Une démarche administrative ?

Contactez votre Mairie 118 612

Conseil Général Départemental du département Saône et Loire (71)

Blason et logo du département Saône et Loire

Bienvenue dans le département Saône et Loire (71) qui se situe dans la Région Bourgogne Franche Comté.

La ville administrative la plus importante (chef Lieu) est Mâcon.

Blason et Armes du département Saône et Loire 71 Ancien logo du Conseil Général Saône et Loire 71  avant qu'il change de nom Logo du Conseil Départemental Saône et Loire 71

Président du Conseil Départemental

Monsieur André Accary

Né le 8 juin en 1966 (50 ans)En fonction depuis le 02/04/2015. Nuance politique : Union pour un Mouvement Populaire (UMP).

 Facebook Officiel :https://www.facebook.com/andre.accary

Découvrez la liste des mairies dans le département Saône et Loire.
Consultez la préfecture du département Saône et Loire.
Le conseil général Saône et Loire est dans la Région : Bourgogne Franche Comté.
Résultats des élections cantonales 2011 dans le département Saône et Loire (71).

Le département Saône et Loire est composé de 58 conseillers départementaux
Le departement Saône et Loire a une superficie de 8575 Km2.

  • En 2012 la population représentait 555039 personnes avec une densite de 65 personnes par Km2.
  • Le Conseil Général Saône et Loire intègre 5 arrondissements, avec 29 cantons.
  • Vous trouverez 573 communes dans le Conseil Départemental Saône et Loire.

Le département Saône et Loire en quelques mots

La Saône-et-Loire a pâtit assez violemment de son histoire, des batailles qui ont été livrées sur ses terres au profit de la domination de nombreux camps qui l’ont rendue très souvent meurtrie. Cependant, la Bourgogne étant à proximité, le département s’est toujours relevé et a toujours vu des jours meilleurs se profiler, jusqu’à nos jours.


Le climat de la Saône-et-Loire est tout ce qu’il y a de plus emblématique du climat continental : froid en hiver, chaud en été et ensoleillement avantageux.


L’économie de ce département fait partie de celles qui se portent bien, avec un taux de chômage qui ne dépasse pas 10%. Leur terroir et leur économie ne font qu’un, l’un dynamisant l’autre.


Si vous souhaitez visiter la Saône-et-Loire sans encombre, privilégiez un circuit optimum entre la Roche de Solutré, Autun, Bibracte et enfin Mâcon.


FERMER TOUS LES ACCORDÉONS CI DESSOUS

Histoire et situation géographique

Le département de la Saône-et-Loire fait partie de la région Bourgogne-Franche-Comté et sa préfecture est la cité Lamartine, j’ai nommé : Mâcon.

Comme leurs voisins de la Haute-Saône, la Saône-et-Loire était peuplée par les Eduens qui menaient, eux aussi, une guerre acharnée et véhémente contre leurs voisins les Séquanais. César, lorsqu’il franchit les Alpes, mit un point final à ces conflits insensés et établit sa domination sur la région, autant que sur l’ensemble de la Gaule. Même lorsque les Eduens se soulevèrent aux côtés de Sacrovir, c’était déjà trop tard. Vercingétorix avait déjà perdu.

Peu prospère, la Saône-et-Loire fut aussi l’une des régions qui ne furent pas défendues outre-mesure par l’empire romain lorsqu’il commença à chanceler. Les Huns, les Burgondes, puis les Francs se succédèrent à la tête de ce qui allait devenir le duché le plus puissant de France. L’Autunois prospéra aussi péniblement qu’il changea d’allégeance très régulièrement. On raconte que jamais une terre n’a été aussi tiraillée et violentée par les exactions et les guerres que la Saône-et-Loire, au cours des XIIème et XIIIème siècles. Le duché de Bourgogne ne récupère le Mâconnais qu’en 1247 et y restera jusqu’à ce que le duché rejoigne le royaume de France à la mort de Charles le Téméraire à Nancy en 1477. La guerre des Armagnacs contre les Bourguignons qui précéda cette intégration de la Bourgogne à la France, fut un désastre pour la Saône-et-Loire.

Les Guerres de religions achèvent les ressources du département, même après l’abjuration d’Henri IV. A cause de ces troubles, le département se tint quelque peu éloigné des troubles de la Fronde et des engagements huguenots réprimés par Louis XIII et Richelieu.

Le 4 mars 1790, le département est officiellement créé, dans un enthousiasme et une célébration à la mesure de la joie ressentie par l’ensemble de la Saône-et-Loire lors de la Révolution Française.

Climat

Le climat de la Saône-et-Loire est de nature continental, avec ses caractéristiques les plus typiques : un écart thermique annuel important, associé à une moyenne relativement élevée. La température moyenne hivernale est donc de 6°C en 2014 et de 20,5°C pour l’été.

Du point de vue de l’ensoleillement, la Haute-Saône est plus chanceuse que sa voisine la Haute-Saône puisqu’elle n’est presque pas affectée par des influences continentales. Le département est par conséquent souvent situé dans la première moitié des départements les plus ensoleillés de France. En 2014, par exemple, il était 29ème, et 48ème en 2013.

Economie, entreprise, agricole, industriel

L’agriculture de la Saône-et-Loire est restée très traditionnelle, renforçant aussi bien la viticulture que l’élevage de la très célèbre vache Charolaise ainsi que la Poule de Bresse. Des grands noms répondent de la culture et de la rigueur qui règne encore aujourd’hui en Saône-et-Loire. Pouilly Fuissé, Viré-Clésse, Moulin à vent, Chenas et j’en passe, attestent de concert cette même force agricole qu’on admire et qu’on respect dans le département.

L’industrie de son côté se porte aussi plutôt bien, avec plus d’un quart des emplois dans le secteur de l’agroalimentaire (Vitagora, Alimentec, etc.). 21% des emplois du département sont alloués à l’industrie et 46% de la masse salariale du Mâconnais y appartient. La Saône-et-Loire met un point d’honneur à entretenir une industrie à la fois solide et performante, dans le respect de ses employés. Aussi, c’est pour cette raison que le site industriel Itron de Mâcon a reçu en 2013 le prix de la meilleure usine de France !

Le tertiaire rassemble 68% des emplois du département, dont 29% non-marchands. Il faut comprendre que dans ce secteur, le souci du progrès est constant, de sorte que la Saône-et-Loire se place parmi les départements présentant une hausse importante dans la parité à l’emploi.

Attractivité touristique

Le département de la Saône-et-Loire assoit son tourisme sur ses paysages et sur sa tradition généreuse, qu’elle partage sans mal, surtout au niveau de ses vins et de son patrimoine historique.

Rendez-vous donc à la Roche de Solutré dans un premier temps, à la fois pour fouler la même terre que nos ancêtres jusqu’à 55 000 ans avant nous, pour admirer la spécificité de ces terres à la faune et à la flore unique, et enfin pour profiter du panorama unique d’un vignoble unique : le Pouilly et le Solutré Pouilly. Toujours dans la gloire de nos ancêtres, n’hésitez pas à visiter Bibracte, l’ancienne capitale des celtes Eduens qui s’étalait sur pas moins de 135 hectares ! Des vestiges inestimables y sont encore observables aujourd’hui, vous pourrez même à l’occasion visiter quelques-unes des terres où s’élèvent encore des structures aussi impressionnantes que la Porte du Rebout. Autun aussi, bien qu’il s’agisse aujourd’hui de la 10ème commune la plus peuplée de Bourgogne-Franche-Comté, garde de très beaux vestiges de cette époque, comme le surprenant temple de Janus par exemple. Ses fortifications médiévales viennent hybrider le profil de cette petite ville qui se présente de façon assez unique.

Le Massif du Morvan qui surgit entre les frontières départementales, propose lui aussi un lot d’activités, mais cette fois davantage orienté vers les sportifs. Le chemin Bibracte-Alésia est notamment l’un des plus connus et des plus périlleux puisqu’il rejoint les deux oppidums. Vous l’aurez compris, il s’agit d’un parcours pour les avertis !

Saveurs

Ah, le mâconnais. Que de petites spécialités à faire craquer à tout moment de la journée et à en réduire à néant le petit régime qu’on s’est promis de faire à l’entrée de l’été ou au sortir de l’hiver ! La charmante gaufrette mâconnaise, petites fille des oublies médiévales, se présente sous la forme d’un cigare d’une dizaine de centimètres de long, croquantes et sucrées. La piquenchâgne aussi, une tourte qui fleure bon la tradition franc-comtoise, fera les beaux jours de vos goûters ! De la pâte tendre, piquée de fruits frais entiers, posés sur le fond et cuits la tête en haut, voilà le petit plaisir coupable des fins de repas en Saône-et-Loire !

Pour rester très terroir, Mâcon a fait la part belle à l’œuf en meurette ainsi qu’à la gourmande gougère. Pour le premier, il s’agit d’un œuf mollet, placé dans une sauce au vin rouge et à l’échalote. La seconde est un genre de petite chouquette soufflée, généralement au fromage, et que toutes les bonnes boulangeries franc-comtoises et bourguignonnes vendent !

Le Saviez-vous ?

La Saône-et-Loire est le département le plus peuplé de Bourgogne.

Chalon dans la rue est l’un des plus grands festivals de théâtre de rue de France, et ce, depuis 1987. Vous vous en doutez, il a lieu à Chalon sur Saône.