FR 61

CONSEIL GÉNÉRAL
DÉPARTEMENTAL
DU DÉPARTEMENT
DE L'ORNE (61)
 

 
Le point rouge sur la carte vous donne la position du département de l'Orne 61 sur la carte de France.
Contacter le Conseil General de l'Orne (61). Contacter le Conseil General de l'Orne (61).

Bienvenue dans le département de l'Orne (61) qui se situe dans la Région Normandie.

Contact

 Adresse : Conseil Départemental, 27 boulevard de Strasbourg, 61000 Alençon

 Téléphone : +33 0)2 33 81 60 00

Page de contact officielle

 Site Internet Officiel :http://www.orne.fr

Blason et logo
Département de l'Orne


La ville administrative la plus importante (chef Lieu)
est Alençon.

Blason et Armes du département de l'Orne 61 Ancien logo du Conseil Général de l'Orne 61  avant qu'il change de nom Logo du Conseil Départemental de l'Orne 61

Président du Conseil Départemental

Monsieur Alain Lambert

Né le 20 juillet en 1946 (69 ans) à Alençon (Orne).

En fonction depuis le 14/12/2007.

Il est également ancien Ministre chargé du budget de 2002 à 2004 et ancien sénateur de l'Orme

Nuance politique : Divers Droite (DVD)

Découvrez la liste des mairies dans le département de l'Orne.

Consultez la préfecture du département de l'Orne.

Le conseil général de l'Orne est dans la Région : Normandie.

Résultats des élections cantonales 2011 dans le département de l'Orne (61).


Le département de l'Orne est composé de 42 conseillers départementaux

Le departement
de l'Orne

a une superficie de
6103 Km2.

  •  En 2012 la population représentait 290015 personnes avec une densite de 48 personnes par Km2.
  •  Le Conseil Général de l'Orne intègre 3 arrondissements, avec 21 cantons.
  •  Vous trouverez 505 communes dans le Conseil Départemental de l'Orne.

Le département de l'Orne en quelques mots :

L’Orne a une bien triste histoire qui l’a laissée meurtrie à bien des moments ; pour cause, a Rollon le Viking succéda une flopée de dirigeants plus cruels les uns que les autres.


Il y fait un climat de nature océanique : doux tout au long de l’année, mais souvent pluvieux.


Economiquement, l’Orne est fier de son agriculture et de la qualité de ses exploitations bovines. En effet, les meilleures vaches donnent le meilleur lait, et le meilleur lait donne le meilleur camembert : un emblème respectable de notre pays tout entier !


Pour profiter de l’Orne, il faut aimer faire du tourisme vert et profiter des bonnes choses de la vie : cures thermales, bonne cuisine et grands monuments.


Le camembert est un fromage d’une complexité qu’on sous-estime très souvent. Descendez pour en savoir un peu plus, vous ne le verrez plus du même œil !


FERMER TOUS LES ACCORDÉONS CI DESSOUS

Histoire et situation géographique

Le département de l’Orne fait partie de la région Basse-Normandie et son chef-lieu est Alençon.

Les Aulerces peuplaient les terres ornaises dans les premiers âges, mais pas seulement. En effet, ils étendaient leur influence ainsi que leur lignage dans toute la Basse et Haute-Normandie, mais c’est dans l’Orne que la capitale de ces Gaulois se situait. Aujourd’hui, elle porte le nom très reconnaissable d’Alençon. Intrépide, ils livrèrent bataille contre les romains jusqu’à leur dernier souffle, préférant la mort à l’asservissement. L’épisode du massacre de Sabinus et celui de la prise de Paris où les Aulerces avaient envoyé leur troupe exhibent parfaitement cette force qui les guidait.

Par la suite, l’Armorique maintint son indépendance en luttant contre les invasions du début du premier millénaire, jusqu’à l’arrivée de Clovis qui l’acquit en même temps que la Gaule toute entière grâce à sa bravoure et à ses armées exceptionnelles.

L’Orne sombre dans le chaos lorsque Rollon en prend les rênes après une série d’exactions et de massacres perpétrés par ses armées de Vikings. S’en suivirent des règnes tous plus cruels les uns quels autres, entre Mabille et les Montgomery, l’Orne n’avait que très peu l’occasion de respirer. Fort heureusement, au temps de la Fronde et de la persécution des protestants, Matignon empêcha que la nouvelle du massacre de la Saint Barthelemy ne créée un équivalent en ses terres.

Enfin, l’Orne fit partie des 83 départements qui ont été créés à la Révolution Française, à l’application le 4 mai 1790 de la loi de 1789.

Climat

Le climat de l’Orne, bien qu’étant à l’intérieur des terres, est de nature océanique. Ce dernier se caractérise dans le département par des précipitations fréquentes, pouvant aller chercher jusque dans les 130 jours par an, pour une quantité de pluie qui généralement ne dépasse pas les 850mm, ce qui n’est pas au-delà de la moyenne nationale. L’ensoleillement en pâtit bien évidemment, puisqu’il ne perce les nuages que 1650 heures par an en moyenne, ce qui est inférieur de 200 heures à la moyenne nationale.

Par ailleurs, les températures restent très douces, les gelées sont très rares en hiver et les étés y sont rarement caniculaires. L’amplitude thermique y est faible puisque la moyenne hivernale est en général située autour de 5 - 6°C et la moyenne estivale se trouve autour de 14 - 16°C.

Economie, entreprise, agricole, industriel

L’économie de l’Orne est très fortement mobilisée par l’agriculture qui est représentée à hauteur de 9% de la population active, ce qui est très élevé par rapport à la moyenne nationale qui plafonne à 4,5% en 2015. Néanmoins, même si l’histoire indique de l’Orne produisait dans le temps des quantités très importantes d’oléagineux, c’est la viande et le lait qui apporte 2/3 des revenus du département. En ce qui concerne l’agroalimentaire, il n’est pas étonnant de constater qu’il est tout aussi puissant que l’agriculture avec laquelle il collabore étroitement.

Du côté du secteur secondaire, la plasturgie, l’industrie automobile et l’industrie graphique sont les trois pôles industriels les plus dynamiques du département. Chacun est représenté par au moins 15 entreprises et chacun représente en moyenne 10% de la population active de l’Orne.

Enfin le secteur tertiaire manque de dynamisme à cause de cette attention particulière portée vers l’agriculture et le développement industriel. Il ne représente que 60% des emplois du département, ce qui est de très loin inférieur à la moyenne nationale.

Attractivité touristique

Le tourisme vert est le premier type de tourisme qu’attire le département de l’Orne. Grâce à ses engagements écologistes et l’implantation faible d’industries polluantes, les terres du département sont restées pratiquement vierges de tout rejets humains. De nombreuses forêts comme la forêt d’Andaine et la forêt d’Ecouves gardent en leur sein un caractère qui nous renverrait presque au temps des gaulois. De nombreuses activités sont organisées dans les environs, pour les randonneurs en herbe ou les amoureux de la nature en fête !

Par ailleurs, l’Orne c’est aussi de la détente dans le corps et dans l’esprit. Les cités thermales assorties de casinos tendent à rendre votre séjour plus décontractant et exaltant à la fois. Bagnols-de-l’Orne vous comblera sous tous ces aspects.

Enfin, Alençon mérite à elle-seule le détour par le département de l’Orne. Proprement antique, on peut y faire une remontée dans le temps, grâce à ses vestiges romains, puis en visitant le Château des Ducs en passant par la légendaire Maison d’Ozé où vécurent des figures célèbres de notre histoire, à commencer par Marguerite de Navarre sœur de François 1er et écrivaine. On raconte même qu’Henri IV y passa quelques jours.

Saveurs

Le camembert de Normandie et le boudin noir sont tous deux des spécialités indétrônables. Ce premier est un fromage d’une complexité sous-estimée. En effet, il est peu reconnu pour sa rondeur, son caractère et son affinage. Pour cause, 80% des camemberts sont fabriqués industriellement et ont les mêmes propriétés tout au long de l’année. Cependant, un vrai camembert de Normandie change au fil des saisons. Plus complexe au printemps, il révèle des arômes fleuris et pourvus de touches herbacées. A l’automne, il est plus revêche, plus concentré, avec une longueur en bouche bien plus marquée. Ces changements sont dus à l’alimentation de la vache qui produit le lait. Aussi, il faut en moyenne laisser le fromage vieillir deux petites semaines, comme dans l’ancien temps lorsqu’il fallait cet écart là pour qu’il fasse le chemin depuis la Normandie jusqu’à Paris. Aujourd’hui on peut le déguster de toutes les manières différentes, mais une recette locale incite à tartiner une tranche de pain campagne avec du beurre, puis d’ajouter le camembert par-dessus avant de rajouter une cuillère de confiture de fruits rouges. Attention, il faut bien suivre cet ordre, parce qu’il assure l’adhérence du fromage, du beurre et de la confiture ensemble.

Le Saviez-vous ?

Le Château de Carrouges est un magnifique château en briques du XIVème siècle comme il en existe peu en France. Il abrite la chambre de Louis XI où est conservé son lit à baldaquin qu’il occupait lorsqu’il allait régulièrement en pèlerinage jusqu’au Mont Saint-Michel.

STATISTIQUES

BUDGETS
DU CONSEIL GÉNÉRAL
de l'Orne (61)

 
 
FERMER TOUS LES ACCORDÉONS CI DESSOUS

Les dépenses départementales (hors gestion active de la dette)

Dépenses totales en millions d'euros

  • 454 M€
  • 363 M€
  • 272 M€
  • 181 M€
  • 91 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+3,6 %
  • 2012+1,3 %
  • 2013-4,2 %
  • 2014-0,2 %
  • 360,5
  • 373,4
  • 378,1
  • 362,1
  • 361,2

Dépenses totales en euros par habitant

  • 1502 €
  • 1202 €
  • 901 €
  • 601 €
  • 300 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+3,7 %
  • 2012+1,3 %
  • 2013-4,1 %
  • 20140,2 %
  • 1 191,6
  • 1 236
  • 1 252
  • 1 201
  • 1 203

Dépenses de fonctionnement
en millions d'euros

  • 345 M€
  • 276 M€
  • 207 M€
  • 138 M€
  • 69 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+3,0 %
  • 2012+2,5 %
  • 20130,5 %
  • 2014+2,6 %
  • 264,2
  • 272
  • 278,9
  • 280,3
  • 287,6

Dépenses de fonctionnement
en euros par habitant

  • 1150 €
  • 920 €
  • 690 €
  • 460 €
  • 230 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+3,1 %
  • 2012+2,7 %
  • 20130,6 %
  • 2014+3,0 %
  • 873,1
  • 900
  • 924
  • 930
  • 958

Dépenses d'investissement
en millions d'euros

  • 122 M€
  • 97 M€
  • 73 M€
  • 49 M€
  • 24 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+5,2 %
  • 2012-2,2 %
  • 2013-17,5 %
  • 2014-10,0 %
  • 96,4
  • 101,4
  • 99,2
  • 81,8
  • 73,6

Dépenses d'investissement
en euros par habitant

  • 403 €
  • 323 €
  • 242 €
  • 161 €
  • 81 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+5,5 %
  • 2012-2,4 %
  • 2013-17,4 %
  • 2014-9,6 %
  • 318,5
  • 336
  • 328
  • 271
  • 245

Les recettes départementales (hors gestion active de la dette)

Les recettes totales
en millions d'euros

  • 454 M€
  • 363 M€
  • 272 M€
  • 181 M€
  • 91 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+3,6 %
  • 2012+1,3 %
  • 2013-4,2 %
  • 2014-0,2 %
  • 360,5
  • 373,4
  • 378,1
  • 362,1
  • 361,2

Les recettes totales
en euros par habitant

  • 1502 €
  • 1202 €
  • 901 €
  • 601 €
  • 300 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+3,7 %
  • 2012+1,3 %
  • 2013-4,1 %
  • 20140,2 %
  • 1 191,6
  • 1 236
  • 1 252
  • 1 201
  • 1 203

Les recettes de fonctionnement
en millions d'euros

  • 373 M€
  • 298 M€
  • 224 M€
  • 149 M€
  • 75 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+2,8 %
  • 2012+2,7 %
  • 20130,5 %
  • 2014+2,3 %
  • 286,4
  • 294,3
  • 302,2
  • 303,8
  • 310,8

Les recettes de fonctionnement
en euros par habitant

  • 1242 €
  • 994 €
  • 745 €
  • 497 €
  • 248 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+2,9 %
  • 2012+2,8 %
  • 20130,7 %
  • 2014+2,7 %
  • 946,5
  • 974
  • 1 001
  • 1 008
  • 1 035

Les recettes d'investissement
en millions d'euros

  • 95 M€
  • 76 M€
  • 57 M€
  • 38 M€
  • 19 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+6,5 %
  • 2012-3,9 %
  • 2013-23,2 %
  • 2014-13,6 %
  • 74,2
  • 79
  • 75,9
  • 58,3
  • 50,4

Les recettes d'investissement
en euros par habitant

  • 314 €
  • 252 €
  • 189 €
  • 126 €
  • 63 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+6,9 %
  • 2012-4,2 %
  • 2013-23,1 %
  • 2014-13,0 %
  • 245,1
  • 262
  • 251
  • 193
  • 168

Les dépenses de fonctionnement par poste (1/2)

Les dépenses de fonctionnement
avec les charges de personnel
en millions d'euros

  • 78 M€
  • 63 M€
  • 47 M€
  • 31 M€
  • 16 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+3,1 %
  • 2012-1,1 %
  • 20130,2 %
  • 2014+5,5 %
  • 60,5
  • 62,4
  • 61,7
  • 61,8
  • 65,2

Les dépenses de fonctionnement
avec les charges de personnel
en euros par habitant

  • 260 €
  • 208 €
  • 156 €
  • 104 €
  • 52 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+3,4 %
  • 2012-1,4 %
  • 20130,5 %
  • 2014+5,9 %
  • 200,1
  • 207
  • 204
  • 205
  • 217

Les dépenses de fonctionnement
avec les charges à caractère général
en millions d'euros

  • 47 M€
  • 37 M€
  • 28 M€
  • 19 M€
  • 9 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+2,9 %
  • 2012-36,4 %
  • 2013-2,4 %
  • 2014-0,4 %
  • 37,9
  • 39
  • 24,8
  • 24,2
  • 24,1

Les dépenses de fonctionnement
avec les charges à caractère général
en euros par habitant

  • 155 €
  • 124 €
  • 93 €
  • 62 €
  • 31 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+3,0 %
  • 2012-36,4 %
  • 2013-2,4 %
  • 20140,0 %
  • 125,3
  • 129
  • 82
  • 80
  • 80

Les dépenses de fonctionnement par poste (2/2)

Les dépenses de fonctionnement
avec les charges financières
en millions d'euros

  • 5 M€
  • 4 M€
  • 3 M€
  • 2 M€
  • 1 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011-21,4 %
  • 2012+50,0 %
  • 2013+27,3 %
  • 2014-2,4 %
  • 2,8
  • 2,2
  • 3,3
  • 4,2
  • 4,1

Les dépenses de fonctionnement
avec les charges financières
en euros par habitant

  • 17 €
  • 13 €
  • 10 €
  • 7 €
  • 3 €
  • 0
  • 2010
  • 2011-24,7 %
  • 2012+55,7 %
  • 2013+26,6 %
  • 2014-1,4 %
  • 9,3
  • 7
  • 10,9
  • 13,8
  • 13,6

Les dépenses de fonctionnement
avec les charges financières
dont les intérêts de la dette
en millions d'euros

  • 5 M€
  • 4 M€
  • 3 M€
  • 2 M€
  • 1 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011-21,4 %
  • 2012+50,0 %
  • 2013+24,2 %
  • 20140,0 %
  • 2,8
  • 2,2
  • 3,3
  • 4,1
  • 4,1

Les dépenses de fonctionnement
avec les autres charges d'activité
en millions d'euros

  • 231 M€
  • 185 M€
  • 139 M€
  • 92 M€
  • 46 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+2,5 %
  • 2012+13,0 %
  • 2013+1,2 %
  • 2014+2,2 %
  • 160,8
  • 164,9
  • 186,3
  • 188,5
  • 192,7

Les dépenses de fonctionnement
avec les autres charges d'activité
en euros par habitant

  • 769 €
  • 615 €
  • 462 €
  • 308 €
  • 154 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+2,7 %
  • 2012+13,0 %
  • 2013+1,3 %
  • 2014+2,6 %
  • 531,4
  • 546
  • 617
  • 625
  • 641

Les recettes de fonctionnement par poste (1/2)

Les recettes de fonctionnement
avec les impôts locaux
en millions d'euros

  • 122 M€
  • 98 M€
  • 73 M€
  • 49 M€
  • 24 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011-5,2 %
  • 2012-9,3 %
  • 2013+2,9 %
  • 2014+2,3 %
  • 101,6
  • 96,3
  • 87,3
  • 89,8
  • 91,9

Les recettes de fonctionnement
avec les impôts locaux
en euros par habitant

  • 403 €
  • 322 €
  • 242 €
  • 161 €
  • 81 €
  • 0
  • 2010
  • 2011-5,0 %
  • 2012-9,4 %
  • 2013+3,1 %
  • 2014+2,7 %
  • 335,9
  • 319
  • 289
  • 298
  • 306

Les recettes de fonctionnement
avec les dotations et participations
en millions d'euros

  • 150 M€
  • 120 M€
  • 90 M€
  • 60 M€
  • 30 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+5,6 %
  • 2012+1,3 %
  • 2013-1,3 %
  • 2014+5,0 %
  • 112,6
  • 118,9
  • 120,5
  • 118,9
  • 124,9

Les recettes de fonctionnement
avec les dotations et participations dont DGF*
en millions d'euros
(*Dotation Globale de Fonctionnement)

  • 95 M€
  • 76 M€
  • 57 M€
  • 38 M€
  • 19 M€
  • 0
  • 2010
  • 20110,1 %
  • 20120,0 %
  • 20130,0 %
  • 2014-2,1 %
  • 79,2
  • 79,3
  • 79,3
  • 79,3
  • 77,6

Les recettes de fonctionnement par poste (2/2)

Les recettes de fonctionnement
avec les impôts et taxes
en millions d'euros

  • 100 M€
  • 80 M€
  • 60 M€
  • 40 M€
  • 20 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+8,5 %
  • 2012+26,8 %
  • 20130,7 %
  • 2014-3,5 %
  • 59,9
  • 65
  • 82,4
  • 83
  • 80,1

Les recettes de fonctionnement
avec les impôts et taxes
en euros par habitant

  • 330 €
  • 264 €
  • 198 €
  • 132 €
  • 66 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+8,6 %
  • 2012+27,0 %
  • 20130,7 %
  • 2014-3,3 %
  • 198
  • 215
  • 273
  • 275
  • 266

Les recettes de fonctionnement
avec les impôts et taxes dont DMTO*
en millions d'euros
(*Droits de Mutation à Titre Onéreux)

  • 23 M€
  • 18 M€
  • 14 M€
  • 9 M€
  • 5 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+32,9 %
  • 2012+2,2 %
  • 20130,0 %
  • 2014-100,0 %
  • 14
  • 18,6
  • 19
  • 19
  • 0

Les recettes de fonctionnement
avec les impôts et taxes dont TSCA*
en millions d'euros
(*Taxe Spéciale sur les Conventions d'Assurances)

  • 41 M€
  • 33 M€
  • 25 M€
  • 16 M€
  • 8 M€
  • 0
  • 2010
  • 20110,0 %
  • 2012+46,4 %
  • 20130,0 %
  • 2014-1,8 %
  • 23,3
  • 23,3
  • 34,1
  • 34,1
  • 33,5

Les recettes de fonctionnement
avec les impôts et taxes
dont TCIPE* et TIPP*
en millions d'euros
(*TICPE = Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Energétiques)
(*TIPP = Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Pétroliers)

  • 25 M€
  • 20 M€
  • 15 M€
  • 10 M€
  • 5 M€
  • 0
  • 2010
  • 20110,0 %
  • 20120,0 %
  • 2013+7,9 %
  • 20140,0 %
  • 19,1
  • 19,1
  • 19,1
  • 20,6
  • 20,6

Les prélèvements et reversements de fiscalité

Les prélèvements et reversements de fiscalité FNGIR en millions d'euros (FNGIR = Fonds National de Garantie Individuelle des Ressources)

2014 : 0 M€ (Prélevé)

2013 : 4,1 M€(Reversé)


Les prélèvements et reversements de fiscalité DMTO en millions d'euros (DMTO = Droits de Mutation à Titre Onéreux)

2014 : 0 M€ (Prélevé)

2013 : 5 M€ (Reversé)


Les prélèvements et reversements de fiscalité CVAE en millions d'euros (CVAE = Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises)

2014 : 0 M€ (Prélevé)

2013 : 0 M€ (Reversé)


Les prélèvements et reversements de fiscalité SDRIFen millions d'euros (SDRIF = Schéma directeur de la Région Ile de France)

2014 : 0 M€ (Prélevé)

2013 : 0 M€ (Reversé)


Recettes fiscales totales en millions d'euros

2012 : 169,7 M€

2011 : 161,3 M€

2010 : 161,5 M€


Recettes fiscales totales en euros par habitant

2012 : 562 €

2011 : 534 €

2010 : 533,9 €


Recettes fiscales totales % des RRF (Recettes Réelles de Fonctionnement)

2012 : 56,1%

2011 : 54,8%

2010 : 56,4%


Recettes fiscales totales % de + ou - entre les années

2012 : + 5,2%

2011 : - 0,1%

2010 : + 2,4%


La fiscalité départementale et le produit voté sur le foncier bâti en millions d'euros

2012 : 61,5 M€

2011 : 59,6 M€


La fiscalité départementale et le produit voté sur le foncier bâti en %

2012 : 27,07%

2011 : 27,07%


La fiscalité départementale et le produit voté sur le foncier bâti évolution du produit voté en en %

2011 : + 4,3%


La fiscalité départementale avec le produit voté des 3 taxes en millions d'euros. (l'évolution 2009 à 2010 est calculée sur le périmètre de la compensation-relais et des 3 taxes "ménages" : taxe d'habitation, taxe sur le foncier bâti et sur le foncier non-bâti.)

2010 : 100 M€


La fiscalité départementale avec le produit voté des 3 taxes % de + ou - entre les années. (l'évolution 2009 à 2010 est calculée sur le périmètre de la compensation-relais et des 3 taxes "ménages" : taxe d'habitation, taxe sur le foncier bâti et sur le foncier non-bâti.)

2010 : + 1,7%


La fiscalité départementale avec le produit voté des 3 taxes après soustraction du ticket modérateur. (l'évolution 2009 à 2010 est calculée sur le périmètre de la compensation-relais et des 3 taxes "ménages" : taxe d'habitation, taxe sur le foncier bâti et sur le foncier non-bâti.)

2010 : 99,4 M€

Les dépenses d'investissement par poste (hors réaménagements de dette)

Les dépenses d'investissement
immobilisations
en millions d'euros
(hors réaménagements de dette)

  • 70 M€
  • 56 M€
  • 42 M€
  • 28 M€
  • 14 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+36,0 %
  • 2012-1,0 %
  • 2013-22,3 %
  • 2014-12,7 %
  • 43
  • 58,5
  • 57,9
  • 45
  • 39,3

Les dépenses d'investissement
et les subventions d'équipement
en millions d'euros
(hors réaménagements de dette)

  • 35 M€
  • 28 M€
  • 21 M€
  • 14 M€
  • 7 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011-8,0 %
  • 2012-7,9 %
  • 2013-16,4 %
  • 2014-12,7 %
  • 28,8
  • 26,5
  • 24,4
  • 20,4
  • 17,8

Les dépenses d'investissement
et le remboursement de la dette
en millions d'euros

  • 24 M€
  • 19 M€
  • 15 M€
  • 10 M€
  • 5 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011-31,5 %
  • 2012+5,8 %
  • 2013-8,8 %
  • 2014+7,5 %
  • 20,3
  • 13,9
  • 14,7
  • 13,4
  • 14,4

Les dépenses d'investissement immobilisations % des DRI (hors réaménagements de dette) (DRI : Dépenses Réelles d'Investissement)

2014 : 53,3%

2013 : 55%

2012 : 58,4%

2011 : 57,7%

2010 : 44,6%


Les dépenses d'investissement et les subventions d'équipement % des DRI (hors réaménagements de dette) (DRI : Dépenses Réelles d'Investissement)

2014 : 24,2%

2013 : 24,9%

2012 : 24,6%

2011 : 26,2%

2010 : 29,9%


Les dépenses d'investissement et le remboursement de la dette % des DRI (DRI : Dépenses Réelles d'Investissement)

2014 : 19,6%

2013 : 16,4%

2012 : 14,8%

2011 : 13,7%

2010 : 21,1%

Les recettes d'investissement par poste

Les recettes d'investissement
et les Subventions,
dotations et fonds divers
en millions d'euros

  • 27 M€
  • 22 M€
  • 16 M€
  • 11 M€
  • 5 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+26,3 %
  • 2012+3,6 %
  • 2013-21,8 %
  • 2014+6,7 %
  • 17,5
  • 22,1
  • 22,9
  • 17,9
  • 19,1

Les recettes d'investissement
et les Subventions,
dotations et fonds divers dont FCTVA*
en millions d'euros
(*Fonds de Compensation pour la TVA)

  • 11 M€
  • 9 M€
  • 6 M€
  • 4 M€
  • 2 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+18,6 %
  • 2012+8,4 %
  • 2013-5,6 %
  • 2014-5,9 %
  • 7
  • 8,3
  • 9
  • 8,5
  • 8

Les recettes d'investissement
et les Subventions,
dotations et fonds divers dont DGE*
en millions d'euros
(Dotation Globale d'Équipement)

  • 3 M€
  • 2 M€
  • 2 M€
  • 1 M€
  • 1 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+4,5 %
  • 2012-4,3 %
  • 2013+4,5 %
  • 20140,0 %
  • 2,2
  • 2,3
  • 2,2
  • 2,3
  • 2,3

Les recettes d'investissement
et le produit des emprunts
en millions d'euros

  • 67 M€
  • 53 M€
  • 40 M€
  • 27 M€
  • 13 M€
  • 0
  • 2010
  • 20110,7 %
  • 2012-6,8 %
  • 2013-25,0 %
  • 2014-22,7 %
  • 55,1
  • 55,5
  • 51,7
  • 38,8
  • 30

Les recettes d'investissement et les Subventions, dotations et fonds divers en % des RRI (Recettes Réelles d'Investissement)

2014 : 38%

2013 : 30,7%

2012 : 30,2%

2011 : 28%

2010 : 23,5%


Les recettes d'investissement et les Subventions, dotations et fonds divers dont FCTVA (Fonds de Compensation pour la TVA) en % des RRI (Recettes Réelles d'Investissement)

2014 : 15,9%

2013 : 14,6%

2012 : 11,9%

2011 : 10,5%

2010 : 9,4%


Les recettes d'investissement et les Subventions, dotations et fonds divers dont DGE (Dotation Globale d'Équipement) en % des RRI (Recettes Réelles d'Investissement)

2014 : 4,5%

2013 : 3,9%

2012 : 2,9%

2011 : 2,9%

2010 : 3%


Les recettes d'investissement et le produit des emprunts en % des RRI (Recettes Réelles d'Investissement)

2014 : 59,6%

2013 : 66,6%

2012 : 68,1%

2011 : 70,2%

2010 : 74,4%

Epargne de gestion courante, brute et nette

Epargne de gestion courante
en millions d'euros
(L'épargne de gestion courante est le solde entre les recettes de fonctionnement courant et les dépenses de gestion courante.)

  • 33 M€
  • 26 M€
  • 20 M€
  • 13 M€
  • 7 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011-2,0 %
  • 2012+8,6 %
  • 2013+3,8 %
  • 2014-1,1 %
  • 25
  • 24,5
  • 26,6
  • 27,6
  • 27,3

Epargne de gestion courante
en euros par habitant
(L'épargne de gestion courante est le solde entre les recettes de fonctionnement courant et les dépenses de gestion courante.)

  • 110 €
  • 88 €
  • 66 €
  • 44 €
  • 22 €
  • 0
  • 2010
  • 2011-1,9 %
  • 2012+8,6 %
  • 2013+4,5 %
  • 2014-1,1 %
  • 82,6
  • 81
  • 88
  • 92
  • 91

Epargne de gestion courante brute
en millions d'euros
(L'épargne brute est l'épargne de gestion courante augmentée de la charge d'intérêts.)

  • 28 M€
  • 23 M€
  • 17 M€
  • 11 M€
  • 6 M€
  • 0
  • 2010
  • 20110,9 %
  • 2012+4,0 %
  • 20130,9 %
  • 2014-1,3 %
  • 22,2
  • 22,4
  • 23,3
  • 23,5
  • 23,2

Epargne de gestion courante brute
en euros par habitant
(L'épargne brute est l'épargne de gestion courante augmentée de la charge d'intérêts.)

  • 94 €
  • 75 €
  • 56 €
  • 37 €
  • 19 €
  • 0
  • 2010
  • 20110,8 %
  • 2012+4,1 %
  • 2013+1,3 %
  • 2014-1,3 %
  • 73,4
  • 74
  • 77
  • 78
  • 77

Epargne de gestion courante nette
en millions d'euros
(L'épargne nette est l'épargne brute diminuée des remboursements d'emprunts.)

  • 12 M€
  • 10 M€
  • 7 M€
  • 5 M€
  • 2 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+342,1 %
  • 2012+2,4 %
  • 2013+17,4 %
  • 2014-12,9 %
  • 1,9
  • 8,4
  • 8,6
  • 10,1
  • 8,8

Epargne de gestion courante
nette en euros par habitant
(L'épargne nette est l'épargne brute diminuée des remboursements d'emprunts.)

  • 40 €
  • 32 €
  • 24 €
  • 16 €
  • 8 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+351,6 %
  • 20120,0 %
  • 2013+17,9 %
  • 2014-12,1 %
  • 6,2
  • 28
  • 28
  • 33
  • 29

Les dépenses d'aide sociale

Les dépenses totales
d'aide sociale
en millions d'euros
(Dépenses des fonctions de prévention médico-sociale, action sociale, RMI, APA et RSA.)

  • 214 M€
  • 171 M€
  • 128 M€
  • 85 M€
  • 43 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+1,9 %
  • 2012+2,8 %
  • 2013+1,9 %
  • 2014+2,9 %
  • 162,1
  • 165,2
  • 169,9
  • 173,1
  • 178,1

Les dépenses totales
d'aide sociale
en euros par habitant
(Dépenses des fonctions de prévention médico-sociale, action sociale, RMI, APA et RSA.)

  • 712 €
  • 569 €
  • 427 €
  • 285 €
  • 142 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+2,1 %
  • 2012+2,9 %
  • 2013+2,0 %
  • 2014+3,3 %
  • 535,6
  • 547
  • 563
  • 574
  • 593

Les dépenses nette
d'aide sociale
en millions d'euros
(Dépenses brutes desquelles sont enlevées une estimation des recouvrements et participations.)

  • 188 M€
  • 151 M€
  • 113 M€
  • 75 M€
  • 38 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+1,6 %
  • 2012+9,8 %
  • 2013+2,0 %
  • 2014-5,8 %
  • 138
  • 140,2
  • 153,9
  • 157
  • 147,9

Les dépenses nette
d'aide sociale en euros par habitant
(Dépenses brutes desquelles sont enlevées une estimation des recouvrements et participations.)

  • 625 €
  • 500 €
  • 375 €
  • 250 €
  • 125 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+1,8 %
  • 2012+9,7 %
  • 2013+2,4 %
  • 2014-5,6 %
  • 456
  • 464
  • 509
  • 521
  • 492

Les dépenses nette d'aide sociale en % des DRF (Dépenses Réelles de Fonctionnement)
(Dépenses brutes desquelles sont enlevées une estimation des recouvrements et participations.)

2014 : 51,4%

2013 : 56%

2012 : 55,2%

2011 : 51,5%

2010 : 52,2%


Les dépenses totales d'aide sociale en % des DRF (Dépenses Réelles de Fonctionnement)
(Dépenses des fonctions de prévention médico-sociale, action sociale, RMI, APA et RSA.)

2014 : 61,9%

2013 : 61,8%

2012 : 60,9%

2011 : 60,7%

2010 : 61,3%

Les dépenses obligatoires d'aide sociale, RMI RSA et APA

Les dépenses brutes obligatoires
d'aides sociales
en millions d'euros

  • 209 M€
  • 167 M€
  • 126 M€
  • 84 M€
  • 42 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+2,0 %
  • 2012+2,7 %
  • 2013+2,0 %
  • 2014+3,0 %
  • 158,6
  • 161,7
  • 166
  • 169,3
  • 174,4

Les dépenses brutes obligatoires
d'aides sociales
en euros par habitant

  • 696 €
  • 557 €
  • 418 €
  • 278 €
  • 139 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+2,1 %
  • 2012+2,8 %
  • 2013+2,2 %
  • 2014+3,2 %
  • 524,2
  • 535
  • 550
  • 562
  • 580

Les dépenses obligatoires
d'aide sociale pour le RMI et RSA
en millions d'euros

  • 50 M€
  • 40 M€
  • 30 M€
  • 20 M€
  • 10 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+6,4 %
  • 2012+4,9 %
  • 2013+2,7 %
  • 2014+11,7 %
  • 32,7
  • 34,8
  • 36,5
  • 37,5
  • 41,9

Les dépenses obligatoires
d'aide sociale pour l'APA*
en millions d'euros
(*Allocation Personnalisée d'Autonomie)

  • 43 M€
  • 34 M€
  • 26 M€
  • 17 M€
  • 9 M€
  • 0
  • 2010
  • 20110,3 %
  • 2012+4,7 %
  • 2013-0,6 %
  • 2014-2,5 %
  • 34,2
  • 34,3
  • 35,9
  • 35,7
  • 34,8

Les dépenses nettes obligatoires
d'aides sociales
en millions d'euros
(Dépenses brutes desquelles sont enlevées une estimation des recouvrements et participations.)

  • 173 M€
  • 139 M€
  • 104 M€
  • 69 M€
  • 35 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+1,6 %
  • 2012+1,2 %
  • 2013+2,2 %
  • 2014+2,0 %
  • 134,6
  • 136,8
  • 138,4
  • 141,5
  • 144,3

Les dépenses nettes obligatoires
d'aides sociales
en euros par habitant
(Dépenses brutes desquelles sont enlevées une estimation des recouvrements et participations.)

  • 576 €
  • 461 €
  • 346 €
  • 230 €
  • 115 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+1,8 %
  • 2012+1,1 %
  • 2013+2,4 %
  • 2014+2,3 %
  • 445
  • 453
  • 458
  • 469
  • 480

Les dépenses pour les collèges

Les dépenses totales
pour les collèges
en millions d'euros

  • 42 M€
  • 34 M€
  • 25 M€
  • 17 M€
  • 8 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+56,4 %
  • 2012-10,2 %
  • 2013-26,9 %
  • 2014+3,9 %
  • 22,5
  • 35,2
  • 31,6
  • 23,1
  • 24

Les dépenses totales
pour les collèges
en euros par habitant

  • 139 €
  • 111 €
  • 84 €
  • 56 €
  • 28 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+55,7 %
  • 2012-9,5 %
  • 2013-26,7 %
  • 2014+3,9 %
  • 74,5
  • 116
  • 105
  • 77
  • 80

Les dépenses de fonctionnement
pour les collèges
en millions d'euros

  • 18 M€
  • 15 M€
  • 11 M€
  • 7 M€
  • 4 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+15,7 %
  • 2012+2,0 %
  • 20130,7 %
  • 2014+1,3 %
  • 12,7
  • 14,7
  • 15
  • 15,1
  • 15,3

Les dépenses de fonctionnement
pour les collèges
en euros par habitant

  • 61 €
  • 49 €
  • 37 €
  • 24 €
  • 12 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+16,4 %
  • 2012+2,0 %
  • 20130,0 %
  • 2014+2,0 %
  • 42,1
  • 49
  • 50
  • 50
  • 51

Les dépenses d'investissement
pour les collèges
en millions d'euros

  • 24 M€
  • 20 M€
  • 15 M€
  • 10 M€
  • 5 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+108,2 %
  • 2012-18,6 %
  • 2013-51,2 %
  • 2014+7,4 %
  • 9,8
  • 20,4
  • 16,6
  • 8,1
  • 8,7

Les dépenses d'investissement
pour les collèges
en euros par habitant

  • 82 €
  • 65 €
  • 49 €
  • 33 €
  • 16 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+109,9 %
  • 2012-19,1 %
  • 2013-50,9 %
  • 2014+7,4 %
  • 32,4
  • 68
  • 55
  • 27
  • 29

Les dépenses d'investissement pour les collèges en % des dépenses totales

2014 : 36,3%

2013 : 34,8%

2012 : 52,5%

2011 : 58,1%

2010 : 43,5%

Les dépenses de voirie

Les dépenses totales
de voirie
en millions d'euros

  • 52 M€
  • 41 M€
  • 31 M€
  • 21 M€
  • 10 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+6,8 %
  • 2012+4,9 %
  • 2013-4,2 %
  • 2014-9,7 %
  • 38,5
  • 41,1
  • 43,1
  • 41,3
  • 37,3

Les dépenses totales
de voirie
en euros par habitant

  • 172 €
  • 137 €
  • 103 €
  • 69 €
  • 34 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+6,8 %
  • 2012+5,1 %
  • 2013-4,2 %
  • 2014-9,5 %
  • 127,3
  • 136
  • 143
  • 137
  • 124

Les dépenses de fonctionnement
de voirie
en millions d'euros

  • 20 M€
  • 16 M€
  • 12 M€
  • 8 M€
  • 4 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+16,8 %
  • 2012+14,4 %
  • 2013+1,9 %
  • 20140,6 %
  • 11,9
  • 13,9
  • 15,9
  • 16,2
  • 16,3

Les dépenses de fonctionnement
de voirie
en euros par habitant

  • 65 €
  • 52 €
  • 39 €
  • 26 €
  • 13 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+17,0 %
  • 2012+15,2 %
  • 2013+1,9 %
  • 20140,0 %
  • 39,3
  • 46
  • 53
  • 54
  • 54

Les dépenses d'investissement
de voirie
en millions d'euros

  • 33 M€
  • 26 M€
  • 20 M€
  • 13 M€
  • 7 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011+1,9 %
  • 20120,4 %
  • 2013-7,7 %
  • 2014-15,9 %
  • 26,6
  • 27,1
  • 27,2
  • 25,1
  • 21,1

Les dépenses d'investissement
de voirie
en euros par habitant

  • 108 €
  • 86 €
  • 65 €
  • 43 €
  • 22 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+2,4 %
  • 20120,0 %
  • 2013-7,8 %
  • 2014-15,7 %
  • 87,9
  • 90
  • 90
  • 83
  • 70

L'endettement départemental (hors gestion active de la dette)

Stock de dette
pour emprunt
en millions d'euros

  • 154 M€
  • 123 M€
  • 93 M€
  • 62 M€
  • 31 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011
  • 2012
  • 2013+13,1 %
  • 2014+5,4 %
  • 107,9
  • 122
  • 128,6

Stock de dette
pour emprunt
en euros par habitant

  • 514 €
  • 411 €
  • 308 €
  • 205 €
  • 103 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+10,5 %
  • 2012+17,8 %
  • 2013+13,4 %
  • 2014+5,7 %
  • 274,1
  • 303
  • 357
  • 405
  • 428

Annuité de la dette
pour emprunt
en millions d'euros

  • 22 M€
  • 18 M€
  • 13 M€
  • 9 M€
  • 4 M€
  • 0
  • 2010
  • 2011
  • 2012
  • 2013-2,2 %
  • 2014+5,1 %
  • 18
  • 17,6
  • 18,5

Annuité de la dette
pour emprunt
en euros par habitant

  • 92 €
  • 73 €
  • 55 €
  • 37 €
  • 18 €
  • 0
  • 2010
  • 2011-30,6 %
  • 2012+13,2 %
  • 2013-3,3 %
  • 2014+6,9 %
  • 76,4
  • 53
  • 60
  • 58
  • 62

Annuité de la dette pour emprunt en % de l\épargne de gestion

2014 : 67,9%

2013 : 63,6%

2012 : 67,7%

2011 : 65,7%

2010 : 92,5%

Les ratios financiers (1/2) (en euros par habitant)

Ratio
des Dépenses Réelles de Fonctionnement
divisé par la population
(en euros par habitant)

  • 1150 €
  • 920 €
  • 690 €
  • 460 €
  • 230 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+3,1 %
  • 2012+2,7 %
  • 20130,6 %
  • 2014+3,0 %
  • 873,1
  • 900
  • 924
  • 930
  • 958

Ratio
des contributions directes
divisé par la population
(en euros par habitant)

  • 403 €
  • 322 €
  • 242 €
  • 161 €
  • 81 €
  • 0
  • 2010
  • 2011-5,0 %
  • 2012-9,4 %
  • 2013-1,7 %
  • 2014+2,1 %
  • 335,9
  • 319
  • 289
  • 284
  • 290

Ratio
des recettes réelles de fonctionnement
divisé par la population
(en euros par habitant)

  • 1242 €
  • 994 €
  • 745 €
  • 497 €
  • 248 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+2,9 %
  • 2012+2,8 %
  • 20130,7 %
  • 2014+2,7 %
  • 946,5
  • 974
  • 1 001
  • 1 008
  • 1 035

Ratio
des immobilisations
divisé par la population
(en euros par habitant)

  • 233 €
  • 186 €
  • 140 €
  • 93 €
  • 47 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+36,5 %
  • 2012-1,0 %
  • 2013-22,4 %
  • 2014-12,1 %
  • 142,1
  • 194
  • 192
  • 149
  • 131

Ratio
dette pour emprunt
divisé par la population
(en euros par habitant)

  • 514 €
  • 411 €
  • 308 €
  • 205 €
  • 103 €
  • 0
  • 2010
  • 2011+10,5 %
  • 2012+17,8 %
  • 2013+13,4 %
  • 2014+5,7 %
  • 274,1
  • 303
  • 357
  • 405
  • 428

Ratio
des dépenses Réelles de Fonctionnement
divisé par la population
(en euros par habitant)

  • 316 €
  • 252 €
  • 189 €
  • 126 €
  • 63 €
  • 0
  • 2010
  • 20110,5 %
  • 20120,0 %
  • 20130,0 %
  • 2014-1,9 %
  • 261,8
  • 263
  • 263
  • 263
  • 258

Les ratios financiers (2/2) (en pourcentage)

Ratio en % des charges de personnels divisé par les DRF (Dépenses Réelles de Fonctionnement)

2014 : 22,7%

2013 : 22,1%

2012 : 22,1%

2011 : 22,9%

2010 : 22,9%


Ratio recettes fiscales divisé par le potentiel fiscal (en %)

(pas de données en 2103 et 2014)

2012 : 84,6%

2011 : 86%

2010 : 96,6%


Ratio DRF (Dépenses Réelles de Fonctionnement) + remboursement de la dette / RRF (Recettes réelles de fonctionnement) en %

2014 : 97,2%

2013 : 96,7%

2012 : 97,2%

2011 : 97,1%

2010 : 99,3%


Ratio immobilisation / RRF (Recettes réelles de fonctionnement) en %

2014 : 12,6%

2013 : 14,8%

2012 : 19,2%

2011 : 19,9%

2010 : 15%


Ratio dette / RRF (Recettes réelles de fonctionnement) en %

2014 : 41,4%

2013 : 40,2%

2012 : 35,7%

2011 : 31,1%

2010 : 29%

Caractéristiques démographiques et sociales

Évolution démographique de la Population
(Nombre de personnes)

  • 363065
  • 290452
  • 217839
  • 145226
  • 72613
  • 0
  • 2010
  • 2011-0,2 %
  • 2012-0,0 %
  • 2013-0,2 %
  • 2014-0,3 %
  • 302 554
  • 302 025
  • 302 010
  • 301 421
  • 300 387

Bénéficiaires du RSA socle
et activité et du RMI
(Nombre de personnes)

  • 7692
  • 6154
  • 4615
  • 3077
  • 1538
  • 0
  • 2010
  • 2011+7,1 %
  • 2012+5,1 %
  • 2013+5,9 %
  • 20140,0 %
  • 5 374
  • 5 757
  • 6 052
  • 6 410
  • 6 410

(Les recensements ne permettent pas des données plus récentes)
La population totale en vigueur en 2014 est calculé avec l'année de référence 2011.
La population totale en vigueur en 2013 est calculé avec l'année de référence 2010.
La population totale en vigueur en 2012 est calculé avec l'année de référence 2009.
La population totale en vigueur en 2011 est calculé avec l'année de référence 2008.
La population totale en vigueur en 2010 est calculé avec l'année de référence 2007.


Le departement de l'Orne a une superficie de 6 103 km2.


Population en TCAM (Taux de Croissance Annuel Moyen) en % :
(Calculé entre les populations sans doubles comptes).

En 2014 le TCAM est de - 0,1%

En 2013 le TCAM est de - 0,0%

En 2012 le TCAM est de - 0,0%

En 2011 le TCAM est de - 0,0%

En 2010 le TCAM est de + 0,0%


Population de 60 ans et plus en % :

En 2014 le taux est de 28,3% (Estimation de la population au 1er janvier 2011).

En 2013 le taux est de 27,5% (Estimation de la population au 1er janvier 2010).

En 2012 le taux est de 27,1% (Estimation de la population au 1er janvier 2009).

En 2011 le taux est de 26,4% (Estimation de la population au 1er janvier 2008).

En 2010 le taux est de 25,7% (Estimation de la population au 1er janvier 2007).

Population du département Orne (61) depuis 1801.

  • Quelques chiffres pour résumer l'évolution démographique dans le département Orne depuis plus de 200 ans.
  • En l'an 1801 : 395 723 personnes.
  • En l'an 1901 : 326 937 personnes.
  • En l'an 1990 : 293 204 personnes.
  • En l'an 2009 : 302 010 personnes.
1801 1806 1821 1826 1831 1836 1841 1846 1851
395 723 424 654 422 869 434 364 441 866 443 673 442 057 442 092 439 869
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
430 112 423 335 414 603 398 235 392 511 376 111 367 233 354 372 339 147
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
326 937 315 978 307 418 274 799 277 622 273 702 269 316 273 166 274 848
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2009
280 526 288 503 293 523 295 472 293 204 292 337 302 010