Vous trouverez 602 communes dans le Conseil Départemental de la Manche.

Le département de la Manche en quelques mots :

L’histoire de la Manche se caractérise par une succession de soumission à différents envahisseurs, surtout lorsqu’on en vient aux Vikings qui ont occupé la région et l’ont affecté dans leur culture jusqu’à nos jours.


Le climat y est tout à fait caractéristique de l’atmosphère océanique : pluvieux, frais tout au long de l’année et peu ensoleillé.


L’économie de la Manche est parfaitement florissante, déjà grâce au secteur agricole (le premier de France) ainsi qu’au tourisme qui rapporte pas moins de 475 millions d’euros par an.


Le Mont-Saint-Michel mérite à lui tout seul que vous fassiez la distance quelle qu’elle soit qui vous sépare de la Manche.


On y produit parmi les meilleurs fromages de France, dont le mythique camembert, ainsi que d’autres produits d’une noblesse indiscutable.


FERMER TOUS LES ACCORDÉONS CI DESSOUS

Histoire et situation géographique

Le département de la Manche fait partie de la région Basse-Normandie et son chef-lieu est Sait-Lô.

Le département faisait anciennement partie d’une région appelée Armorique et qui regroupait toute l’actuelle Bretagne et une partie de la Normandie. Comme Uderzo nous l’a appris au travers d’Astérix et Obélix, cette région faisait partie des plus peuplées de la Gaule, ce qui a motivé la résistance des Unelli qui vivaient là, sous la direction de Viridorix, leur chef. D’une soumission à une autre, Rollon le Viking en fit son fief et engendra les grands-ducs de Normandie. Lorsque Philippe-Auguste accepte de céder la région à Charles le Mauvais, c’est le début d’une nouvelle domination sur les côtes ouest de la France. En effet, ce dernier, roi de Navarre, laissa les Anglais s’installer en Bretagne et ses les terres de la Manche. C’était au XIIIe siècle. La situation ne changea pas jusqu’au XVIe siècle lorsque les guerres religieuses remirent la totalité du peuple du royaume de France dans les rangs.

Longtemps la Manche a été considérée comme un département renégat, et même après qu’elle ait été raccrochée à la Couronne, les répressions continuent. Parce que les protestants y sont nombreux, et parce que les Nu-Pieds en sont originaires que le pouvoir ne les porte pas dans son cœur jusqu’à la Révolution Française qui l’a vu naître.

Climat

Le climat de la Manche est tout ce qu’on peut qualifier de plus océanique. Cependant, il possède aussi ses caractéristiques propres.

Puisque la mer longe le département sur ses trois côtés, la pluviométrie y est relativement importante : entre 700 et 1300 millimètres par an. L’amplitude thermique reste aussi relativement faible, avec une moyenne en hiver de 4 degrés et de 17 degrés en été.

Economie, entreprise, agricole, industriel

Grâce à son héritage multiculturel, la Manche est parvenue à se hisser au premier rang des départements français dans le secteur agricole. Cela inclut aussi bien l’élevage que la production de fruits et légumes. Aussi, étant à côté de la mer, l’aquaculture vient compléter le tableau des productions agricoles de la Manche.

Par ailleurs, le nucléaire s’y est très bien implanté depuis le début de l’assemblage des centrales de deuxième et troisième générations, depuis plus de 50 ans.

Enfin, le tourisme joue un rôle primordial dans l’économie manchoise. Par exemple, en 2005, les visiteurs rapportèrent jusqu’à 475 millions d’euros au département. Cela s’explique principalement par la beauté bohème du département ainsi que par Le Mont Saint Michel, troisième lieu touristique de France après la Tour Eiffel et le Château de Versailles.

Attractivité touristique

Comme nous venons de le voir, le Mont-Saint-Michel est le joyau absolu de la Manche et un bien inestimable pour le patrimoine français. Avec ses 3.5 millions de visiteurs par an, il méritait aisément son titre de monument classé patrimoine mondial de l’UNESCO. Comme une montagne circulaire de 960 mètres de diamètre, il s’élève au milieu des flots et sa beauté n’a d’égale que l’inconstance de son accessibilité, à cause d’une marée qui coupe la petite île tous les jours de la côte manchoise. Cela lui procure une beauté sans pareille, un point à l’horizon, monumental, presque irréel.

Saint Lô, préfecture du département est aussi une superbe petite ville de 18 000 habitants à aller visiter, surtout quand on sait que Beckett lui-même lui a accordé son surnom de la « Capitale des Ruines ». Mais loin de la rabaisser, ce surnom souligne surtout l’abondance de vestiges gaulois et gallo-romains qui font fière allure à côté des bâtiments haussmanniens du XIXe siècle. Aussi, la ville a été étudiée et exploitée dans ses moindres recoins par ses habitants depuis des temps immémoriaux, leur offrant la possibilité de stratégies originales. Pendant la Seconde Guerre mondiale par exemple, des souterrains sophistiqués ont été aménagés et sont encore visitables aujourd’hui. Bref, un lieu de repos plein d’histoire et d’activités à découvrir, comme une petite dizaine de festivals en partant d’une célébration autour de la culture japonaise, jusqu’à la philatélie !

Saveurs

Qui dit Manche, dit Normandie. Et qui dit Normandie, dit Normandie, dit camembert ! Mais que serait ce camembert sans un bon repas ? Et à ce niveau, la Manche à de quoi régaler. Les agneaux de pré-salé du Mont-Saint-Michel dont la chair diffuse une saveur particulière grâce à l’herbe qui pousse dans une herbe salée ! Plus loin dans la préparation, le boudin noir, blanc et l’andouillette forment un triumvirat absolument succulent. Enfin, le Pont-L'évêque et le Neufchâtel viendront accompagner le camembert dans un dernier trio onctueux.

Le Saviez-vous ?

La Manche doit aussi sa renommée à son nombre de chevaux très important qu’elle produit : 20% des bêtes sur tout le territoire. Tout aussi étonnant, entre 2000 et 2010, on dénombrait 4000 naissances de chevaux par an, pour 5000 naissances humaines. À titre de comparaison, il ne nait que 370 chevaux dans l’Oise contre 10 000 nouveaux nés !

STATISTIQUES

BUDGETS
DU CONSEIL GÉNÉRAL
de la Manche (50)

 
 
FERMER TOUS LES ACCORDÉONS CI DESSOUS

Les dépenses départementales (hors gestion active de la dette)

Dépenses totales en millions d'euros

  • 668 M€
  • 535 M€
  • 401 M€
  • 267 M€
  • 134 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011-1,1 %
  • 2012+4,3 %
  • 2013+2,1 %
  • 20140,4 %
  • 526,8
  • 521,1
  • 543,5
  • 554,7
  • 557

Dépenses totales en euros par habitant

  • 1290 €
  • 1032 €
  • 774 €
  • 516 €
  • 258 €
  • 0
  • 2010
  • 2011-1,4 %
  • 2012+4,1 %
  • 2013+1,9 %
  • 20140,2 %
  • 1 026,1
  • 1 012
  • 1 053
  • 1 073
  • 1 075

Dépenses de fonctionnement
en millions d'euros

  • 518 M€
  • 414 M€
  • 311 M€
  • 207 M€
  • 104 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+4,8 %
  • 2012+1,6 %
  • 20130,8 %
  • 2014+3,6 %
  • 388
  • 406,6
  • 413,2
  • 416,6
  • 431,5

Dépenses de fonctionnement
en euros par habitant

  • 1000 €
  • 800 €
  • 600 €
  • 400 €
  • 200 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+4,4 %
  • 2012+1,5 %
  • 20130,6 %
  • 2014+3,3 %
  • 755,7
  • 789
  • 801
  • 806
  • 833

Dépenses d'investissement
en millions d'euros

  • 167 M€
  • 133 M€
  • 100 M€
  • 67 M€
  • 33 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011-17,5 %
  • 2012+13,8 %
  • 2013+6,0 %
  • 2014-9,2 %
  • 138,8
  • 114,5
  • 130,3
  • 138,1
  • 125,4

Dépenses d'investissement
en euros par habitant

  • 324 €
  • 260 €
  • 195 €
  • 130 €
  • 65 €
  • 0
  • 2010
  • 2011-17,9 %
  • 2012+13,5 %
  • 2013+6,0 %
  • 2014-9,4 %
  • 270,4
  • 222
  • 252
  • 267
  • 242

Les recettes départementales (hors gestion active de la dette)

Les recettes totales
en millions d'euros

  • 668 M€
  • 535 M€
  • 401 M€
  • 267 M€
  • 134 M€
  • 0
  • 2010
  • 20110,2 %
  • 2012+4,3 %
  • 2013+2,1 %
  • 20140,4 %
  • 520,1
  • 521,1
  • 543,5
  • 554,7
  • 557

Les recettes totales
en euros par habitant

  • 1290 €
  • 1032 €
  • 774 €
  • 516 €
  • 258 €
  • 0
  • 2010
  • 2011-0,1 %
  • 2012+4,1 %
  • 2013+1,9 %
  • 20140,2 %
  • 1 013
  • 1 012
  • 1 053
  • 1 073
  • 1 075

Les recettes de fonctionnement
en millions d'euros

  • 586 M€
  • 469 M€
  • 352 M€
  • 234 M€
  • 117 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+4,9 %
  • 2012+4,6 %
  • 20130,7 %
  • 2014+3,5 %
  • 426,8
  • 447,8
  • 468,3
  • 471,6
  • 488,3

Les recettes de fonctionnement
en euros par habitant

  • 1132 €
  • 905 €
  • 679 €
  • 453 €
  • 226 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+4,5 %
  • 2012+4,5 %
  • 20130,4 %
  • 2014+3,4 %
  • 831,3
  • 869
  • 908
  • 912
  • 943

Les recettes d'investissement
en millions d'euros

  • 112 M€
  • 90 M€
  • 67 M€
  • 45 M€
  • 22 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011-21,3 %
  • 2012+2,3 %
  • 2013+10,7 %
  • 2014-17,3 %
  • 93,3
  • 73,4
  • 75,1
  • 83,1
  • 68,7

Les recettes d'investissement
en euros par habitant

  • 218 €
  • 175 €
  • 131 €
  • 87 €
  • 44 €
  • 0
  • 2010
  • 2011-21,9 %
  • 2012+2,8 %
  • 2013+10,3 %
  • 2014-17,4 %
  • 181,8
  • 142
  • 146
  • 161
  • 133

Les dépenses de fonctionnement par poste (1/2)

Les dépenses de fonctionnement
avec les charges de personnel
en millions d'euros

  • 120 M€
  • 96 M€
  • 72 M€
  • 48 M€
  • 24 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+4,0 %
  • 2012+1,1 %
  • 20130,0 %
  • 2014+7,5 %
  • 88,6
  • 92,1
  • 93,1
  • 93,1
  • 100,1

Les dépenses de fonctionnement
avec les charges de personnel
en euros par habitant

  • 232 €
  • 185 €
  • 139 €
  • 93 €
  • 46 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+3,8 %
  • 20120,6 %
  • 20130,0 %
  • 2014+7,2 %
  • 172,5
  • 179
  • 180
  • 180
  • 193

Les dépenses de fonctionnement
avec les charges à caractère général
en millions d'euros

  • 63 M€
  • 50 M€
  • 38 M€
  • 25 M€
  • 13 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+5,0 %
  • 2012+2,2 %
  • 2013-1,0 %
  • 2014+2,0 %
  • 48,1
  • 50,5
  • 51,6
  • 51,1
  • 52,1

Les dépenses de fonctionnement
avec les charges à caractère général
en euros par habitant

  • 120 €
  • 96 €
  • 72 €
  • 48 €
  • 24 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+4,5 %
  • 2012+2,0 %
  • 2013-1,0 %
  • 2014+1,0 %
  • 93,8
  • 98
  • 100
  • 99
  • 100

Les dépenses de fonctionnement par poste (2/2)

Les dépenses de fonctionnement
avec les charges financières
en millions d'euros

  • 16 M€
  • 13 M€
  • 9 M€
  • 6 M€
  • 3 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+6,5 %
  • 20120,0 %
  • 2013+14,9 %
  • 2014-7,6 %
  • 10,7
  • 11,4
  • 11,4
  • 13,1
  • 12,1

Les dépenses de fonctionnement
avec les charges financières
en euros par habitant

  • 30 €
  • 24 €
  • 18 €
  • 12 €
  • 6 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+5,3 %
  • 20120,5 %
  • 2013+14,5 %
  • 2014-7,9 %
  • 20,9
  • 22
  • 22,1
  • 25,3
  • 23,3

Les dépenses de fonctionnement
avec les charges financières
dont les intérêts de la dette
en millions d'euros

  • 14 M€
  • 11 M€
  • 9 M€
  • 6 M€
  • 3 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+6,9 %
  • 20120,0 %
  • 2013+9,2 %
  • 2014-8,4 %
  • 10,2
  • 10,9
  • 10,9
  • 11,9
  • 10,9

Les dépenses de fonctionnement
avec les autres charges d'activité
en millions d'euros

  • 319 M€
  • 255 M€
  • 192 M€
  • 128 M€
  • 64 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+5,0 %
  • 2012+1,8 %
  • 20130,5 %
  • 2014+3,6 %
  • 239,1
  • 251,1
  • 255,5
  • 256,9
  • 266,1

Les dépenses de fonctionnement
avec les autres charges d'activité
en euros par habitant

  • 617 €
  • 493 €
  • 370 €
  • 247 €
  • 123 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+4,6 %
  • 2012+1,6 %
  • 20130,4 %
  • 2014+3,4 %
  • 465,8
  • 487
  • 495
  • 497
  • 514

Les recettes de fonctionnement par poste (1/2)

Les recettes de fonctionnement
avec les impôts locaux
en millions d'euros

  • 233 M€
  • 186 M€
  • 140 M€
  • 93 M€
  • 47 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011-16,1 %
  • 2012-2,2 %
  • 2013+3,8 %
  • 2014+7,8 %
  • 194
  • 162,7
  • 159,1
  • 165,1
  • 177,9

Les recettes de fonctionnement
avec les impôts locaux
en euros par habitant

  • 453 €
  • 363 €
  • 272 €
  • 181 €
  • 91 €
  • 0
  • 2010
  • 2011-16,4 %
  • 2012-2,5 %
  • 2013+3,6 %
  • 2014+7,5 %
  • 377,9
  • 316
  • 308
  • 319
  • 343

Les recettes de fonctionnement
avec les dotations et participations
en millions d'euros

  • 155 M€
  • 124 M€
  • 93 M€
  • 62 M€
  • 31 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+4,7 %
  • 2012+10,6 %
  • 2013-2,1 %
  • 2014-3,6 %
  • 111,3
  • 116,5
  • 128,8
  • 126,1
  • 121,6

Les recettes de fonctionnement
avec les dotations et participations dont DGF*
en millions d'euros
(*Dotation Globale de Fonctionnement)

  • 85 M€
  • 68 M€
  • 51 M€
  • 34 M€
  • 17 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+1,2 %
  • 20120,3 %
  • 20130,1 %
  • 2014-4,0 %
  • 69,5
  • 70,3
  • 70,5
  • 70,6
  • 67,8

Les recettes de fonctionnement par poste (2/2)

Les recettes de fonctionnement
avec les impôts et taxes
en millions d'euros

  • 185 M€
  • 148 M€
  • 111 M€
  • 74 M€
  • 37 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+51,5 %
  • 2012+6,9 %
  • 2013+1,0 %
  • 2014+1,6 %
  • 93
  • 140,9
  • 150,6
  • 152,1
  • 154,5

Les recettes de fonctionnement
avec les impôts et taxes
en euros par habitant

  • 358 €
  • 286 €
  • 215 €
  • 143 €
  • 72 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+50,7 %
  • 2012+7,0 %
  • 20130,7 %
  • 2014+1,4 %
  • 181,2
  • 273
  • 292
  • 294
  • 298

Les recettes de fonctionnement
avec les impôts et taxes dont DMTO*
en millions d'euros
(*Droits de Mutation à Titre Onéreux)

  • 50 M€
  • 40 M€
  • 30 M€
  • 20 M€
  • 10 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+27,5 %
  • 2012+17,3 %
  • 2013-9,9 %
  • 2014+2,7 %
  • 27,6
  • 35,2
  • 41,3
  • 37,2
  • 38,2

Les recettes de fonctionnement
avec les impôts et taxes dont TSCA*
en millions d'euros
(*Taxe Spéciale sur les Conventions d'Assurances)

  • 82 M€
  • 66 M€
  • 49 M€
  • 33 M€
  • 16 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+107,3 %
  • 2012+1,9 %
  • 2013+3,9 %
  • 2014+4,1 %
  • 30
  • 62,2
  • 63,4
  • 65,9
  • 68,6

Les recettes de fonctionnement
avec les impôts et taxes
dont TCIPE* et TIPP*
en millions d'euros
(*TICPE = Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Energétiques)
(*TIPP = Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Pétroliers)

  • 36 M€
  • 29 M€
  • 22 M€
  • 15 M€
  • 7 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+11,4 %
  • 2012+3,4 %
  • 20130,0 %
  • 20140,0 %
  • 26,4
  • 29,4
  • 30,4
  • 30,4
  • 30,4

Les prélèvements et reversements de fiscalité

Les prélèvements et reversements de fiscalité FNGIR en millions d'euros (FNGIR = Fonds National de Garantie Individuelle des Ressources)

2014 : 0 M€ (Prélevé)

2013 : 11,3 M€(Reversé)


Les prélèvements et reversements de fiscalité DMTO en millions d'euros (DMTO = Droits de Mutation à Titre Onéreux)

2014 : 0 M€ (Prélevé)

2013 : 5 M€ (Reversé)


Les prélèvements et reversements de fiscalité CVAE en millions d'euros (CVAE = Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises)

2014 : 0 M€ (Prélevé)

2013 : 0 M€ (Reversé)


Les prélèvements et reversements de fiscalité SDRIFen millions d'euros (SDRIF = Schéma directeur de la Région Ile de France)

2014 : 0 M€ (Prélevé)

2013 : 0 M€ (Reversé)


Recettes fiscales totales en millions d'euros

2012 : 309,7 M€

2011 : 303,6 M€

2010 : 287 M€


Recettes fiscales totales en euros par habitant

2012 : 600 €

2011 : 589 €

2010 : 559 €


Recettes fiscales totales % des RRF (Recettes Réelles de Fonctionnement)

2012 : 66,1%

2011 : 67,8%

2010 : 67,2%


Recettes fiscales totales % de + ou - entre les années

2012 : + 2,0%

2011 : + 5,8%

2010 : + 3,6%


La fiscalité départementale et le produit voté sur le foncier bâti en millions d'euros

2012 : 103,2 M€

2011 : 99,7 M€


La fiscalité départementale et le produit voté sur le foncier bâti en %

2012 : 21,42%

2011 : 21,42%


La fiscalité départementale et le produit voté sur le foncier bâti évolution du produit voté en en %

2011 : + 11,9%


La fiscalité départementale avec le produit voté des 3 taxes en millions d'euros. (l'évolution 2009 à 2010 est calculée sur le périmètre de la compensation-relais et des 3 taxes "ménages" : taxe d'habitation, taxe sur le foncier bâti et sur le foncier non-bâti.)

2010 : 198,4 M€


La fiscalité départementale avec le produit voté des 3 taxes % de + ou - entre les années. (l'évolution 2009 à 2010 est calculée sur le périmètre de la compensation-relais et des 3 taxes "ménages" : taxe d'habitation, taxe sur le foncier bâti et sur le foncier non-bâti.)

2010 : + 2,8%


La fiscalité départementale avec le produit voté des 3 taxes après soustraction du ticket modérateur. (l'évolution 2009 à 2010 est calculée sur le périmètre de la compensation-relais et des 3 taxes "ménages" : taxe d'habitation, taxe sur le foncier bâti et sur le foncier non-bâti.)

2010 : 196,3 M€

Les dépenses d'investissement par poste (hors réaménagements de dette)

Les dépenses d'investissement
immobilisations
en millions d'euros
(hors réaménagements de dette)

  • 73 M€
  • 59 M€
  • 44 M€
  • 29 M€
  • 15 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011-34,6 %
  • 2012+34,3 %
  • 2013+1,9 %
  • 2014-3,5 %
  • 61
  • 39,9
  • 53,6
  • 54,6
  • 52,7

Les dépenses d'investissement
et les subventions d'équipement
en millions d'euros
(hors réaménagements de dette)

  • 58 M€
  • 47 M€
  • 35 M€
  • 23 M€
  • 12 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011-6,0 %
  • 2012+1,8 %
  • 2013-8,6 %
  • 2014-1,4 %
  • 48,6
  • 45,7
  • 46,5
  • 42,5
  • 41,9

Les dépenses d'investissement
et le remboursement de la dette
en millions d'euros

  • 37 M€
  • 30 M€
  • 22 M€
  • 15 M€
  • 7 M€
  • 0
  • 2010
  • 20110,8 %
  • 2012+5,3 %
  • 2013+11,9 %
  • 2014-12,2 %
  • 26,2
  • 26,4
  • 27,8
  • 31,1
  • 27,3

Les dépenses d'investissement immobilisations % des DRI (hors réaménagements de dette) (DRI : Dépenses Réelles d'Investissement)

2014 : 42%

2013 : 39,6%

2012 : 41,1%

2011 : 34,9%

2010 : 43,9%


Les dépenses d'investissement et les subventions d'équipement % des DRI (hors réaménagements de dette) (DRI : Dépenses Réelles d'Investissement)

2014 : 33,4%

2013 : 30,8%

2012 : 35,7%

2011 : 39,9%

2010 : 35%


Les dépenses d'investissement et le remboursement de la dette % des DRI (DRI : Dépenses Réelles d'Investissement)

2014 : 21,8%

2013 : 22,5%

2012 : 21,4%

2011 : 23,1%

2010 : 18,9%

Les recettes d'investissement par poste

Les recettes d'investissement
et les Subventions,
dotations et fonds divers
en millions d'euros

  • 29 M€
  • 23 M€
  • 17 M€
  • 11 M€
  • 6 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011-31,1 %
  • 2012+9,1 %
  • 2013-4,5 %
  • 2014-9,4 %
  • 23,8
  • 16,4
  • 17,9
  • 17,1
  • 15,5

Les recettes d'investissement
et les Subventions,
dotations et fonds divers dont FCTVA*
en millions d'euros
(*Fonds de Compensation pour la TVA)

  • 13 M€
  • 11 M€
  • 8 M€
  • 5 M€
  • 3 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011-18,9 %
  • 2012-12,2 %
  • 2013-12,7 %
  • 2014+11,6 %
  • 11,1
  • 9
  • 7,9
  • 6,9
  • 7,7

Les recettes d'investissement
et les Subventions,
dotations et fonds divers dont DGE*
en millions d'euros
(Dotation Globale d'Équipement)

  • 4 M€
  • 3 M€
  • 2 M€
  • 1 M€
  • 1 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011-16,7 %
  • 2012+4,0 %
  • 20130,0 %
  • 2014-23,1 %
  • 3
  • 2,5
  • 2,6
  • 2,6
  • 2

Les recettes d'investissement
et le produit des emprunts
en millions d'euros

  • 78 M€
  • 62 M€
  • 47 M€
  • 31 M€
  • 16 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011-14,2 %
  • 2012-1,6 %
  • 2013+17,5 %
  • 2014-20,2 %
  • 65
  • 55,8
  • 54,9
  • 64,5
  • 51,5

Les recettes d'investissement et les Subventions, dotations et fonds divers en % des RRI (Recettes Réelles d'Investissement)

2014 : 22,6%

2013 : 20,5%

2012 : 23,8%

2011 : 22,4%

2010 : 25,5%


Les recettes d'investissement et les Subventions, dotations et fonds divers dont FCTVA (Fonds de Compensation pour la TVA) en % des RRI (Recettes Réelles d'Investissement)

2014 : 11,2%

2013 : 8,3%

2012 : 10,5%

2011 : 12,3%

2010 : 11,9%


Les recettes d'investissement et les Subventions, dotations et fonds divers dont DGE (Dotation Globale d'Équipement) en % des RRI (Recettes Réelles d'Investissement)

2014 : 2,9%

2013 : 3,1%

2012 : 3,5%

2011 : 3,4%

2010 : 3,2%


Les recettes d'investissement et le produit des emprunts en % des RRI (Recettes Réelles d'Investissement)

2014 : 75,1%

2013 : 77,6%

2012 : 73%

2011 : 76%

2010 : 69,6%

Epargne de gestion courante, brute et nette

Epargne de gestion courante
en millions d'euros
(L'épargne de gestion courante est le solde entre les recettes de fonctionnement courant et les dépenses de gestion courante.)

  • 81 M€
  • 65 M€
  • 49 M€
  • 32 M€
  • 16 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+6,3 %
  • 2012+26,7 %
  • 2013+1,2 %
  • 2014+1,2 %
  • 49
  • 52,1
  • 66
  • 66,8
  • 67,6

Epargne de gestion courante
en euros par habitant
(L'épargne de gestion courante est le solde entre les recettes de fonctionnement courant et les dépenses de gestion courante.)

  • 157 €
  • 126 €
  • 94 €
  • 63 €
  • 31 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+5,9 %
  • 2012+26,7 %
  • 20130,8 %
  • 2014+1,6 %
  • 95,4
  • 101
  • 128
  • 129
  • 131

Epargne de gestion courante brute
en millions d'euros
(L'épargne brute est l'épargne de gestion courante augmentée de la charge d'intérêts.)

  • 68 M€
  • 55 M€
  • 41 M€
  • 27 M€
  • 14 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+6,2 %
  • 2012+34,0 %
  • 2013-0,4 %
  • 2014+3,3 %
  • 38,8
  • 41,2
  • 55,2
  • 55
  • 56,8

Epargne de gestion courante brute
en euros par habitant
(L'épargne brute est l'épargne de gestion courante augmentée de la charge d'intérêts.)

  • 132 €
  • 106 €
  • 79 €
  • 53 €
  • 26 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+5,8 %
  • 2012+33,9 %
  • 2013-0,9 %
  • 2014+3,8 %
  • 75,5
  • 79,9
  • 107
  • 106
  • 110

Epargne de gestion courante nette
en millions d'euros
(L'épargne nette est l'épargne brute diminuée des remboursements d'emprunts.)

  • 35 M€
  • 28 M€
  • 21 M€
  • 14 M€
  • 7 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+17,5 %
  • 2012+84,5 %
  • 2013-12,8 %
  • 2014+23,9 %
  • 12,6
  • 14,8
  • 27,3
  • 23,8
  • 29,5

Epargne de gestion courante
nette en euros par habitant
(L'épargne nette est l'épargne brute diminuée des remboursements d'emprunts.)

  • 68 €
  • 55 €
  • 41 €
  • 27 €
  • 14 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+18,4 %
  • 2012+82,8 %
  • 2013-13,2 %
  • 2014+23,9 %
  • 24,5
  • 29
  • 53
  • 46
  • 57

Les dépenses d'aide sociale

Les dépenses totales
d'aide sociale
en millions d'euros
(Dépenses des fonctions de prévention médico-sociale, action sociale, RMI, APA et RSA.)

  • 297 M€
  • 238 M€
  • 178 M€
  • 119 M€
  • 59 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+4,6 %
  • 2012+1,5 %
  • 2013+1,2 %
  • 2014+3,4 %
  • 223,2
  • 233,4
  • 236,8
  • 239,6
  • 247,8

Les dépenses totales
d'aide sociale
en euros par habitant
(Dépenses des fonctions de prévention médico-sociale, action sociale, RMI, APA et RSA.)

  • 574 €
  • 459 €
  • 344 €
  • 229 €
  • 115 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+4,2 %
  • 2012+1,3 %
  • 20130,9 %
  • 2014+3,2 %
  • 434,7
  • 453
  • 459
  • 463
  • 478

Les dépenses nette
d'aide sociale
en millions d'euros
(Dépenses brutes desquelles sont enlevées une estimation des recouvrements et participations.)

  • 252 M€
  • 202 M€
  • 151 M€
  • 101 M€
  • 50 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+6,2 %
  • 2012+9,0 %
  • 2013+1,0 %
  • 2014-4,7 %
  • 179,6
  • 190,7
  • 207,8
  • 209,9
  • 200

Les dépenses nette
d'aide sociale en euros par habitant
(Dépenses brutes desquelles sont enlevées une estimation des recouvrements et participations.)

  • 487 €
  • 390 €
  • 292 €
  • 195 €
  • 97 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+5,8 %
  • 2012+8,9 %
  • 20130,7 %
  • 2014-4,9 %
  • 349,7
  • 370
  • 403
  • 406
  • 386

Les dépenses nette d'aide sociale en % des DRF (Dépenses Réelles de Fonctionnement)
(Dépenses brutes desquelles sont enlevées une estimation des recouvrements et participations.)

2014 : 46,3%

2013 : 50,4%

2012 : 50,3%

2011 : 46,9%

2010 : 46,3%


Les dépenses totales d'aide sociale en % des DRF (Dépenses Réelles de Fonctionnement)
(Dépenses des fonctions de prévention médico-sociale, action sociale, RMI, APA et RSA.)

2014 : 57,4%

2013 : 57,5%

2012 : 57,3%

2011 : 57,4%

2010 : 57,5%

Les dépenses obligatoires d'aide sociale, RMI RSA et APA

Les dépenses brutes obligatoires
d'aides sociales
en millions d'euros

  • 291 M€
  • 233 M€
  • 175 M€
  • 116 M€
  • 58 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+4,7 %
  • 2012+1,4 %
  • 2013+1,3 %
  • 2014+3,5 %
  • 218
  • 228,2
  • 231,5
  • 234,4
  • 242,7

Les dépenses brutes obligatoires
d'aides sociales
en euros par habitant

  • 562 €
  • 449 €
  • 337 €
  • 225 €
  • 112 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+4,3 %
  • 2012+1,4 %
  • 20130,9 %
  • 2014+3,3 %
  • 424,7
  • 443
  • 449
  • 453
  • 468

Les dépenses obligatoires
d'aide sociale pour le RMI et RSA
en millions d'euros

  • 51 M€
  • 41 M€
  • 30 M€
  • 20 M€
  • 10 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+14,1 %
  • 2012+2,4 %
  • 2013+3,7 %
  • 2014+6,8 %
  • 32,7
  • 37,3
  • 38,2
  • 39,6
  • 42,3

Les dépenses obligatoires
d'aide sociale pour l'APA*
en millions d'euros
(*Allocation Personnalisée d'Autonomie)

  • 60 M€
  • 48 M€
  • 36 M€
  • 24 M€
  • 12 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+1,6 %
  • 2012-0,8 %
  • 2013+1,0 %
  • 20140,0 %
  • 49,4
  • 50,2
  • 49,8
  • 50,3
  • 50,3

Les dépenses nettes obligatoires
d'aides sociales
en millions d'euros
(Dépenses brutes desquelles sont enlevées une estimation des recouvrements et participations.)

  • 234 M€
  • 187 M€
  • 140 M€
  • 94 M€
  • 47 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+6,4 %
  • 20120,4 %
  • 20130,9 %
  • 2014+3,8 %
  • 174,4
  • 185,6
  • 186,3
  • 187,9
  • 195

Les dépenses nettes obligatoires
d'aides sociales
en euros par habitant
(Dépenses brutes desquelles sont enlevées une estimation des recouvrements et participations.)

  • 451 €
  • 361 €
  • 271 €
  • 180 €
  • 90 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+5,9 %
  • 20120,3 %
  • 20130,6 %
  • 2014+3,6 %
  • 339,8
  • 360
  • 361
  • 363
  • 376

Les dépenses pour les collèges

Les dépenses totales
pour les collèges
en millions d'euros

  • 43 M€
  • 34 M€
  • 26 M€
  • 17 M€
  • 9 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011-3,8 %
  • 2012+3,0 %
  • 20130,9 %
  • 2014+3,8 %
  • 34,6
  • 33,3
  • 34,3
  • 34,6
  • 35,9

Les dépenses totales
pour les collèges
en euros par habitant

  • 83 €
  • 66 €
  • 50 €
  • 33 €
  • 17 €
  • 0
  • 2010
  • 2011-3,7 %
  • 2012+1,5 %
  • 2013+1,5 %
  • 2014+3,0 %
  • 67,5
  • 65
  • 66
  • 67
  • 69

Les dépenses de fonctionnement
pour les collèges
en millions d'euros

  • 31 M€
  • 25 M€
  • 19 M€
  • 12 M€
  • 6 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+2,9 %
  • 2012+1,2 %
  • 2013+1,2 %
  • 20140,8 %
  • 24,3
  • 25
  • 25,3
  • 25,6
  • 25,8

Les dépenses de fonctionnement
pour les collèges
en euros par habitant

  • 60 €
  • 48 €
  • 36 €
  • 24 €
  • 12 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+3,6 %
  • 20120,0 %
  • 20130,0 %
  • 2014+2,0 %
  • 47,3
  • 49
  • 49
  • 49
  • 50

Les dépenses d'investissement
pour les collèges
en millions d'euros

  • 12 M€
  • 10 M€
  • 7 M€
  • 5 M€
  • 2 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011-20,4 %
  • 2012+9,8 %
  • 20130,0 %
  • 2014+13,3 %
  • 10,3
  • 8,2
  • 9
  • 9
  • 10,2

Les dépenses d'investissement
pour les collèges
en euros par habitant

  • 24 €
  • 19 €
  • 14 €
  • 10 €
  • 5 €
  • 0
  • 2010
  • 2011-20,4 %
  • 2012+6,3 %
  • 20130,0 %
  • 2014+17,6 %
  • 20,1
  • 16
  • 17
  • 17
  • 20

Les dépenses d'investissement pour les collèges en % des dépenses totales

2014 : 28,3%

2013 : 26%

2012 : 26,3%

2011 : 24,7%

2010 : 29,8%

Les dépenses de voirie

Les dépenses totales
de voirie
en millions d'euros

  • 75 M€
  • 60 M€
  • 45 M€
  • 30 M€
  • 15 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011-8,2 %
  • 2012+12,7 %
  • 2013-2,7 %
  • 2014-1,3 %
  • 60,7
  • 55,7
  • 62,8
  • 61,1
  • 60,3

Les dépenses totales
de voirie
en euros par habitant

  • 146 €
  • 117 €
  • 88 €
  • 59 €
  • 29 €
  • 0
  • 2010
  • 2011-8,7 %
  • 2012+13,0 %
  • 2013-3,3 %
  • 2014-1,7 %
  • 118,3
  • 108
  • 122
  • 118
  • 116

Les dépenses de fonctionnement
de voirie
en millions d'euros

  • 32 M€
  • 26 M€
  • 19 M€
  • 13 M€
  • 6 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+1,9 %
  • 2012-1,1 %
  • 20130,8 %
  • 20140,4 %
  • 26,4
  • 26,9
  • 26,6
  • 26,8
  • 26,9

Les dépenses de fonctionnement
de voirie
en euros par habitant

  • 62 €
  • 50 €
  • 37 €
  • 25 €
  • 12 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+1,2 %
  • 20120,0 %
  • 20130,0 %
  • 20140,0 %
  • 51,4
  • 52
  • 52
  • 52
  • 52

Les dépenses d'investissement
de voirie
en millions d'euros

  • 43 M€
  • 35 M€
  • 26 M€
  • 17 M€
  • 9 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011-16,3 %
  • 2012+25,7 %
  • 2013-5,0 %
  • 2014-3,2 %
  • 34,4
  • 28,8
  • 36,2
  • 34,4
  • 33,3

Les dépenses d'investissement
de voirie
en euros par habitant

  • 84 €
  • 67 €
  • 50 €
  • 34 €
  • 17 €
  • 0
  • 2010
  • 2011-16,3 %
  • 2012+25,0 %
  • 2013-5,7 %
  • 2014-3,0 %
  • 66,9
  • 56
  • 70
  • 66
  • 64

L'endettement départemental (hors gestion active de la dette)

Stock de dette
pour emprunt
en millions d'euros

  • 413 M€
  • 331 M€
  • 248 M€
  • 165 M€
  • 83 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011
  • 2012
  • 2013+16,0 %
  • 2014-0,5 %
  • 296,7
  • 344,3
  • 342,6

Stock de dette
pour emprunt
en euros par habitant

  • 799 €
  • 639 €
  • 480 €
  • 320 €
  • 160 €
  • 0
  • 2010
  • 2011-2,3 %
  • 2012-3,4 %
  • 2013+15,8 %
  • 2014-0,8 %
  • 609,3
  • 595
  • 575
  • 666
  • 661

Annuité de la dette
pour emprunt
en millions d'euros

  • 52 M€
  • 41 M€
  • 31 M€
  • 21 M€
  • 10 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011
  • 2012
  • 2013+11,1 %
  • 2014-11,2 %
  • 38,7
  • 43
  • 38,2

Annuité de la dette
pour emprunt
en euros par habitant

  • 100 €
  • 80 €
  • 60 €
  • 40 €
  • 20 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+1,6 %
  • 2012+4,2 %
  • 2013+10,7 %
  • 2014-10,8 %
  • 70,9
  • 72
  • 75
  • 83
  • 74

Annuité de la dette pour emprunt en % de l\épargne de gestion

2014 : 56,5%

2013 : 64,3%

2012 : 58,6%

2011 : 71,6%

2010 : 74,3%

Les ratios financiers (1/2) (en euros par habitant)

Ratio
des Dépenses Réelles de Fonctionnement
divisé par la population
(en euros par habitant)

  • 1000 €
  • 800 €
  • 600 €
  • 400 €
  • 200 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+4,4 %
  • 2012+1,5 %
  • 20130,6 %
  • 2014+3,3 %
  • 755,7
  • 789
  • 801
  • 806
  • 833

Ratio
des contributions directes
divisé par la population
(en euros par habitant)

  • 453 €
  • 363 €
  • 272 €
  • 181 €
  • 91 €
  • 0
  • 2010
  • 2011-16,4 %
  • 2012-2,5 %
  • 2013-3,6 %
  • 2014+3,0 %
  • 377,9
  • 316
  • 308
  • 297
  • 306

Ratio
des recettes réelles de fonctionnement
divisé par la population
(en euros par habitant)

  • 1132 €
  • 905 €
  • 679 €
  • 453 €
  • 226 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+4,5 %
  • 2012+4,5 %
  • 20130,4 %
  • 2014+3,4 %
  • 831,3
  • 869
  • 908
  • 912
  • 943

Ratio
des immobilisations
divisé par la population
(en euros par habitant)

  • 143 €
  • 114 €
  • 86 €
  • 57 €
  • 29 €
  • 0
  • 2010
  • 2011-34,3 %
  • 2012+33,3 %
  • 2013+1,9 %
  • 2014-3,8 %
  • 118,8
  • 78
  • 104
  • 106
  • 102

Ratio
dette pour emprunt
divisé par la population
(en euros par habitant)

  • 799 €
  • 639 €
  • 480 €
  • 320 €
  • 160 €
  • 0
  • 2010
  • 2011-2,3 %
  • 2012-3,4 %
  • 2013+15,8 %
  • 2014-0,8 %
  • 609,3
  • 595
  • 575
  • 666
  • 661

Ratio
des dépenses Réelles de Fonctionnement
divisé par la population
(en euros par habitant)

  • 164 €
  • 132 €
  • 99 €
  • 66 €
  • 33 €
  • 0
  • 2010
  • 20110,4 %
  • 20120,7 %
  • 20130,0 %
  • 2014-4,4 %
  • 135,4
  • 136
  • 137
  • 137
  • 131

Les ratios financiers (2/2) (en pourcentage)

Ratio en % des charges de personnels divisé par les DRF (Dépenses Réelles de Fonctionnement)

2014 : 23,2%

2013 : 22,4%

2012 : 22,5%

2011 : 22,7%

2010 : 22,8%


Ratio recettes fiscales divisé par le potentiel fiscal (en %)

(pas de données en 2103 et 2014)

2012 : 73,1%

2011 : 66,7%

2010 : 85,5%


Ratio DRF (Dépenses Réelles de Fonctionnement) + remboursement de la dette / RRF (Recettes réelles de fonctionnement) en %

2014 : 94%

2013 : 94,9%

2012 : 94,2%

2011 : 96,7%

2010 : 97%


Ratio immobilisation / RRF (Recettes réelles de fonctionnement) en %

2014 : 10,8%

2013 : 11,6%

2012 : 11,4%

2011 : 8,9%

2010 : 14,3%


Ratio dette / RRF (Recettes réelles de fonctionnement) en %

2014 : 70,2%

2013 : 73%

2012 : 63,4%

2011 : 68,5%

2010 : 73,3%

Caractéristiques démographiques et sociales

Évolution démographique de la Population
(Nombre de personnes)

  • 621616
  • 497292
  • 372969
  • 248646
  • 124323
  • 0
  • 2010
  • 20110,3 %
  • 20120,2 %
  • 20130,2 %
  • 20140,2 %
  • 513 422
  • 515 207
  • 516 065
  • 517 121
  • 518 013

Bénéficiaires du RSA socle
et activité et du RMI
(Nombre de personnes)

  • 8668
  • 6934
  • 5201
  • 3467
  • 1734
  • 0
  • 2010
  • 2011+4,6 %
  • 2012+4,8 %
  • 2013+4,6 %
  • 20140,0 %
  • 6 301
  • 6 592
  • 6 907
  • 7 223
  • 7 223

(Les recensements ne permettent pas des données plus récentes)
La population totale en vigueur en 2014 est calculé avec l'année de référence 2011.
La population totale en vigueur en 2013 est calculé avec l'année de référence 2010.
La population totale en vigueur en 2012 est calculé avec l'année de référence 2009.
La population totale en vigueur en 2011 est calculé avec l'année de référence 2008.
La population totale en vigueur en 2010 est calculé avec l'année de référence 2007.


Le departement de la Manche a une superficie de 5 938 km2.


Population en TCAM (Taux de Croissance Annuel Moyen) en % :
(Calculé entre les populations sans doubles comptes).

En 2014 le TCAM est de + 0,3%

En 2013 le TCAM est de + 0,3%

En 2012 le TCAM est de + 0,3%

En 2011 le TCAM est de + 0,4%

En 2010 le TCAM est de + 0,4%


Population de 60 ans et plus en % :

En 2014 le taux est de 27,6% (Estimation de la population au 1er janvier 2011).

En 2013 le taux est de 27,1% (Estimation de la population au 1er janvier 2010).

En 2012 le taux est de 26,4% (Estimation de la population au 1er janvier 2009).

En 2011 le taux est de 25,8% (Estimation de la population au 1er janvier 2008).

En 2010 le taux est de 25,3% (Estimation de la population au 1er janvier 2007).

Population du département Manche (50) depuis 1801.

  • Quelques chiffres pour résumer l'évolution démographique dans le département Manche depuis plus de 200 ans.
  • En l'an 1801 : 530 631 personnes.
  • En l'an 1901 : 491 372 personnes.
  • En l'an 1990 : 479 636 personnes.
  • En l'an 2009 : 516 065 personnes.
1801 1806 1821 1826 1831 1836 1841 1846 1851
530 631 581 429 594 196 611 206 591 284 594 382 597 334 604 024 600 882
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
595 202 591 421 573 899 544 776 539 910 526 377 520 865 513 815 500 052
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
491 372 487 443 476 119 425 512 431 367 433 473 438 539 435 468 446 860
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2009
446 878 451 939 451 662 465 948 479 636 481 471 516 065