Une démarche administrative ?

Contactez votre Mairie 118 612

Conseil Général Départemental du département de la Moselle (57)

Blason et logo du département de la Moselle

Bienvenue dans le département de la Moselle (57) qui se situe dans la Région Alsace Champagne Ardenne Lorraine.

La ville administrative la plus importante (chef Lieu) est Metz.

Blason et Armes du département de la Moselle 57 Ancien logo du Conseil Général de la Moselle 57  avant qu'il change de nom Logo du Conseil Départemental de la Moselle 57

Président du Conseil Départemental

Monsieur Patrick Weiten

Né le 1 juillet en 1954 (62 ans) à Yutz (Moselle).
En fonction depuis le 31/03/2011. Nuance politique : Union des Démocrates et Indépendants (UDI).

Découvrez la liste des mairies dans le département de la Moselle.
Consultez la préfecture du département de la Moselle.
Le conseil général de la Moselle est dans la Région : Alsace Champagne Ardenne Lorraine.
Résultats des élections cantonales 2011 dans le département de la Moselle (57).

Le département de la Moselle est composé de 54 conseillers départementaux
Le departement de la Moselle a une superficie de 6216 Km2.

  • En 2012 la population représentait 1046468 personnes avec une densite de 168 personnes par Km2.
  • Le Conseil Général de la Moselle intègre 9 arrondissements, avec 27 cantons.
  • Vous trouverez 730 communes dans le Conseil Départemental de la Moselle.

Le département de la Moselle en quelques mots

L’histoire de la Moselle est à la jonction avec l’histoire de l’humanité et celle de la construction européenne. Inclus dans la Lotharingie, elle faisait partie d’un bloc intrigant les Germains et les Francs. Cette rivalité sur la question de la Lorraine remonte par conséquent beaucoup plus loin qu’il y a un siècle et demi. Elle a accueilli les premiers hommes il y a 100 000 ans, et a vu grandir sur ses terres un peuple robuste digne de l’esprit français de liberté, d’égalité et de fraternité.


Le climat de Moselle est de nature Océanique dégradé atténué. Il se caractérise par des températures rudes dans les deux sens, et un faible ensoleillement.


L’économie du département de la Moselle a souffert d’une désindustrialisation mal opérée. Cependant elle est encore aujourd’hui elle fait partie des départements les plus industriels de France.


La Moselle est un département surprenant à visiter ! Dans un genre composite, Metz saura vous étonner par ses richesses et sa finesse. Amnéville sera un arrêt qui ne se regrettera pas non plus, grâce à ses thermes exceptionnels et à son parc zoologique à la variété et à la superficie hors norme.


Entre la quiche lorraine et la potée lorraine, le choix sera difficile à faire. Pourquoi ne pas faire la première en entrée ? C’est une option, surtout si on veut goûter au Paris-Metz en dessert, ce délicieux gâteau qui ira à la conquête de tous les palais.


FERMER TOUS LES ACCORDÉONS CI DESSOUS

Histoire et situation géographique

La Moselle forme la partie nord-est de la région Lorraine et son chef-lieu est la belle ville de Metz.

Des traces d’activités humaine ont été retrouvées sur le sol mosellan faisant état de leur présence jusqu’à 100 000 ans avant notre ère ! C’est absolument prodigieux d’imaginer que sur les terres humides de Moselle, des hommes vivaient en combattant le froid, la faim et les nombreuses bêtes féroces qui les menaçaient. A raison de 20 kilomètres par génération, les premiers hommes provenant de l’Europe de l’est et de l’Afrique du nord se sont sédentarisés au cœur de l’âge de pierre, en Moselle. Ces peuples prospérèrent jusqu’à l’arrivée des Ligures qui formèrent les premiers villages dont on a retrouvé les traces à Montigny-les-Metz. Ils firent des terres mosellanes, un havre accueillant et fertile pendant plus de 200 ans, entre 1200 et 1000 avant notre ère. Vinrent ensuite les Gaulois d’origine belge, le plus vaillant qui soit d’après César lui-même. Ils installèrent leurs tribus aux 4 coins de la Moselle pour former la base de l’actuelle cartographie urbaine du département. Ils cultivèrent ces terres avec un soin incomparable et les transformèrent en une véritable splendeur bocagère.

Puis les Romain sont arrivés et ont pris la Gaule. La Moselle ne résista pas longtemps bien que les Leuques se défendirent à Bibracte puis à Alésia. Inclus dans la Gallia Belgica, les mosellans restèrent un peuple libre, mais devaient s’acquitter d’une taxe en blé pour les armées romaines. Divodurum devient la première délimitation de la Moselle actuelle, l’une des trois civitas de l’Austrasie au temps romain, l’actuelle ville de Metz.

Evangélisé, le département tombe entre les mains d’une dynastie honorifiquement gratifié du titre mérovingien suite à sa victoire sur Thierry II, personnifiée par Pépin le Jeune, premier maire du palais d’Austrasie. Ils gouvernèrent sans discontinuer jusqu’à la fin de la lignée royale, supportés qu’ils fussent par le Pape lui-même. Lorsque les carolingiens arrivèrent au pouvoir, le temps de la Lotharingie était venue. L’Austrasie fut renommée ainsi après le Traité de Verdun signée par Lothaire II, Roi de Lotharingie. Dès lors, elle devint un espace disputé entre la France et la Germanie, un lieu de tension et où de nombreux enjeux devaient se décider. Cependant, il ne faut pas attendre le XIème siècle pour que le royaume de Lotharingie devienne duché, ce qu’il restera jusqu’à son intégration définitive au royaume de France à la mort de Stanislas Leszczynski. Néanmoins, avant que les ducs de Lorraine obtiennent le pouvoir qu’on leur connaît, trois évêchés dont les évêques étaient reconnus princes, s’accaparaient l’essentiel des pouvoirs. Le prince évêque de Metz était l’un d’entre eux. Il étendait son influence au-delà de celle des autres évêchés, allant même jusqu’à projeter son ombre jusque dans le Saulnois et au sud jusqu’à Epinal.

Au XVIème siècle, la Moselle subit les ravages de la peste et de la famine. Une révolte de paysans est balbutiante, puis écrasée dans l’œuf par les armées d’Antoine Le Bon de Lorraine. Un massacre de 20 000 Mosellans qui resta dans les mémoires comme l’un des épisodes les plus dramatiques de l’histoire du département. Jusqu’en 1630, la peste réapparaît 5 fois et décime systématiquement la Moselle.

La prospérité ne s’installa dans le département qu’au XVIIIème siècle, pour une brève période d’un peu moins d’un siècle. Sa population double entre 1700 et 1800. Malheureusement, comme on le sait, la Moselle ainsi que l’Alsace ont fait l’objet d’échanges incessants entre la France et l’Allemagne, pendant un siècle de guerres. La défaite de 1871 et le Traité de Francfort la coupe de la France. Ceux qu’on appelle les optants décident de quitter le département pour rester Français. C’est le début d’une période de croissance intellectuelle et artistique pour la ville de Nancy notamment où on voit apparaître l’art nouveau. Metz, à l’inverse se dessèche et subit la scission avec une amertume avouée. Les forts de Metz sont constitués et font front aux fortifications de Verdun et de Toul. La peinture de la Grande Guerre était déjà brossée. Lorsque le conflit éclate, 380 000 Alsaciens-mosellans sont intégrés aux troupes allemandes, la plupart contre leur gré. Le Traité de Versailles de 1919 réintègre les territoires injustement amputés à la France 40 ans plus tôt. En 1940, le schéma se reproduit et les « Malgré-nous » sont à nouveau enrôlés dans les rangs allemands.

Enfin, bien que l’industrialisation ait dynamisé d’une manière parfaitement fulgurante les activités mosellanes, créant un pic démographique époustouflant, la pareille ne se vérifie plus lorsqu’on en arrive aux années 1960. La crise frappe le secteur métallurgique et décime les entreprises de la Vallée des Anges jusqu’à la dernière polémique de 2013 autour des hauts fourneaux de Florange.

Climat

Le climat mosellans est de nature océanique dégradé atténué grâce l’influence du climat continental provenant de l’est. Il se caractérise par des températures à la fois basses en hivers et élevées en été. En effet, la moyenne hivernale se situe autour de 1°C et elle grimpe en été jusqu’à 23°C. Par ailleurs, les perturbations provenant de Belgique et du nord est rendent la tâche difficile au soleil qui perce difficilement la couverture nuageuse du département. En 2011, la Moselle était 79ème au classement des départements les plus ensoleillés. En 2013 elle était 94ème et en 2014, elle était 91ème. Cependant, les précipitations restent identiques à la moyenne nationale puisque la Moselle oscille régulièrement autour de la 50ème place.

Economie, entreprise, agricole, industriel

Le secteur secondaire auquel appartient l’industrie, bien qu’elle ait subit une crise très importante depuis les années 1960, est en Moselle parmi les plus développés de France. 26,5% des Mosellans y travaillent, pour 55 142 emplois en 2015. Pour illustrer, la moyenne nationale française de l’industrialisation par département n’est que de 17%. Cela place la Moselle dans le top 10 des départements les plus industriels de France. Nous devinons que le secteur tertiaire absorbe l’essentiel de ce qui reste, à raison de 64,5 % des emplois occupés pour 134 244 employés. Encore une fois on constate la faiblesse de ce pourcentage étant donné que la moyenne nationale du tertiaire est de 76% en 2010. Elle est très peu spécialisée dans le département. La zone de Metz représente à elle seule 21% de ces emplois, répartis entre le service et d’autres espaces moins spécialisés comme la centrale nucléaire de CATENOM et la zone de recherche scientifique de Metz Métropole. Thionville et Sarrebourg apportent un mouvement identique à celui qu’on constate dans le reste du département : beaucoup d’industries, peu de diversification.

Le chômage y est moyen, illustrant la conjoncture française, puisqu’il se situait à 10,8% au dernier trimestre 2014.

Attractivité touristique

Metz et Amnéville sont les principaux pôles touristiques qu’il faut visiter lorsqu’on se rend en Moselle.

Le chef-lieu du département, grâce à son histoire mouvementée, présente un profil atypique en comparaison aux autres villes françaises. Architecturalement située dans un ton plus nordique, elle hésite entre la brique rouge aux allures belges et les pierres blanches de Jaumont. Dividorum, de son nom antique, s’est laissée imprégner de tant d’influences qu’elle rayonne d’une vivacité surprenante ! L’opéra-théâtre de Metz, construit en 1752 sur la Place de la Comédie sur l’île de Saulcy, est un parfait exemple de la beauté à la fois culturelle et naturelle de la ville. La Cathédrale Saint-Etienne se dresse aussi sur la petite île, au milieu d’une verdure en fête, qui ne peut que donner l’impression que la ville a été bénie d’une influence différente que celle dont le climat est responsable. Ses nombreuses baies et vitraux lui ont valu le surnom de « Lanterne de Dieu ».

Amnéville, de son côté, est une superbe petite ville thermale où la détente est le divertissement sont les maître-mots ! Les bains ne manqueront pas pour passer une journée à se prélasser et à dénouer le moindre muscle contrarié. Mais ce qui attire surtout vers cette petite ville, c’est son immense zoo avec plus de 2 000 animaux et accueillant plus de 600 000 visiteurs par an. On peut notamment y admirer des lions blancs, des éléphants, des girafes, des hyènes tachetées, des rhinocéros ou encore des lynx ! Une incroyable variété d’animaux, avec des souvenirs à se faire par dizaines.

Enfin, la Moselle accueille le Parc Astérix de Boulay-Moselle où les petits comme les grands profiteront de manèges et d’animations renversants.

Saveurs

Côté gastronomie, la Moselle, au cœur de la région Lorraine, ne saura pas vous décevoir avec ses délicieuses quiches lorraines, cet emblème, ce pilier de notre cher est français ! Du lard, de la crème et des œufs, trois ingrédients pour une patte expérimentée et vous aurez l’une des quiches les plus gourmandes et les plus simples au monde.

Pour rester dans le familial, la potée lorraine est le plat qu’on voit mijoter longtemps sur la gazinière de notre chère grand-mère un matin d’hiver. Cuits dans un bouillon, les carottes et les poireaux sont fondants à souhait, accompagnés généralement de viandes fumées de tous les genres !

Enfin, le sucré est aussi à l’honneur en Moselle grâce au gâteau Paris-Metz, véritable macaron sublimé à la mode de l’est : vif, gourmand, garnis de framboises et fourrés avec une mousseline Arlequin. Un délice sans pareil.

Le Saviez-vous ?

On peut trouver à Metz une chapelle des Templiers en parfait état de conservation. Pour les petits curieux, c’est le lieu indiqué pour commencer à chasser le Graal !

Le Graouly est une bête mythique qui a, selon la légende, attaqué le peuple de Metz dans les premiers instants de la ville. Munie d’une queue de serpent et de dents acérées, il évoque l’image qu’on se fait aujourd’hui d’un dragon. On peut en apercevoir une représentation dans la rue Taison ainsi que dans la crypte de la Cathédrale de Metz.