Conseil Général Départemental du département Territoire de Belfort (90)

Blason et logo du département Territoire de Belfort

Bienvenue dans le département Territoire de Belfort (90) qui se situe dans la Région Bourgogne Franche Comté.

La ville administrative la plus importante (chef Lieu) est Belfort.

Blason et Armes du département Territoire de Belfort 90 Ancien logo du Conseil Général Territoire de Belfort 90  avant qu'il change de nom Logo du Conseil Départemental Territoire de Belfort 90

Président du Conseil Départemental

Monsieur Florian Bouquet

Né le 15 Août en 1977 (40 ans)En fonction depuis le 02/04/2015. Nuance politique : Union pour un Mouvement Populaire (UMP).

Découvrez la liste des mairies dans le département Territoire de Belfort.
Consultez la préfecture du département Territoire de Belfort.
Le conseil général Territoire de Belfort est dans la Région : Bourgogne Franche Comté.
Résultats des élections cantonales 2011 dans le département Territoire de Belfort (90).

Le département Territoire de Belfort est composé de 18 conseillers départementaux
Le departement Territoire de Belfort a une superficie de 609 Km2.

  • En 2012 la population représentait 143940 personnes avec une densite de 236 personnes par Km2.
  • Le Conseil Général Territoire de Belfort intègre 1 arrondissements, avec 9 cantons.
  • Vous trouverez 102 communes dans le Conseil Départemental Territoire de Belfort.

Le département Territoire de Belfort en quelques mots

L’histoire du département de Belfort se tient surtout dans la période qui l’a séparé de l’Alsace, à la suite du Traité de Francfort en 1871 jusqu’à nos jours, en passant par sa reconnaissance en tant que département en 1922.


Le climat du Territoire de Belfort est de type semi-continental, comme les départements voisins, avec les particules typiques du climat : amplitude thermique importante et ensoleillement moyen.


Il faut considérer la taille du département quand on cherche à déterminer son économie générale. La ville de Belfort regroupe pour beaucoup ces prérogatives. Il s’agit par conséquent d’une situation peu représentative à l’échelle des autres départements. On pourrait cependant retenir son taux de chômage, avoisinant les 12 % à la fin de l’année 2015.


Venez dans le Territoire de Belfort pour visiter son chef-lieu qui a tout le mérite d’avoir préserver une identité forte et une culture qui se montre sans mal grâce à un patrimoine incarné par les fortifications de Vauban ainsi que par la statue légendaire du lion couché, devant sa citadelle.


Les spécialités du département sont un mélange savant entre la Bourgogne, la Franche-Comté et l’Alsace. Mais le Territoire de Belfort n’a pourtant pas manqué de créer sa propre tradition culinaire qui n’a rien à envier à ses voisins !


FERMER TOUS LES ACCORDÉONS CI DESSOUS

Histoire et situation géographique

Le département du Territoire de Belfort fait aujourd’hui partie de la région Grand-Est après une décision par vote public de la rejoindre en janvier 2016. Son chef-lieu est la ville éponyme de Belfort, la cité du Lion.

Historiquement, le Territoire de Belfort se rapproche assez sensiblement du Haut-Rhin en raison de sa très petite taille et de sa localisation. Partant de là, on va bien plus se demander pourquoi ce si petit territoire est resté isolé et comment il est né. En vérité, on s’en doute, son existence a trait au passé tumultueux de la frontière franco-allemande. A la fin de la guerre de 1870-1871, le traité de Francfort a, comme chacun le sait, cédé l’Alsace et une partie de la Lorraine à l’Allemagne. Cependant, cette annexion a laissé Belfort et ses environs hors de cause, les dissociant du même coup de l’Alsace à laquelle il appartenait. La seule raison pour laquelle les territoires de Belfort ont été épargnés fut qu’ils étaient francophones, donc sans importance pour l’empire allemand de l’époque. Mais il n’y avait pas que le Français, il avait aussi le Welche, et la véhémente défense du Colonel Denfert-Rochereau, le Lion de Belfort, qui participèrent à la conservation de cette partie du territoire français. Le Gouvernement de Défense Nationale se rangea derrière son initiative, ce qui a rendu possible la préservation de l’arrondissement correspondant à la partie extrême basse du Haut-Rhin.

Après de longs ballotages entre les frontières des départements aussi incertains que l’installation politique de l’époque, le Territoire de Belfort obtint son propre numéro, le 90, en 1922.

Climat

Le climat du Territoire de Belfort est à la fois sensiblement le même que dans les départements voisins, et cependant sa petite taille peut donner l’impression qu’il est bien différent.

En effet, l’altitude moyenne du Territoire de Belfort est de 400 mètres, quand elle n’est que de 200 dans les départements frontaliers. Il reste pour autant de nature semi-continental, ce qui implique une divergence des températures assez importantes entre l’été et l’hiver. Nous parlons d’une moyenne maximale estivale de 25 °C et hivernale de 1.2 °C. Une amplitude thermique qui accentue par conséquent la nature marquée des saisons dans ce très petit territoire de seulement quelques 609 km² (comme comparatif, dites-vous que Paris fait 105km² de superficie). Cela se fait également ressentir au niveau de l’ensoleillement qui rayonne pour 50 % de son capital annuel, au mois de juillet, pour une moyenne de 1800 heures de soleil par an, soit un tout petit peu moins que la moyenne nationale.

Economie, entreprise, agricole, industriel

Economiquement, cela risque d’être un peu court, mais le principal des activités du département se cantonne à la ville de Belfort elle-même.

Le taux de chômage est assez élevé puisqu’il a atteint les 12 % au dernier trimestre 2015, contre 10.2 % en moyenne nationale. Les revenus fiscaux du département sont sensiblement les mêmes que ceux générés en moyenne en France.

En raison de la superficie du Territoire de Belfort, la part de l’agriculture y est assez faiblement représentée, avec seulement 1.3 % de la masse salariale, contre plus de 30 % de professions ouvrières, 25 % d’employés de service, 27 % de professions intermédiaires et 13 % de cadres et de professions supérieures.

Ce qui génère les revenus du département a trait à la volonté, déjà vieille, de s’orienter vers les hautes technologies avec notamment Alsthom et la Techn’hom, un parc urbain où se développent ces hautes technologies.

Attractivité touristique

Les territoires de Belfort sont à visiter si tant est que vous souhaitiez visiter Belfort même. Et ce serait une erreur de passer à côté tant la ville regorge de monuments remarquables et d’une vie culturelle trépidante.

Elle fait notamment partie des villes fortifiées par Vauban au cours du XVIIe siècle, ce qui lui donne un charme historique monumental qu’il faut absolument découvrir. Des murs d’une hauteur vertigineuse, une géométrie parfaite pour une défense optimale, en forme d’étoile. Vous pourrez par conséquent visiter la citadelle de Belfort, devant laquelle repose la fameuse statue du lion couché, symbole de la ville et de sa féroce résistance à toutes les heures de l’histoire, plus précisément aux heures de la guerre de 1870-1871 et des deux Guerres mondiales. Orientez-vous ensuite vers la vieille ville, où sont fleuris tous les anciens monuments, dont celui des Trois Sièges, la Cathédrale Saint-Christophe, chef-d'œuvre d’architecture classique, ainsi que l’imposante église Saint-Joseph.

Enfin, vous pourrez vous attabler pour profiter des spécialités du département, aux croisements entre l’Alsace, la Bourgogne et la Franche-Comté.

Saveurs

En effet, il y a un peu de la Bourgogne et de l’Alsace dans le Territoire de Belfort. On y trouve d’excellentes tartes flambées à l’alsacienne, autant que d’incroyables choucroutes, telles qu’on les connaît si on prend la peine de visiter cette partie de l’est de la France, puisqu’entre nous, seuls eux savent comment faire les meilleures ! Par ailleurs, il y a aussi beaucoup de la cuisine franc-comtoise dans les petites limites des frontières du département. On y trouve par conséquent aussi bien des morilles, que des salades franc-comtoises, ou encore des coqs au vin jaune !

Mais ce qu’on vient chercher ici, c’est les spécialités qui sont nées au sein des limites du département. Et là, on peut parler de la tarte Belfore par exemple : sur une pâte feuilletée, disposez des framboises, puis rajoutez des amandes meringuées et des éclats de noisettes. On peut aussi parler des pattes de lion, symboliques pour les raisons qu’on connaît (le lion étant l’emblème du Territoire de Belfort), dont seuls 15 boulangers sont autorisés à réaliser la recette. Il s’agit d’un type de pain, à la forme variante en fonction des boulangers. Enfin, pour rincer les palais aguerris, de ceux qui ne font l’impasse sur aucune partie de la carte, commandez-vous la Rebelle, cette bière artisanale, traditionnelle et trouvant ses racines à la fois à Belfort et dans la tradition franc-comtoise du département.

Le Saviez-vous ?

Il existe un lion presque similaire à celui de Belfort, à Waterloo. Ils sont d’ailleurs presque cousins, l’animal représentant typiquement la force et la résistance, celui de Belgique reste cependant une moquerie faite à l’égard de la défaite de Napoléon Ier.

Le festival très connu des Eurockéennes se tient depuis 1989 à proximité de Belfort. Si vous hésitiez à prendre un petit pied-à-terre dans les environs, si vous aimez la bonne musique, vous avez une bonne raison pour ne plus hésiter.